Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pourquoi il ne faut pas forcer nos jeunes enfants à partager

2-21
416

Depuis notre plus tendre enfance, on nous a appris à partager nos affaires avec les autres, et nous avons tendance à essayer de transmettre cette valeur à nos enfants. Mais ce n’est pas toujours facile de faire en sorte qu’un petit partage son jouet avec un autre enfant sans qu’il se mette à piquer une colère, et c’est en fait tout à fait normal. Le fait est qu’il est vraiment très important de prendre en compte l’âge de l’enfant, et de parfois repousser de quelques années l’apprentissage de la notion de partage, afin qu’il soit plus en mesure de la comprendre.

Chez Sympa, nous n’avions jusque-là pas la moindre idée de l’âge auquel un enfant peut faire la différence entre partager un jouet avec les autres et le donner définitivement. Et apparemment, cet apprentissage peut s’avérer contreproductif s’il est effectué trop tôt !

Les tout-petits ne comprennent pas ce que signifie “partager”

Les tout-petits sont trop jeunes pour comprendre le concept de partage. Il est donc inutile d’essayer de leur expliquer qu’ils doivent prêter leur jouet à un autre enfant. Ils ne comprendront tout simplement pas de quoi tu parles, et toutes tes explications ne serviront à rien.

C’est pourquoi il est important d’attendre que ton enfant soit un peu plus âgé, et lorsque ses capacités mentales et émotionnelles seront suffisamment développées pour comprendre que le partage et l’attention sont liés, il pourra enfin comprendre pourquoi c’est bien de partager avec les autres.

Posséder des objets les aide à se construire une identité

L’une des principales raisons pour lesquelles les enfants de moins de trois ans ne comprennent pas le concept de partage, c’est qu’ils n’ont pas encore la notion d’eux-même en tant que personne individuelle. Et le fait d’avoir des jouets qui leur appartiennent et qui ne sont à personne d’autre les aide justement à créer cette identité. C’est pourquoi lorsqu’ils prennent quelque chose et qu’ils décident que c’est à eux, cela n’a rien à voir avec de l’égoïsme. Ils testent juste leur individualité.

En dessous de trois ans, les enfants ne peuvent pas non plus comprendre que les choses peuvent appartenir à d’autres personnes qu’à eux.

Ils peuvent penser que “prêter” un jouet signifie le “donner pour toujours”

Un autre élément qui complique cet apprentissage, c’est le concept de temps. Les tout-petits ne le comprennent pas non plus. Les parents ont beau penser que ça n’a rien de grave de laisser un autre enfant s’amuser avec le jouet de leur fils ou de leur fille pendant un certain temps, le petit à qui on a pris le jouet considère ceci comme un abandon définitif de l’objet en question. Cette absence de notion du temps les empêche de s’imaginer que quelqu’un d’autre puisse avoir leur bien pendant un certain temps, et qu’il le rendra après. Cette même incompréhension se produit lorsqu’on demande à des petits de disposer d’une chose “à tour de rôle”.

Ils ne peuvent pas contrôler leurs pulsions

Il est difficile pour les tout-petits de contrôler leurs pulsions. C’est pourquoi s’ils désirent quelque chose et qu’ils le veulent juste pour eux, aucun mot ne pourra les persuader du contraire.

Voici comment suggérer à un enfant que le partage est une bonne chose à faire

De temps en temps, ton enfant peut partager quelque chose avec toi. Si cela se produit, tu peux lui montrer que c’était gentil de sa part de partager, et lui rendre l’objet en retour. Lorsque ce genre de situation se produit naturellement, tu peux t’en servir comme une opportunité d’enseignement.

Et si quelqu’un prend le jouet de ton enfant, il est important que ton petit se sente compris. Décris-lui les émotions qu’il ressent, et montre-lui que tu comprends qu’il n’a pas apprécié que quelqu’un lui prenne son jouet. Tu peux également lui dire de s’accrocher à ce qui lui appartient, car c’est son droit. Quant à l’enfant qui a pris le jouet, tu peux lui suggérer de demander l’autorisation la prochaine fois au lieu de simplement le saisir.

Cependant, ne le force pas non plus à le faire. Avec le temps, ton enfant comprendra mieux le monde, et il peut même finir par apprécier de partager, parce qu’il verra à quel point cela peut rendre les autres heureux.

Te rappelles-tu à quel moment tu as commencé à apprendre à tes enfants à prêter leurs affaires aux autres ? As-tu des conseils ou astuces à partager avec nos lecteurs ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

2-21
416