Sympa
Sympa

Sandra Bullock partage son expérience parentale et prouve que l’amour peut aller au-delà de la génétique

La star hollywoodienne Sandra Bullock est plutôt discrète et préfère ne pas attirer l’attention sur ses enfants, mais elle s’est récemment confiée sur son rôle de parent. Sandra Bullock, qui a aujourd’hui 57 ans, était déjà maman d’un fils adoptif, Louis (12 ans), lorsqu’elle a décidé d’adopter sa fille Laila, qui a maintenant 10 ans. Elle a abordé les défis et les difficultés qu’elle et ses enfants ont endurés au cours du processus d’adoption, mais a également partagé le côté merveilleux d’être parent.

Chez Sympa, nous sommes toujours émus et inspirés par les histoires d’adoption réussies, c’est pourquoi nous avons aujourd’hui décidé de creuser plus loin et d’en savoir plus.

En 2010, Sandra et son mari de l’époque, Jesse James, ont entamé le processus d’adoption de leur premier enfant, Louis. Cependant, le couple a divorcé peu après, mais l’actrice a poursuivi le processus en tant que parent célibataire. Sandra a adopté Louis alors qu’il n’avait que trois mois : “Il est juste parfait, je ne peux même pas le décrire autrement”, a déclaré Sandra à l’époque. “C’est comme s’il avait toujours fait partie de nos vies”, a-t-elle ajouté.

Peu après, elle a rencontré son partenaire actuel, le photographe Bryan Randall, dont elle souligne la grande personnalité et le soutien parental. En 2015, elle a adopté un autre enfant, une fille, Laila, âgée de trois ans à l’époque. Elle explique que l’idée d’adopter la fillette était la sienne, et que son compagnon était ’’effrayé mais très heureux’’. Bien que le couple “était ensemble depuis peu” lors de la finalisation de l’adoption de Laila, l’actrice se souvient que Bryan avait su s’imposer comme figure parentale à l’époque.

L’actrice a ouvertement parlé des défis que représente l’éducation d’une enfant traumatisée qui a connu trois foyers d’accueil différents avant d’être adoptée par Sandra. Les conséquences sur la fillette ont été évidentes dès le début : ’’Je voyais des déclencheurs psychologiques se produire tous les jours’’, a-t-elle déclaré. “Elle se cachait dans le placard, faisait semblant de partir ou planquait de la nourriture, et il était évident qu’elle avait peur d’être abandonnée une fois de plus.”

Mais Sandra s’est assurée que sa fille savait qu’elle serait toujours là pour elle : ’’Elle disait, ’Je te quitte’. Et je lui répondais, ’Ok, je vais être juste derrière toi. Alors sache que tu peux partir, mais je suis là. Je ne vais nulle part", a-t-elle confié. Elle admet qu’élever une enfant traumatisée n’a pas été facile. L’actrice a dû subir une évaluation avant l’adoption, et suivre des cours sur la façon de l’élever.

Pourtant, Sandra considère que tout en valait la peine ’’Quand je regarde Laila, il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’elle était censée être là’’,confessé l’actrice. Elle a également parlé du soutien sans faille de son compagnon, Bryan, qui n’a pas participé à l’adoption de ses deux enfants, mais qui est toujours là pour eux.

Lorsqu’elle décrit la façon dont ses enfants la perçoivent, Sandra dit : “Je suis juste la maman. Quand je suis partie, je leur manque, quand je suis là, je suis agaçante, et c’est exactement comme ça que ça doit être.” Mais elle ne cache pas à quel point elle est fière de ses enfants : ’’J’adore qui ils sont. Chaque jour, j’ai l’occasion de voir leur personnalité se développer. Je fais partie des personnes chanceuses qui ont la possibilité d’être tout le temps avec mes enfants, de les voir grandir et de découvrir qui ils sont en train de devenir. Je ne pourrais pas être plus fière."

Penses-tu qu’élever des enfants adoptés est très différent d’élever des enfants biologiques ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

Sympa/Éducation/Sandra Bullock partage son expérience parentale et prouve que l’amour peut aller au-delà de la génétique
Partager cet article