Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Selon des études, le plus jeune de la famille serait le plus drôle et le plus susceptible de devenir riche

Chaque membre d’une famille a des traits de caractère qui le distinguent de ses semblables. Dans le cas des frères et sœurs les plus jeunes, on constate qu’ils sont plus sympathiques ; c’est ce que suggère une enquête qui a mis en évidence les différentes qualités des enfants en fonction de leur ordre de naissance au sein de la famille.

Par ailleurs, Sympa veut aussi partager avec toi les conclusions d’une autre étude selon laquelle le benjamin, ou la benjamine, pourrait également devenir le ou la plus riche. Si tu es le plus jeune de ta famille, je suis sûr que cet article va beaucoup t’intéresser !

Les plus jeunes ont l’avantage d’être sympathiques

Je suis avec Madame Jalouse

Je suis avec Monsieur Génie

Une enquête menée par YouGov, une société internationale d’études de marché et d’analyse de données en ligne, a révélé qu’il existe une différence significative entre les traits de personnalité des frères et sœurs plus jeunes et ceux des plus âgés dans les familles britanniques. L’enquête a demandé à tous les participants d’évaluer différentes qualités par rapport à leurs frères et sœurs, identifiant ainsi les traits les plus distinctifs de chaque membre de la fratrie selon l’ordre de naissance et leurs propres perceptions.

On a constaté que les jeunes frères et sœurs étaient davantage amenés à dire qu’ils étaient plus amusants (46 % contre 36 % pour les frères et sœurs plus âgés). Par ailleurs, ils ont le sentiment d’être plus favorisés par leurs parents, ainsi que plus calmes et plus détendus que leurs aînés.

Si les aptitudes sociales sont mises en évidence chez les plus jeunes, les frères et sœurs plus âgés sont considérés comme plus responsables (54 % contre 31 % pour les benjamins), également plus organisés, plus sûrs d’eux, capables de donner la priorité à leur propre vie et plus orientés vers la famille que les petits de la fratrie.

Curieusement, parmi les comédiens qui ont le plus de succès, on trouve pas mal de benjamins et de benjamines ; Ellen DeGeneres, Eddie Murphy, Jim Carrey, Steve Martin, Charlie Chaplin et Whoopi Goldberg en sont quelques exemples.

Ces différences entre les personnalités de ceux qui ont grandi dans un environnement quasi identique s’expliquent par le rôle que chaque enfant joue dans la dynamique familiale. Lorsqu’un nouveau bébé entre dans la famille, l’attention que recevaient le ou les frères et sœurs plus âgés est transférée au nouvel arrivant. À partir de ce moment, les plus âgés doivent être moins dépendants de leurs parents, ce qui fait d’eux des enfants plus responsables.

Au contraire, le plus jeune de la famille a maintenant besoin de plus d’attention, ce qui lui permet de se sentir généralement plus détendu que ses frères et sœurs et d’avoir un meilleur sens de l’humour.

Ordre de naissance et personnalité

C’est assez curieux que l’ordre de naissance puisse avoir des effets sur la personnalité ; à ce propos, le psychologue Alfred Adler avait déjà écrit en 1927 que cela pouvait affecter le comportement. D’autres théories ont également décrit les benjamins de la famille comme étant très sociables, sûrs d’eux, créatifs, capables de résoudre des problèmes et d’amener les autres à faire des choses pour eux.

Adler pense également qu’au-delà de l’ordre chronologique des naissances, il faut aussi considérer le rôle réel de l’enfant dans la famille. Par exemple, si l’aîné tombe malade et doit être soigné, ou si pour une raison quelconque il doit quitter la maison à un âge précoce, il est très probable que ce soit un petit frère ou une petite sœur qui assume la plus grande responsabilité. Il en va de même dans les familles nombreuses, lorsque deux groupes de la fratrie ont plusieurs années d’écart, chaque groupe peut avoir ses propres rôles internes.

Voici d’autres caractéristiques des plus jeunes frères et sœurs :

  • Ils ont un esprit d’aventure : les grands frères et les grandes sœurs ont tendance à jouer un rôle de leader face aux plus jeunes, de sorte que ces derniers devront se mettre à la recherche de leur propre rôle et seront plus enclins à sortir de leur zone de confort pour vivre de nouvelles expériences.

  • Ils gèrent mieux le stress : les parents ont tendance à être plus permissifs envers leurs enfants plus jeunes qu’envers leur aîné, de sorte que les plus petits se sentent plus libres et plus détendus.

  • Ils ont de meilleures compétences interpersonnelles : il est plus facile pour eux de se faire des amis car ils ont plus d’expérience dans des situations où ils sont les “nouveaux”.

  • Ils sont plus créatifs : alors que les frères et sœurs plus âgés ont tendance à être plus intelligents, les plus jeunes peuvent être plus créatifs, notamment parce qu’ils essaient de ne pas suivre les traces de leurs aînés.

Plus de chances d’être millionnaire pour les benjamins de la fratrie

Ce lien inattendu entre l’ordre de naissance et la possibilité d’être millionnaire s’explique par une étude menée à l’Université de Birmingham et à l’Université de Reading, où il a été constaté que le plus jeune de la famille est plus susceptible d’entreprendre que ses frères et sœurs. En effet, il est plus enclin à se “rebeller”, ce qui le pousse à aller plus loin et à devenir ainsi, le millionnaire de la famille.

L’étude a analysé les cas d’environ 17 000 personnes nées en 1970 qui ont été interrogées à l’âge de 38 ans. On a découvert que les petits derniers des familles qui ne travaillent pas à leur compte ont 50 % plus de chances de devenir des hommes et des femmes d’affaires avec de grandes responsabilités, ce chiffre passant à 65 % chez les enfants issus d’une famille d’entrepreneurs.

Autre constat intéressant : s’il existe une entreprise familiale, il est plus probable que les aîné(e)s et les cadet(te)s entrent dans cette entreprise, tandis que les plus jeunes suivent leur propre voie, car ils sont plus enclins à prendre des risques.

Cela dit, n’oublie pas que ce genre d’études ne sont que des cadres de référence et non des vérités absolues. Peu importe que tu sois l’aîné ou le petit dernier de la fratrie, tu ne manqueras pas d’être exceptionnel !

Que penses-tu de ces études ? Crois-tu qu’elles s’appliquent à ta famille ? Dis-nous tout dans les commentaires, nous sommes curieux de savoir.