Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 histoires expliquant pourquoi les femmes modernes ne veulent pas se marier

On croit que toutes les filles rêvent de trouver leur prince charmant, de se marier et de vivre heureuses pour toujours comme dans les contes de fées. Aujourd’hui, cependant, de moins en moins de femmes cherchent à franchir ce pas important dans leur relation ; par exemple, en Europe, de 1965 à 2015, le nombre de mariages pour chaque 1000 personnes est tombé de 7,8 % à 4,3 %. Cette tendance est également observée dans le reste du monde. Chaque année, le nombre de femmes non-mariées augment bien que beaucoup d’entre elles vivent avec leur partenaire.

Sympa a décidé de découvrir pourquoi les femmes modernes ne sont pas pressées ou, en général, ne veulent pas se marier. Nous avons aussi demandé à nos connaissances célibataires de nous raconter leur propre histoire.

Mon partenaire et moi vivons ensemble depuis un peu plus de 15 ans. Nous nous sommes rencontrés quand j’avais 28 ans et lui 30 et ça a été la première relation sérieuse pour nous deux. Aucun de nous ne veut d’enfants, nous aimons les chiens, nous n’avons pas de différences religieuses, nous choisissons les mêmes films et dans les restaurants nous commandons les mêmes plats. Quand on nous demande pourquoi nous ne formalisons pas officiellement notre relation, nous répondons simplement : "Pourquoi ?

Nous ne pensons pas qu’un certificat de mariage nous rendra plus heureux que nous le sommes déjà et doutons que cela mènerait notre relation à un nouveau niveau. Nous avons vécu pendant de nombreuses années dans un logement en location et nous avons récemment acheté un appartement et cela signifie beaucoup plus qu’une signature sur le certificat de mariage.

Teresa, 44 ans.

Je suis l’une de ces personnes que l’on appelle une “carriériste” bien que je ne me considère pas comme telle. Je ne peux pas dire que j’occupe un poste très prestigieux, mais mon travail exige beaucoup de dévouement et prend beaucoup de temps et je l’adore. J’ai un partenaire que je retrouve les weekends (puisqu’il travaille tout autant que moi) et nous sommes heureux ainsi.

En plus, je suis sûre qu’une famille doit avoir des enfants, mais je ne considère pas la famille comme un critère obligatoire pour le bonheur. Si je me mariais, je devrais quitter mon emploi et me consacrer entièrement à ma famille pendant quelques années. Mais je ne suis pas encore prête pour cela, car cela nuirait à toutes mes réalisations professionnelles et j’ai maintenant une réelle perspective d’obtenir un poste élevé dans quelques années. Est-ce que je me marierais un jour ? Je ne sais pas. Si ça ne nuit pas à ma carrière, je n’écarte pas la possibilité.

Adriana, 30 ans

Tout est simple pour moi : je veux être libre. Faire ce que je veux, aller où je veux, être amie avec qui je veux et ne pas être responsable de mes actions devant qui que ce soit. Ma mère me dit que quand je serai vieille, ce sera difficile d’être seule, mais mon père me soutient : il croit qu’une personne devrait vivre comme elle le veut si cela n’affecte pas les autres. En ce qui concerne l’avenir, je préfère vivre au jour le jour et ne pas penser à ce qui se passera demain, car au cours des 10 dernières années, j’ai réussi à vivre dans 5 villes et ce n’est pas sûr que je sois encore dans la même ville le mois prochain. Mon job en freelance me le permet.

Peut-être qu’on peut penser que je suis immature et volage, mais je suis heureuse. Et c’est la chose la plus importante.

Marie, 31 ans.

J’ai déjà été mariée une fois. J’avais 20 ans et tout est arrivé parce que toutes mes amies avaient fait la même chose et je pensais que si je ne passais pas à l’étape suivante aussi, je passerais pour une vieille fille. Nous avions une relation tout à fait normale, chacun s’aimait à sa façon et nous ne nous disputions même pas, et si cela arrivait, c’était pour des broutilles, vraiment rien d’important. Un jour, il m’a avoué qu’il avait rencontré une fille au travail et qu’il était tombé complètement amoureux d’elle. J’ai accepté le divorce sans hésitation aucune.

Au fil du temps, j’ai rencontré un homme avec qui je vis maintenant, il m’a demandé de l’épouser quelques mois après notre rencontre (je pense qu’il l’a fait juste pour me montrer ses intentions sérieuses), mais j’ai refusé et j’ai d’abord proposé qu’on vive ensemble en premier. Je pense que quelque part, sur le plan subconscient, j’ai peur qu’un futur mariage se termine comme le premier ; c’est pourquoi je ne suis pas pressée de signer le papier officiel, même si cela fait maintenant 4 ans qu’on habite ensemble.

Espérance, 28 ans

Il y a plusieurs années, j’étais sur le point de me marier : nous avons remis tous les documents et il nous restait trois semaines pour aller à l’état civil. Ce jour-là, je devais aller chercher ma robe de mariée chez le tailleur, mais à mon réveil, j’ai réalisé que je ne voulais pas me marier. Cette pensée m’a littéralement stupéfaite et pendant trois heures je me suis assise sur le bord du lit dans la même position, je ne pensais à rien d’autre qu’au fait que je ne voulais devenir l’épouse de personne. Les appels de ma mère, qui m’attendait avec la couturière, ont été la seule chose qui m’ont sorti de cette stupeur. Je lui ai demandé de prendre la robe et d’en faire ce qu’elle voulait, mais de ne surtout pas me la montrer. Puis j’ai appelé mon fiancé et je lui ai tout raconté ; le lendemain je suis allée dans une autre ville : je suis tout simplement montée dans un train et ciao.

Cela fait maintenant plus de 12 ans que je suis dans cette même ville. Je ne suis pas mariée, je n’ai pas de petit ami, mais il y a deux ans, j’ai adopté un petit de trois ans, après énormément d’obstacles. Et nous sommes tous les deux très heureux.

Nadia, 38 ans

J’ai 61 ans et je n’ai jamais été mariée. Non, je ne déteste pas les hommes, j’ai eu plusieurs partenaires et j’ai un fils. On m’a même demandé trois fois en mariage mais j’ai toujours refusé. Pourquoi ? Parce que j’ai toujours apprécié ma liberté et le droit de vivre comme je le souhaite. Pendant les années de ma jeunesse, me marier signifiait me convertir en complément de mon mari, et j’ai eu de nombreux exemples sous mes yeux, en particulier mes parents ne me donnant pas envie de reproduire la même chose. J’ai mon propre appartement, une multitude de passe-temps que je partage avec mon fils et je me suis toujours sentie autonome.

Mon fils vit de façon indépendante et mes connaissances me demandent souvent : “Comment te sens-tu d’être seule à un âge aussi avancé ?” Mais je n’ai pas l’impression de manquer de quoi que ce soit : j’ai un travail que j’aime, des passe-temps, des amis, et je ne pense pas qu’être mariée me rendrait plus heureuse.

Olivia, 61 ans

Entre mes 20 et 30 ans, je voulais me marier, mais je n’ai pas trouvé ce que l’on considère comme une personne convenable et je ne voulais certainement pas épouser la première personne qui croisait mon chemin. Par coïncidence, ma carrière professionnelle a pris son envol à l’âge de 30 ans et je n’avais plus une minute à moi en dehors du travail. Aujourd’hui, j’ai presque 40 ans, je possède mon propre bien immobilier et des placements qui me procurent un bon revenu. Je ne peux pas imaginer partager tout ce que j’ai gagné avec beaucoup d’efforts ou payer les dettes de quelqu’un d’autre. D’ici quelques années, j’ai l’intention de donner naissance à un enfant et si je ne peux pas, alors j’en adopterai un.

Cecilia, 39 ans

Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais voulu me marier. Quand toutes mes camarades de classe du même âge promenaient leur poupée dans une poussette et s’inventaient un mari, je construisais des legos, je lisais les livres d’astronomie de mon frère, et quelques fois j’essayais de détruire l’appartement avec l’aide de mon “kit de chimie pour enfants”. Bien que je me sois surtout lié d’amitié avec des garçons, je suis sûre que je ne suis pas ce qu’on appelle communément un “garçon manqué” et je ne me suis jamais posé la question de savoir si je suis une fille ou un garçon, je fais juste ce que je veux.

J’ai poursuivi mes études, obtenu un master avec mention et maintenant je fais un doctorat en chimie. Jusqu’à présent, le désir de se marier n’est pas arrivé et je prévois de consacrer ma vie à la recherche scientifique,. Peut-être qu’un jour j’aurai un prix Nobel ?

Mariana, 27 ans

Je ne veux pas me marier parce que je ne veux pas avoir d’enfants. Bien sûr, je pourrais me trouver un homme avec la même vision, mais ce n’est pas si évident. J’ai des copines qui ne veulent pas d’enfants non plus et elles semblent avoir réussi à trouver un homme avec la même conviction. Cependant, bien après le mariage, les hommes commencent à évoquer le fait de concevoir un enfant et les femmes finissent parfois par céder à la pression.

Ma décision de ne pas avoir d’enfants est consciente et finale, et je ne veux même pas essayer de me convaincre du contraire. J’ai l’impression que les hommes d’aujourd’hui sont plus désireux à avoir des enfants que les femmes.

Isabella, 32 ans

Je crois que l’institution du mariage est dépassée et qu’il est temps de la laisser dans le passé. Pour moi, le mariage est fermement lié à l’oppression, peut-être parce que j’ai grandi dans un pays où les femmes sont toujours mises en arrière-plan, aux oubliettes. Je ne peux pas m’imaginer être soumise à quelqu’un et cesser d’être une personne à part entière. Même si je vis aujourd’hui dans une société où l’égalité règne, au travail et dans la sphère sociale, je suis souvent confrontée à des femmes qui se retrouvent en retrait dans leur famille. Mon copain et moi vivons séparément et quand nous allons au cinéma ou au restaurant, chacun paie sa part. Pour moi, il n’y a rien de pire et de plus effrayant que de dépendre de quelqu’un d’autre, alors je fais toujours en sorte d’éviter ces situations.

Daniela, 31 ans

Quelle est ton opinion au sujet du mariage ? Est-ce que c’est quelque chose d’important pour toi ou bien tout le contraire ? Dis-nous tout dans les commentaires ci-dessous.