Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Raisons pour lesquelles arrêter de s’épiler n’a rien à voir avec le fait d’être sale, fainéante ou négligée

3-1-
664

Le corps humain comptabilise près de cinq millions de follicules pileux. Ce nombre paraît énorme et une telle quantité de poils inutile, mais la réalité est tout autre : ils permettent de réguler la température corporelle et de protéger le corps d’éléments externes comme la saleté. Les poils sont naturels et utiles. Par conséquent, pourquoi investir son temps et son argent pour les éliminer ?

Chez Sympa, nous avons cherché des informations sur les avantages d’arrêter l’épilation pendant une courte ou longue durée.

1. Les poils préviennent la transmission de bactéries et d’autres pathogènes

Premièrement, il faut savoir que s’épiler est une question d’esthétique et non d’hygiène. Les poils ne provoquent pas de maladies, au contraire, ils permettent de nous protéger.

Par exemple, les poils présents sur le corps, les bras et les jambes sont un moyen dont dispose l’organisme pour se défendre contre des objets inconnus. Ils sont connectés à des récepteurs tactiles présents dans la peau, qui agissent comme un outil de prévention contre les choses nuisibles comme les insectes ou les parasites.

Il en va de même pour les poils du nez qui filtrent les germes qui sont inhalés par les fosses nasales pour qu’ils n’arrivent pas aux poumons. Et au niveau de la zone pubienne, ils protègent des infections et des maladies. Des études prouvent que les personnes qui s’épilent fréquemment encourent un plus grand risque de contracter des bactéries, des virus et autres micro-organismes.

2. Ils protègent du soleil

D’après une étude de l’American Society for Photobiology, les poils constituent une barrière contre deux rayons qui endommagent beaucoup la peau : les ultraviolets (UVA) et les rayons invisibles qui font partie de l’énergie provenant du soleil (UVB).

Son facteur de protection augmente de manière significative en fonction de la densité du poil sur le corps humain, son épaisseur et la présence de mélanine. Par conséquent, les chercheurs insistent sur le fait que les poils sont une importante barrière solaire naturelle dans la prévention du cancer de la peau causé par les rayons UV.

3. Ils évitent les poils incarnés

Les poils incarnés sont très communs après le rasage, mais ils peuvent disparaître après une quelconque technique d’épilation, dont les crèmes dépilatoires ou la cire.

Et pourquoi apparaissent-ils ? Ils se développent lors de la repousse du poil, mais les écailles de peau morte obstruent le follicule, l’obligeant à pousser en travers. Au moment où cela arrive, le corps répond au poil comme il répondrait à un objet étranger. À ce moment-là, la douleur, les irritations ou les gonflements font leur apparition.

Souvent, les symptômes diminuent sans traitement. Toutefois, continuer à se raser peut aggraver d’autant plus la zone sensible, comme gratter ou pincer le poil. Ce phénomène peut provoquer une infection de la peau ou laisser une cicatrice.

4. Ils empêchent l’irritation

S’épiler peut provoquer des gênes bénignes ou intenses. La plus commune est l’irritation qui peut être provoquée en se rasant une seule zone plusieurs fois ou très rapidement.

Un autre désagrément est l’apparition de l’effet strawberry legs (“jambes de fraise” en anglais). Si tu ne te rases pas correctement, avec de vieux rasoirs et sans lame ou sans crème de rasage, le tissu autour du follicule pileux s’irrite. Il aura tendance à foncer et les fameux points noirs finiront par apparaître sur les jambes. Dans les deux cas, pour soigner la zone touchée, il faut éviter de raser les poils.

5. Ils régulent mieux la température corporelle

Quand le corps a froid, les poils se hérissent ou forment une couche pour retenir la chaleur sur l’épiderme. Mais quand il fait chaud, les poils facilitent la transpiration, permettant de nous rafraîchir. De cette façon, ils parviennent à réguler la température.

6. Ils réduisent le frottement

Les poils des aisselles évitent le contact peau contre peau en réalisant certains mouvements, comme courir et marcher. Le même phénomène a lieu avec les poils pubiens, puisqu’ils réduisent le frottement pendant les activités quotidiennes.

7. Tu économises du temps et de l’argent

Chaque année, la plupart des personnes dépensent beaucoup d’argent en produits liés au rasage, incluant les rasoirs, les crèmes dépilatoires, les mousses, etc.

D’après une étude, au cours de sa vie, une personne dépense plus de 10 000 dollars en épilation. Les principales intéressées perdraient plus de 58 jours entiers à se débarrasser des poils présents sur leur corps. Arrives-tu à imaginer ce que tu pourrais faire avec ce temps et cet argent ? Tu pourrais voyager en Europe, et même y vivre pendant un mois.

8. Cet acte peut être libérateur

Pour éviter tous les problèmes liés à l’épilation, il est préférable d’arrêter de le faire. Malheureusement, l’acceptation des poils sur le corps féminin reste un sujet tabou, et par conséquent, le fait de ne pas se raser paraît peu orthodoxe. Par chance, certaines personnes n’ont pas honte de dévoiler leurs poils aux aisselles, aux jambes et sur d’autres parties du corps. Parmi elles, nous retrouvons des célébrités comme Sophia Loren, Grace Jones, Julia Roberts ou encore Madonna.

Actuellement, le mouvement du body positive est apparu sur les réseaux sociaux, comme le #JanuHairy, pour revendiquer les poils féminins. De plus en plus de femmes s’unissent à ces campagnes et, bien loin de critiquer celles qui sont adeptes des rasoirs, de la cire et autres produits, elles les invitent à se sentir bien vis-à-vis des poils qui poussent sur leur corps.

Peu à peu, l’épilation ou la non-épilation devient une option, en dépit de l’opinion des autres et de la honte que peut provoquer la pression sociale. La créatrice du terme et du compte officiel de “JanuHairy”, sur lequel des femmes postent leurs photos, a confié dans une interview qu’arrêter de s’épiler est très “libérateur, parce que cela te permet de réfléchir à la façon dont tu traites ton corps et pourquoi tu le fais”.

Et toi, penses-tu qu’arrêter de s’épiler peut être libérateur ? As-tu dit adieu aux rasoirs et aux crèmes dépilatoires ? As-tu pour projet de le faire ? N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires !

3-1-
664
Partager cet article