Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

À quoi ressemble la femme “idéale” dans ces 11 pays du monde

Qu’elles soient grandes, minces, petites ou arrondies, l’idéal de la beauté féminine représente toutes les formes et toutes les tailles. Il n’est donc pas étonnant que chaque pays ait ses propres normes de beauté qui se distinguent clairement des autres. Et, parmi ceux-là, certaines nations ont une représentation si peu commune de la beauté qu’elle nous laisse sans voix.

Chez Sympa, nous avons étudié l’idéal féminin de onze pays du monde qui ont des concepts plutôt particuliers de la beauté.

11.L’Irlande

La femme irlandaise a généralement des sourcils épais, une peau claire, et une bouche fine. Mais les caractéristiques les plus communes sont un front large, des yeux verts, beaucoup de taches de rousseur, et les cheveux roux. Puisque les Irlandais sont partisans d’une beauté naturelle, ils apprécient grandement ces traits de visage chez les femmes.

10. Au Japon

Dans la plupart des pays occidentaux, un sourire parfait est généralement associé à la beauté, mais au Japon, les choses ne fonctionnnent pas comme cela. Dans ce pays, les jeunes femmes se rendent chez le dentiste pour que leurs dents ne soient pas alignées et se chevauchent sur plusieurs rangées. Ce look qui ressemblerait presque à celui d’un vampire, aussi appelé yaeba, est en fait considéré mignon au pays du Soleil levant, car les Japonais croient que c’est un symbole de beauté naturelle et de jeunesse.

9. En Iran

Les statistiques montrent que l’Iran a l’un des plus grands pourcentages d’opérations chirurgicales du nez au monde. Et ce n’est franchement pas surprenant — puisque les femmes ne peuvent pas mettre en avant les autres parties de leur corps pour séduire les hommes. Elles ont tendance à mettre en valeur leur visage, et surtout leur nez.

Il faut toutefois savoir que la rhinoplastie est très onéreuse dans ce pays, donc si une femme veut s’y soumettre, cela veut dire qu’elle peut se le permettre, et qu’elle vient donc d’une famille aisée. À cause de cela, beaucoup d’Iraniennes portent les bandages longtemps après la chirurgie, dans le but de montrer qu’elles ont les moyens. Et certaines portent même de faux pansements pour faire croire qu’elles viennent de se refaire le nez.

8. En Corée du Sud

L’idée de la femme parfaite en Corée du Sud est définie par une peau sans défaut et blanche, un nez pointu, un petit visage, et de grands yeux. Mais le plus important, c’est la forme du visage — elle devrait ressembler à un cœur, avec un petit menton et avec un front plus large. Pour atteindre cet idéal, beaucoup de Coréennes dépensent des centaines d’euros en opérations de chirurgie plastique.

7. En France

Les Françaises adorent être naturelles — elles ne portent presque pas de maquillage, se parfument rarement, et se laissent souvent pousser les poils. Pour elles, la véritable beauté réside plutôt dans la peau, alors, au lieu de porter du maquillage, elles préfèrent investir dans des crèmes et des lotions pour que leur visage soit parfait.

6. Au Tajikistan

Au Tajikistan, les sourcils broussailleux, qui se rejoingnent presque au-dessus du nez, ont longtemps été considérés comme un standard de beauté chez les femmes. Il y a quelque temps, les gens croyaient encore en la superstition suivante : plus les sourcils se rapprochent, plus ton futur mari viendra de près. En plus de cela, c’est considéré comme un symbole de pureté et d’innoncence chez la femme.

Même si aujourd’hui, les choses changent, tu peux toujours voir beaucoup de femmes avec un monosourcil au Tajikistan. Et même celles qui n’ont pas le gène du monosourcil essaient de l’imiter et utilisent des herbes pour faire pousser leurs sourcils pour être plus belles.

5. En Arabie Saoudite

Les yeux sont le miroir de l’âme — les Saoudiennes voient cet adage d’une tout autre manière. Puisqu’elles ne peuvent pas montrer la plupart de leur visage à cause de leur religion, elles mettent en valeur la beauté de leurs yeux. Pour les rendre plus attractifs, elles utilisent toutes sortes de maquillage et d’artifices et dépensent beaucoup là-dessus.

4. La Chine

Pour les Chinoises, la peau pâle est considérée comme un véritable standard de beauté. Cette tendance remonte aux temps anciens, quand la couleur de la peau était assimilée à la classe sociale de l’individu. Si la peau était bronzée, cela voulait dire que la personne travaillait dans les champs et qu’elle était pauvre. Les Chinoises ne veulent pas donner l’impression d’être pauvres, alors même aujourd’hui, elles sont prêtes à faire n’importe quoi pour garder une peau blanche comme neige.

Cette obsession pour garder un visage pâle va bien au-delà du simple fait d’éviter les rayons du soleil. Pour prévenir une peau bronzée, les Chinoises utilisent toutes sortes de crèmes qui contiennent généralement des agents blanchissants.

3. Au Myanmar

Pour les Kayan qui vivent en Birmanie, un long cou est le symbole du bien-être et de la beauté. C’est pour cela que les femmes portent des anneaux autour de leur cou dès l’âge de cinq ans. D’abord, elles en mettent six puis le nombre augmente d’un chaque année. À leur mariage, le nombre d’anneaux atteint son maximum, car elles arrêtent d’en ajouter passé cet événement.

Par le biais de cette pratique, le cou des femmes peut atteindre 40 cm. Et parfois, la construction toute entière est tellement importante et inconfortable qu’il devient difficile pour celle qui la porte de tourner la tête. Cependant, elles ne se plaignent jamais — comme on dit, il faut souffrir pour être belle, non ?

2. En Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, les tatouages ne sont pas simplement utilisés pour décorer la peau ; les Indigènes, les Maori, utilisent une technique de tatouage appelée “ta moko” pour faire une sorte de carte d’identité avec des motifs en bleu foncé et noir sur le visage. Les femmes Maori se tatouent généralement sur le menton durant l’adolescence et essaient de détailler autant que possible leurs dessins pour montrer leur statut social.

Quand une autre personne de la tribu regarde leur tatouage, elle peut aisément “lire” l’histoire de celle qui le porte et estiment alors à quel point cette femme est belle.

1. En Éthiopie

Dans ce pays, quand une femme est en âge de porter un enfant, on lui retire ses deux dents de devant et on lui perce la lèvre inférieure. Elles y insèrent une plaque d’argile ou un disque de bois. En grandissant, le disque devient de plus en plus large et étire ainsi de plus en plus la lèvre jusqu’à ce que la femme puisse porter une assiette entière. La tribu des Surma voient cette assiette comme un symbole de maturité qui attire les hommes qui cherchent à se marier.

Les autochtones utilisent aussi des poids pour étirer leurs lobes d’oreilles jusqu’à ce qu’ils touchent leurs épaules. Ils pensent que plus le lobe est long, plus la femme est belle.

À quoi ressemble la femme idéale dans ton pays ? Dis-le nous dans les commentaires !