Sympa

Une jeune Brésilienne a inventé un filtre à eau fonctionnant à la lumière solaire pour venir en aide aux communes rurales

2-2-
413

Le manque d’eau est un problème qui a pris peu à peu une tournure mondiale. Fort heureusement, il existe des personnes ingénieuses qui œuvrent au quotidien pour trouver des solutions réalisables et surtout, dotées d’un impact communautaire. C’est le cas d’Anna Luisa Beserra, la première jeune scientifique brésilienne à remporter le Young Champions of the Earth.

La rédaction de Sympa a réalisé une interview de cette jeune femme talentueuse dont le projet est parvenu à défier les frontières et à se transformer en une alternative efficace à l’un des problèmes climatiques les plus préoccupants.

Une jeune femme enthousiasmée par la science

Depuis son plus jeune âge, Anna Luisa Beserra a toujours été attirée par les sciences. À la maison, elle faisait des expériences avec tout type de substances. À l’âge de 15 ans, ses parents lui ont offert un microscope professionnel, ce qui n’a fait que confirmer que sa vie serait orientée vers la recherche scientifique.

L’origine d’un projet lié au développement durable

Pour expliquer le début de son projet, Anna Luisa Beserra confie : “J’ai créé le premier prototype à l’âge de 15 ans et je rêvais d’être scientifique. C’était au moment où j’ai eu l’opportunité de participer au Prêmio Jovem Talento em Ciências da Vida (Prix du Jeune Talent en Sciences de la Vie) au Brésil et que je devais réaliser un projet en lien avec l’eau. En sachant que le problème majeur était le manque d’accès à l’eau potable dans le monde, j’ai essayé de trouver une solution viable et avec une maintenance pratique pour résoudre ce problème”.

L’importance d’Aqualuz

Aujourd’hui, Anna Luisa Beserra a 22 ans et ce dispositif, qui n’était au départ qu’un prototype, a été récompensé par l’ONU. Il porte le nom d’Aqualuz et son but est de désinfecter le système de récupération d’eau de pluie, dans les zones rurales, à travers la radiation solaire. Le dispositif peut durer 20 ans et il nécessite simplement d’être nettoyé avec de l’eau et du savon, sans maintenance ni énergie externe. Il s’agit d’une solution d’accès à l’eau potable indépendante pour les communes rurales.

Eau propre et durable

De plus, Aqualuz est un système à faible coût qui ne nécessite pas d’énergie externe, une excellente nouvelle pour les populations modestes où l’eau n’arrive pas à être purifiée. Actuellement, après sept années de développement, l’invention a aidé douze communes, plus de 225 familles au Brésil, et peu à peu, elle est parvenue à se commercialiser pour étendre son utilisation dans d’autres coins du monde.

La naissance de Safe Drinking Water For All

Anna Luisa Beserra est parvenue à lancer sa propre start-up commerciale, Safe Drinking Water For All SDW (Eau potable sûre pour tout le monde) qui a pour objectif de garantir l’utilisation d’Aqualuz dans le monde entier. Un nouveau projet est en route pour aider les enfants de Madagascar, en Afrique, à travers l’accès à l’eau propre. Chaque personne peut soutenir le projet en effectuant des dons via la plateforme PayPal pour acheter des ressources qui seront données gratuitement aux communes. Tu auras plus d’informations ici.

Penses-tu que le projet Aqualuz pourrait impacter positivement les zones urbaines ? Connais-tu d’autres inventions qui seraient utiles pour aider les personnes dans le besoin ? N’hésite pas à partager tes réponses dans les commentaires !

Photo de couverture Anna Luisa Beserra / Instagram
2-2-
413