Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Exemples de pays qui ont donné une touche de folie aux contes de fées que nous adorons

---5
798

Certains contes de fées de notre enfance enchantent encore de nombreuses personnes, partout dans le monde. L’histoire de Cendrillon, par exemple, a fait l’objet d’opéras italiens, de ballets russes et même d’œuvres de Kabuki japonais. Ceci dit, il est bien connu que chaque fois qu’une personne raconte une histoire, elle y ajoute sa touche personnelle. De ce fait, certains pays ont réussi à transformer des histoires classiques en quelque chose d’assez... intéressant.

Chez Sympa, nous aimons comparer les similitudes et les différences entre les gens et les objets du monde entier, même lorsqu’il s’agit de contes de fées. Nous avons donc compilé pour toi aujourd’hui les versions les plus surprenantes des histoires les plus classiques racontées dans différents pays.

En Afrique, Blanche-Neige finit par devenir la belle-mère

La méchante reine de l’histoire de Blanche-Neige est probablement la belle-mère la plus emblématique de tous les contes de fées, mais la version de cette adaptation camerounaise est très différente de l’histoire classique.

La jolie fille raconte l’histoire d’une princesse maléfique qui a un miroir magique, qui lui dit à plusieurs reprises qu’elle est la plus belle femme du monde. Cependant, elle finit par donner naissance à une petite fille qui est plus jolie qu’elle. La fillette est envoyée vivre dans la forêt, où elle sera accueillie par des amis voleurs, mais elle sera empoisonnée par une épingle magique.

Un chef de tribu tombe alors amoureux de la princesse endormie et ramène son corps chez lui. Pendant ce temps, la fille de ce chef confond cette jeune fille endormie avec une poupée, et retire accidentellement l’épingle. Ceci brise le sort, et les deux filles deviennent amies. Finalement, le chef découvre ce qui s’était passé, et punit donc la méchante mère puis épouse l’héroïne de l’histoire. Ceci fait qu’elle devient la belle-mère de sa meilleure amie.

La Cendrillon amérindienne finit par épouser le Soleil

Presque tous les pays du monde ont leur propre interprétation de l’histoire de Cendrillon, où des détails changent à chaque fois. Les Amérindiens ont tellement aimé cette histoire (probablement après l’avoir entendue des missionnaires espagnols et français) qu’ils ont adapté leur propre version de ce conte.

L’une de ces histoires s’appelle Chicken Girl Marries the Sun Old Man (“La fille-poule qui épouse l’homme-soleil”), et elle vient des Tewa du Nouveau-Mexique. Dans cette histoire, une fille appelée la “fille-poule” est constamment harcelée par sa mère et sa sœur aînée. On lui donne ce surnom parce qu’elle est chargée de s’occuper des volailles, qui sont ses seules amies.

Un jour, le village prévoit d’organiser une grande fête, mais la fille-poule n’est pas autorisée à y aller. Ses amies les poules lui font une robe, et elle finit par être si belle que Tawa, l’incarnation du soleil, tombe amoureux d’elle, et l’accompagne personnellement à cette fête.

Après avoir dansé, la jeune fille craint que sa famille ne la punisse lorsqu’elle rentrera chez elle, alors Tawa essaie de l’aider en faisant apparaître un grand arbre où elle pourra se cacher, mais les villageois l’ont vite abattu. Heureusement, Tawa sauve la fille-poule et l’épouse. On dit qu’elle vit encore avec lui aujourd’hui.

Au lieu d’une princesse endormie, certains pays ont un “roi endormi”

La Belle au bois dormant est l’une des histoires les plus emblématiques d’une demoiselle en détresse face à la cruauté du monde, mais ce n’est pas toujours une jolie jeune fille qu’il faut finalement sauver, même si elle est toujours le personnage principal de l’histoire.

Dans un conte de fées indien appelé King Sandalwood, une princesse est chassée de son palais par ses demi-sœurs, qui lui disent de ne revenir qu’après avoir épousé le roi mort Sandalwood. Après plusieurs mésaventures, la princesse trouve enfin la tombe de l’homme en question.

Heureusement, il s’avère que le roi Sandalwood n’était pas vraiment mort. Une peri (fée) maléfique avait volé un collier magique qui renfermait la force vitale du roi. Elle dormait le jour et reprenait vie la nuit.

Le roi tombe amoureux de la princesse, et ils se marient en secret. Une nuit, la peri et ses sœurs rendent visite au roi, et à ce moment, la princesse lui arrache le collier, sauvant ainsi le roi une bonne fois pour toutes du pouvoir de la méchante fée .

Une version de Raiponce décrit la jeune fille comme une reine guerrière

Zoulvisia est une histoire qui commence par parler d’un roi qui avertit ses sept fils de ne jamais aller dans une montagne enchantée située près de son royaume. Cependant, les garçons se rendent un par un dans cette montagne, et n’en reviennent jamais, ne laissant à chaque fois derrière eux que les plus jeunes.

Le fils cadet cède enfin à la tentation et rencontre un guerrier courageux qui le défie en duel. Il accepte et découvre que le chevalier en question n’est autre que la reine guerrière Zoulvisia. Alors qu’il se dirige en direction de son château, il apprend que lorsque la femme sort sur son balcon, elle pousse trois cris qui tuent quiconque les entend.

Le jeune prince évite la mort en se cachant dans une grotte. Zoulvisia admet sa défaite et déclare que le garçon s’est montré digne de devenir son époux. Lorsqu’il arrive dans son château, elle sort sur son balcon, lâche sa chevelure d’or et l’aide à grimper jusqu’à elle.

Les Hansel et Gretel coréens finissent par devenir des corps célestes

Les contes de fées n’ont pas toujours besoin d’être romantiques pour avoir du succès. Des histoires telles que celle d’Hansel et Gretel, dans laquelle un frère et sa sœur échappent aux griffes d’une sorcière, enseignent l’importance de la famille afin d’affronter les dangers de la vie. On retrouve des histoires similaires à travers le monde entier, comme l’histoire coréenne intitulée Sœur Soleil et Frère Lune.

Cette histoire commence avec une veuve et ses enfants, un garçon et une fille. Un jour, alors qu’elle rentre du travail, un tigre la dévore et lui vole ses vêtements. Il se rend ensuite à la maison où se trouvent les enfants, et parvient à les convaincre de le laisser entrer.

Les enfants s’enfuient, se cachent dans un arbre, et prient le ciel pour être secourus. Une chaîne en or tombe alors des nuages, et les fait monter au ciel. Le tigre demande ensuite la même chose, une chaîne tombe également, mais elle se brise pendant qu’il grimpe, et l’animal tombe, mourant dans sa chute.

Le frère et la sœur deviennent alors les esprits du Soleil et de la Lune. Dans certaines versions, le tigre recrache la mère en mourant, et elle devient l’Étoile du soir.

À Nauru, Jack (de l’histoire avec le haricot magique) est une fille qui finit par épouser la lune

Voici une histoire qui combine deux contes en un seul : on retrouve non seulement une fille qui grimpe sur un haricot, comme dans la célèbre histoire de Jack et le haricot magique, mais aussi une version différente de la légende Man on the Moon, où l’homme en question est remplacé par une femme.

Dans l’histoire de L’arbre d’Eigigu, après avoir quitté sa maison, une jeune femme nommée Eigigu grimpe à un arbre géant jusqu’à ce qu’elle atteigne une maison dans le ciel où réside une femme aveugle nommée Enibarara. Après s’être fait capturer par cette dernière, Eigigu propose de guérir les yeux d’Enibarara avec une chanson. La femme, très reconnaissante, la cache des ses trois enfants en lui révélant qu’ils sont cannibales.

Les trois enfants lui rendent visite et se révèlent être les incarnations du Soleil, du Tonnerre et de la Lune. Les trois enfants sentent qu’un humain se cache dans la maison de leur mère, et la Lune trouve Eigigu. Enibarara leur raconte alors comment elle l’a guérie, et exprime son désir de la marier à l’un d’eux. Eigigu choisit la Lune, et vit avec pour toujours.

Au Japon, la Belle trompe la Bête et finit par être une femme indépendante

En Occident, on dit aux filles qu’elles doivent embrasser beaucoup de crapauds avant de trouver leur prince charmant. Cependant, dans certains pays, la “Bête” en question n’est pas toujours un prince charmant.

Dans l’histoire japonaise intitulée Le Mari Singe, un veuf promet accidentellement que l’une de ses filles épousera un singe. Ses deux filles les plus âgées refusent une telle demande, mais la plus jeune de ses filles finit par épouser consciemment l’animal à une condition : qu’elle puisse avoir un mortier comme cadeau de mariage de la famille.

La jeune fille vit avec le singe jusqu’à ce qu’elle apprenne que son père est gravement malade. Elle convainc son mari de la laisser aller chez son père, et il accepte à condition de l’accompagner. La jeune fille lui fait donc porter le fameux mortier rempli de boules de riz, qui est si lourd qu’il finit par faire tomber le singe dans une rivière en cours de route, permettant ainsi à la jeune fille de retourner dans sa famille en tant que femme indépendante.

En Norvège, le Chat Botté est en fait une princesse envoûtée

Que tu le connaisses en tant qu’ami de Shrek, ou grâce au dessin animé produit par le studio d’animation japonais Toei, le chat botté est un personnage qui est très populaire. Cependant, il apparaît parfois avec une histoire assez surprenante en toile de fond.

Dans le conte de fées norvégien Lord Peter, trois frères et sœurs se partagent l’héritage de leurs parents, mais le plus jeune d’entre eux, Peter, ne se retrouve qu’avec un chat. Heureusement, celui-ci l’aide à se faire passer pour un noble, et il obtient même la grâce du roi.

Malheureusement, le roi désire visiter la propriété de Peter, mais le chat a un plan : il entre par effraction dans le château d’un ogre voisin, fait sortir ce dernier à la lumière du soleil et le tue. Le château de l’ogre devient alors la propriété de Peter. Ceci impressionne le roi, et le chat devient alors une jolie femme. Elle révèle qu’elle est en fait une princesse que l’ogre l’avait envoûtée. Elle et Peter finissent par se marier et règnent ensemble sur leur nouveau royaume.

En Italie, Aladdin est trahi par la princesse

Le mariage d’un prince ou d’une princesse est la fin classique d’un conte de fées, mais ça ne se passe pas toujours comme ça. Nous voyons rarement des contes dans lesquelles les héros se contentent de vivre seuls avec des animaux domestiques, mais une version italienne d’Aladdin est une exception à cette règle.

Dans cette histoire intitulée Gigi et l’anneau magique, le héros Gigi trouve une bague qui lui permet d’exaucer trois vœux, qu’il utilise pour épouser une jolie femme nommée Maliarda, ainsi que pour obtenir la richesse et un palais. Malheureusement, la princesse de Gigi n’est pas exactement la gentille femme qu’elle semblait être, car elle lui vole l’anneau et l’utilise pour le bannir dans une montagne pendant qu’elle garde le reste des richesses de son mari.

Heureusement pour Gigi, il a un chat et un chien très fidèles, qui ne permettent pas que cela se passe aussi facilement. Après plusieurs aventures, la bague est finalement reprise, et Gigi l’utilise pour déplacer le palais au milieu de la montagne, laissant Maliarda sans rien. Au lieu de retourner vivre dans ce château, Gigi retourne vivre avec sa mère et sa sœur, enferme l’anneau magique, et garde l’argent que l’anneau lui avait donné.

En Écosse, la Petite Sirène est à moitié cheval

Bien que La Petite Sirène de Christian Andersen soit plus ou moins une histoire originale, elle semble avoir été fortement influencée par les histoires de mortels qui tombèrent amoureux des éléments de l’eau. Une histoire écossaise assez similaire parvient à changer le genre du personnage principal, et utilise une créature beaucoup plus étrange qu’une "simple"sirène.

Dans le folklore écossais, les Kelpies sont des monstres à cheval qui vivent dans les lacs. Dans la plupart des histoires, ils sont dangereux, mais ils peuvent parfois être amicaux. Dans une histoire intitulée The Kelpie and the Girl, un jeune Kelpie solitaire tombe amoureux d’une jolie fille, et se transforme en un beau jeune homme qui espère l’épouser.

Malheureusement, la jeune fille le voit en tant que kelpie et ne se rend pas compte qu’il est gentil, alors elle vole un collier magique et le force à se transformer en cheval terrestre. Elle finit par l’emmener chez un homme sage qui parvient à résoudre son problème. Lorsqu’elle réalise que le kelpie l’aime vraiment, elle accepte de l’épouser. Afin de rester humain, il doit boire une potion qui lui enlève le souvenir d’avoir été kelpie, et ils vécurent alors heureux pour toujours.

Quel est ton conte de fée préféré ? Connais-tu d’autres versions des contes de fées classiques qui sont utilisées quelque part dans le monde ? Dis-le nous dans la section commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

---5
798