Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 “Petites erreurs” de la NASA qui ont coûté plusieurs millions de dollars

Il nous est tous déjà arrivé au moins une fois d’être responsable d’une mission qui, pour une raison ou une autre, ne s’est pas du tout déroulée comme prévu. Ce sont souvent de “petites erreurs” qui sont à l’origine de ces fiascos, comme arriver en retard à un rendez-vous important, ou alors oublier quelque chose de primordial à la maison à cause d’une simple étourderie... Bref, ce sont des choses qui arrivent à tout le monde, et on finit toujours par en rire (en tout cas on l’espère). Mais lorsque ces “boulettes” se produisent lors de missions spatiales et qu’elles engendrent des millions de dollars de pertes, elles sont soudainement plus difficiles à oublier.

Sympa a donc compilé pour toi 11 “petites erreurs” de la NASA qui ont eu des conséquences financières catastrophiques, et pour lesquelles un simple “Oups, au temps pour moi” ne suffit pas pour être excusé.

1. La sonde Mars Climate Orbiter

Cette sonde a décollé en 1998, mais une fois dans l’espace, elle s’est mise à dévier de l’itinéraire prévu par les scientifiques, et a cessé de répondre aux instructions envoyées par le centre de commandement. Cela semblait n’avoir aucun sens... la machine se serait-elle rebellée contre ses créateurs ? Et avant de comprendre d’où venait le problème, les astro-physiciens ont complètement cessé de recevoir les signaux de la sonde.

Intrigués, les ingénieurs de la NASA ont commencé à mener l’enquête afin de découvrir ce qui s’était réellement passé, et ils ont découvert que finalement, la sonde n’était pas devenue folle, et que ce problème était simplement survenu à cause d’une erreur de calcul. L’un des responsables avait utilisé des unités de mesures anglaises, alors qu’il était censé les convertir en unités métriques. Après avoir recherché où pouvait se trouver la sonde fugitive, la NASA en est arrivée à la conclusion qu’elle s’était consumée dans l’atmosphère de Mars. Donc maintenant, quand tu culpabiliseras pour avoir perdu quelque chose de précieux, rappelle-toi que la NASA a perdu un satellite de 125 millions de dollars dans l’espace, et qu’elle ne l’a jamais récupéré.

2. La mission Apollo 13

Cette histoire a rendu célèbre l’expression “Houston, on a un problème”, et il y a effectivement eu un sérieux problème lorsqu’une des bouteilles d’oxygène de la navette Apollo 13 a explosé au milieu de l’espace ! Les astronautes embarqués à bord ont donc dû trouver très rapidement une solution avec le centre de commandement afin de savoir comment survivre avec très peu d’eau, un froid intense, et avec le risque permanent de respirer du dioxyde de carbone, qui est très toxique. L’équipage a réussi à rentrer sur Terre après quatre jours de lutte acharnée, et leur professionnalisme a été si émouvant que cette affaire a été relatée par les médias. Un film a même été tourné pour raconter cette histoire incroyable.

Tout s’est bien terminé, heureusement, mais qu’est-ce qui a provoqué cette explosion ? Elle fut en partie dûe à un problème d’ajustement du système électrique de la navette, qui a provoqué un dysfonctionnement du système de chauffage du réservoir à oxygène. Mais la raison la plus frappante, c’est que lors de sa fabrication, le réservoir d’oxygène a subi une petite chute d’à peine cinq centimètres de hauteur, mais cela a été suffisant pour endommager des composants internes. Donc la prochaine fois que tu casseras maladroitement un verre, rappelle-toi qu’en faisant tomber une bouteille d’oxygène de seulement quelques centimètres, quelqu’un a failli faire sauter une navette spatiale avec ses passagers à l’intérieur.

3. La vidéo originale du premier pas sur la Lune

Si tu as déjà effacé accidentellement une photo ou une vidéo à laquelle tu tenais, tu seras peut-être rassuré de savoir que la NASA a effacé la vidéo originale du premier pas sur la Lune en 1969. En effet, comme les cassettes servant à l’enregistrement coûtaient très cher à l’époque, on faisait en sorte de recycler certaines vieilles cassettes. Malheureusement, c’est ce qui s’est passé avec celle qui contenait les images de la première fois où l’homme a marché sur la Lune. Ça aurait peut-être valu le coup d’en acheter d’autres, non ?

4. Une erreur constatée par un ado

Imagine qu’un enfant te reprenne sur une erreur que tu as commise sans t’en rendre compte. Tu serais sûrement étonné de l’intelligence de cet enfant, n’est-ce pas ? Mais tu serais aussi certainement un peu vexé, non ? Eh bien c’est ce qu’ont dû vivre les ingénieurs de la NASA lorsqu’un étudiant de 17 ans a découvert une erreur de calcul alors qu’il réalisait un projet pour son école. Miles Soloman, le jeune homme en question, a découvert que les données liées au capteur de radiations de la Station spatiale internationale, que la NASA lui a fourni lorsqu’il les leur a demandées dans le cadre de son projet scolaire, étaient erronées. La célèbre institution a confirmé les doutes de Miles, qui a ensuite fièrement déclaré : " C’est plutôt cool. Tu peux dire à tes amis que tu viens d’envoyer un e-mail à la NASA et qu’ils regardent en ce moment même les graphiques que tu as fait. "

5. Le satellite DART

Ce satellite a été initialement conçu pour démontrer ses capacités de navigation. Sans pilote, il devait s’approcher de très près d’un autre satellite. Il a finalement percuté son objectif 11 heures après son lancement, et a donc dû interrompre prématurément sa mission. Il a de plus été détruit lors de sa rentrée dans l’atmosphère.

6. L’Orbiting Carbon Observatory

Les onze heures passées dans l’espace par le satellite DART peuvent paraître courtes, mais au moins, il est arrivé à sa destination, contrairement à l’Orbiting Carbon Observatory, un satellite qui n’a même pas réussi à quitter l’atmosphère de notre planète, et qui est resté à peine 17 minutes dans les airs. Cette perte est due au fait que, lors du décollage, le lanceur ne s’est pas séparé de sa coiffe, la structure située à la tête de la fusée. Celle-ci sert à protéger l’intégralité de l’engin durant les premières minutes, mais elle doit raidement être éjectée, en raison de son poids. En cherchant les raisons de cette erreur, on a découvert qu’elle était due à l’achat de matériel défectueux, ce qui prouve qu’il peut arriver à tout le monde sur Terre de se faire arnaquer sur la qualité d’un produit, même la NASA.

7. Le satellite NOAA-19

Ce satellite météorologique a raté sa première tentative de décollage. Il a tout de même eu droit à une seconde chance, mais quand on a retenté le lancement... Ça a encore raté ! Ça a poussé les ingénieurs à chercher quelle erreur ils avaient bien pu faire pour ne pas réussir à faire décoller cette fusée. Ils ont fini par découvrir que, comme dans le cas d’Apollo 13, le satellite a connu une chute relativement importante durant sa construction.

Tout cela aurait été moins gênant s’il n’y avait pas eu cet ouvrier qui, au moment de remettre le satellite en place, avait retiré 24 vis et laissé une plaque du satellite mal fixée, sans penser à reporter ce détail. Cette réparation a coûté 135 millions USD à la NASA, mais à la troisième tentative, le satellite a finalement décollé, avec toutes ses vis bien à leur place. Comme le dit le proverbe, la troisième fois, c’est la bonne !

8. Le prototype Helios

Nous avons tous eu au moins une fois dans notre vie des plans ruinés par la météo, comme par exemple aller à un pique-nique ou laver la voiture. Ça arrive à tout le monde, et même à la NASA. Le prototype d’avion solaire Helios, conçu pour effectuer des missions de relais de télécommunications, a fini par s’écraser dans l’océan Pacifique pendant un vol d’essai. Contrairement aux cas précédents, l’appareil était cette fois en très bon état, et le problème ici n’était autre qu’une mauvaise météo. Les prévisions météorologiques paraissaient pourtant excellentes pour cette journée de tests, mais le destin en a voulu autrement. Des vents violents et un apport insuffisant d’énergie solaire dû à un ciel très nuageux ont fait plonger le prototype dans l’océan à peine 30 minutes après le décollage.

9. “Absence de carte mémoire”

Imagine que tu veuilles prendre une photo, et qu’au dernier moment, tu réalises que tu as oublié de mettre la carte mémoire dans l’appareil photo. C’est horrible comme moment, surtout si le paysage ou le moment que tu voulais photographier était rare... Eh bien imagine ce que doit ressentir un astronaute à qui ça arrive, alors qu’il devait faire des photos HD de sa mission. Et, comme si cette situation n’était déjà pas assez gênante, la conversation que l’astronaute a eue avec le centre de contrôle a, elle, bien été enregistrée. Sur cette vidéo, on entend une conversation qui donne à peu près :
“Bonjour, Houston, je voudrais vous poser une petite question sur la GoPro (la caméra en question) [...] Quand j’appuie sur le bouton, je vois apparaître ‘No SD’.... Ça veut dire que ... Que j’en ai besoin pour enregistrer ? Et quand ça enregistre, est-ce qu’une lumière rouge doit s’allumer ?” Le centre répond alors : “On me dit que si vous avez la carte mémoire et que vous filmez, vous devriez voir une lumière rouge.” L’astronaute ne semble alors pas satisfait de la réponse, et redemande : “Et qu’est-ce que signifie ‘No SD’ ?” Ce à quoi on lui répond : “Je pense que ça signifie qu’il n’y a pas de carte mémoire.” En fait, la carte mémoire avait été oubliée sur Terre, et il était bien sûr impossible de revenir la chercher.

10. Le Skylab

Contrairement aux cas précédents, il n’y a pas eu d’erreurs pendant la construction, ni au décollage, ni même durant le vol de cette station spatiale, mais le problème était à l’atterrissage. Après avoir terminé sa mission, il a été annoncé que le “laboratoire du ciel” était sur le point de revenir sur Terre. Dès le début, on avait calculé qu’il tomberait quelque part dans l’hémisphère sud, mais le Skylab a fini par se désintégrer au-dessus de l’Australie. Il n’y a pas eu de blessés ni de dégâts importants, mais la NASA a été condamnée à payer une amende pour avoir abandonné des déchets sur la voie publique après que des débris du Skylab se sont répandus sur le territoire australien.

11. Sonde Genesis

C’est cet autre atterrissage raté qui prouve une fois de plus qu’un bon travail se mesure du début à la fin de la tâche effectuée. La sonde Genesis avait pour mission de récolter des particules du vent solaire dans l’espace, et elle a réussi ! Elle a parfaitement fait son travail durant trois ans, et cette mission aurait été un succès avec une meilleure conception des capteurs responsables de l’ouverture du parachute. Résultat : la sonde s’est écrasée sur Terre, contaminant au passage les échantillons qu’elle avait recueillis pendant tout ce temps. Heureusement, après un an de travail acharné, il a été possible d’isoler quelques échantillons exploitables parmi ceux contaminés, ce qui a permis de réaliser une partie des recherches souhaitées.

Laquelle de ces “bourdes” t’a le plus surpris ? Raconte-nous dans les commentaires ci-dessous une anecdote sur une erreur que tu as faite au travail, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture NASA / NASA