Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

12 Histoires fabuleuses prouvant qu’il est absolument impossible de s’ennuyer avec des animaux de compagnie

Les animaux de compagnie sont bien meilleurs que n’importe quel antidépresseur. Ils trouveront toujours quelque chose à faire pour remonter le moral de leurs maîtres, faisant souvent preuve de ruse et d’une tendresse exceptionnelle. Ces amis à poils nous surprennent chaque jour avec quelque chose de nouveau.

Chez Sympa, nous aimons raconter des histoires sur les animaux de compagnie, donc nous ne pouvions pas ignorer ces histoires d’amour relatées sur les réseaux sociaux et qui unissent ces adorables compagnons avec leurs heureux maîtres. Lis-la suite, et tu souriras forcément.

  • J’ai un gros chien blanc tout poilu. Il déteste le bain, et à chaque fois qu’il doit en prendre un, c’est un véritable défi. Il n’y a rien à faire, le seul moyen est de le porter pour le mettre dans la baignoire (il pèse quand-même 45 kg). Un jour, il faisait un temps vraiment moche, il pleuvait énormément, et il est rentré de sa promenade couvert de boue. Bref, le bain était inévitable. Mon mari n’était pas à la maison, et j’étais enceinte, nous étions donc dans une impasse. J’ai alors dit gentiment à mon chien : “Mon beau, je ne peux pas te porter, j’ai un bébé dans le ventre, je risque de le blesser. Entre dans la baignoire, s’il te plaît.” Et il y est allé tout seul ! On dirait que je me suis faite avoir durant ces deux dernières années. Il comprend tout, mais il ne voulait juste pas écouter, le vilain.

  • En me promenant dans un parc, j’ai croisé une femme sur un scooter. Du coin de l’œil, j’ai vu qu’elle avait une sorte d’énorme chapeau de fourrure sur la tête. C’était étrange, car on avait beau être en automne, les feuilles commençaient à jaunir, mais il ne faisait pas encore froid. Je l’ai regardée de plus près et j’ai compris que ce n’était pas un chapeau de fourrure qu’elle avait sur la tête, mais un gros chat à poils longs. Il fallait voir sa posture : on aurait dit que cette femme était son esclave, et que c’était lui qui décidait où elle devait aller. Un chat avec une porteuse, un vrai prince...

  • J’ai un berger allemand. Je lui ai construit une belle niche à deux étages, j’ai mis de la laine à l’intérieur, et j’ai même recouvert la façade de briques pour qu’il n’ait pas froid en hiver. Eh bien ce gredin a préféré creuser un terrier sous la niche, il l’a tapissée de foin qu’il m’a volé dans la remise, et il y dort, on ne voit que la vapeur sortir du trou. Et ce n’est pas tout, il a aussi convaincu la chatte d’y aller avec ses trois chatons. Elle ne rentre même plus à la maison, elle vit maintenant avec mon chien ! Une fois, j’ai regardé à l’intérieur de leur terrier, ça paraît vraiment confortable, ils dorment l’un contre l’autre.

  • J’ai un perroquet. Quand j’ai du temps libre, je lui parle, mais pendant la majeure partie de la journée, je travaille ou je fais du ménage, donc il reste généralement posé sur sa branche, l’air triste. J’ai commencé à avoir de la peine pour lui, car je sais que les oiseaux ont besoin de compagnie, mais je n’ai pas les moyens d’acheter un deuxième perroquet. J’ai enfin trouvé une solution : j’ai mis une tablette devant lui, et je lui passe des vidéos avec des perroquets. Le fait de voir d’autres animaux de son espèce semble le ravir, il chante de bonheur, il est devenu plus joyeux, et il bouge plus. Et je peux maintenant cuisiner et travailler mes cours le cœur léger.
  • En entrant dans la chambre, j’ai vu mon grand-père et son chat, près du radiateur. Mon grand-père lui demandait : “Tu as froid ? Tu veux que je te mette sur le radiateur ?” Le chat miaula pour lui répondre, et mon grand-père plia une serviette pour qu’il puisse s’installer plus confortablement, il prit le chat dans ses bras, et l’assit sur ce lit tout chaud. Je me suis alors rappelé qu’il y a sept ans, quand ma mère et moi avions emmené ce chaton chez mes grands-parents, mon grand-père n’arrêtait pas de rouspeter en disant : “Il faut le donner à un laboratoire, pour faire des tests.”
  • Quand j’étais petite, je me suis liée d’amitié avec une meute de chiens errants qui vivaient sur le terrain vague d’un hôpital abandonné. Une fois, en me baladant, je suis allée à l’arrière de ce terrain, là où je n’étais jamais allée auparavant. Il s’est avéré qu’il y avait une autre meute qui vivait aussi là, et que je ne connaissais pas. Ils se sont mis à m’entourer et à grogner. J’ai vraiment cru qu’ils allaient me mettre en pièces, quand soudain, MA MEUTE est apparue au coin du bâtiment en ruines, comme dans les films, et elle a lancé une attaque pour me sauver ! Et mon chien préféré m’a éloignée du groupe en me poussant avec son museau, et il m’a raccompagnée jusqu’à ma maison.
  • Quand j’avais 11 ans, mes parents m’ont offert un chaton. Il suivait toujours avec attention le rituel de mon bain. Quelques fois, quand je jouais dans l’eau, il grimpait même sur les bords mouillés de la baignoire et il trempait ses pattes dans l’eau, même s’il déteste ça habituellement. J’ai maintenant 22 ans, et la tradition n’a pas changé. Dès que je commence à sortir des serviettes et toutes sortes de flacons et de masques, mon chat court immédiatement à la salle de bain. Bien que nous ayons maintenant remplacé la baignoire par une cabine de douche, il suit toujours de près ma toilette, en m’observant à travers la cabine. C’est mon ange gardien.
  • J’adore les mandarines, et l’autre jour, j’en ai acheté environ trois kilos. Mon beau husky aime aussi les mandarines, et pendant que je n’étais pas à la maison, il me les a toutes volées. C’était la première fois qu’il me faisait ça, avant il ne volait jamais rien (ou il était discret). Le fait de manger toutes ces mandarines lui a provoqué une allergie, sa truffe est devenue toute rouge et enflée, on aurait dit un clown. J’ai eu de la peine pour ce petit voleur, mais en même temps, il m’a fait beaucoup rire.
  • Un ami expert canin m’a proposé d’adopter un vieux chien berger “à la retraite”. Une femelle. J’ai accepté, car je vis seule. J’ai mon propre appartement. Il y a plein d’espace et j’adore les chiens. Bref, je l’ai adoptée, et maintenant c’est elle qui s’occupe de moi. Une fois, nous étions dans la chambre, et nous avons entendu des pas dans la cuisine. Ma chienne a instantanément sauté de derrière le lit et m’a regardé avec curiosité, comme pour me dire : “Toi aussi tu as entendu ? Maîtresse, moi, je n’irai pas voir, vas-y, toi.” Aucune de nous deux n’a voulu aller voir ce qui se passait dans la cuisine. Il n’y a personne d’autre dans l’appartement à part nous. C’est un garde du corps très peureux en fait...
  • Mon animal de compagnie bien-aimé est arrivé chez moi par accident : il est entré par la fenêtre, et s’est blessé une aile. La panique qu’il a provoquée chez moi était terrible, et lui aussi semblait très effrayé, mais nous avons finalement décidé de le garder à la maison le temps de le soigner. Ce fut long, nous avons lu des dizaines de livres pour savoir comment s’occuper de lui, nous l’avons soigné, et un jour, le moment tant attendu est arrivé : nous l’avons libéré. Mais après quelques heures, il est revenu chez nous. Et il a même fini par y rester. Et je déteste les gens qui nous disent que notre maison n’est pas un bon endroit pour cet animal, et que nous devrions le remettre en liberté. Laissez-nous tranquilles. Mon Richard 1er, restera chez nous. Ah oui, Richard 1er est une chauve-souris.
  • Mon chien est très intelligent. Chez moi, il y a trois pièces. Un après-midi, je l’entendais grignoter quelque chose derrière le canapé. Je suis allé voir pour récupérer la nourriture volée, mais je n’ai rien trouvé. Plus tard, il grignotait de nouveau dans une chambre, mais il n’y avait rien non plus. Puis pareil dans la cuisine. Je ne savais plus quoi penser. J’ai enfin découvert qu’il avait volé des biscuits et les avait cachés dans ma chambre, et pour que je ne les trouve pas, il les prenait un par un et allait les manger dans les autres pièces.
  • J’ai un animal domestique un peu particulier. C’est une oie. Quand j’étais petite, on vivait dans une maison, dans un village. Ma grand-mère élevait de la volaille, et un jour, elle a décidé de faire de la soupe d’oie, mais l’oie en question a réussi à lui glisser d’entre les mains, et elle a couru vers moi, et s’est collée dans mes jambes... Du coup, je ne l’ai pas laissée tomber, et depuis, elle me suit partout. Au bout d’un certain temps, on a vendu la maison, et avec la plus-value, on a pu acheter deux appartements : un où vivent ma grand-mère et ma mère, et un où je vis avec mon oie. Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui vit avec une oie depuis 18 ans ? Eh bien c’est mon cas !

Et toi, as-tu des histoires amusantes à nous raconter concernant tes animaux de compagnie ? Laquelle de ces histoires est la plus mignonne ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !