Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

14 Actes de clients qui rendent le personnel des hôtels complètement fous

Tous les clients des hôtels sont plutôt bons : chacun d’entre eux possède certaines particularités qui ajoutent un peu de peps à la vie monotone des employés de ces établissements. Souvent, les réceptionnistes et responsables expérimentés peuvent facilement deviner d’où viennent les clients et à quels “plaisirs” de leur part il faudra s’attendre avant même que ces derniers ne leur montrent leurs documents ou ne leur disent ne serait-ce qu’un seul mot.

Chez Sympa, nous avons découvert quels actes sont capables de dérouter n’importe quel employé d’hôtel et de faire considérablement empirer le karma des clients.

“Euh... J’ai fait une petite erreur avec la réservation”

De nombreuses personnes réservent plusieurs chambres d’un hôtel à la fois et ne prennent la décision finale que quelques jours avant leur arrivée. Cependant, certains clients oublient d’annuler les réservations en trop, et les employés doivent donc s’en occuper.

D’autres voyageurs réservent la chambre la moins chère, même si celle qui leur aurait parfaitement convenu ne coûte que quelques dollars de plus. Finalement, ils commencent à se plaindre, à soupirer, et à demander d’être relogés sous divers prétextes, ce qui n’est pas toujours possible en haute saison.

  • Une fois, nous avons reçu une réservation pour plusieurs chambres à la fois faite sous un seul et unique nom. De plus, toutes ces réservations étaient non remboursables. Lorsque nous avons demandé comment les clients voudraient être logés — dans des chambres voisines ou à part — il s’est avéré que la cliente n’avait en fait besoin que d’une seule chambre, mais qu’elle n’arrivait pas à décider laquelle elle préférait. Heureusement que nous l’avons découvert à temps et avons donc pu annuler les réservations en trop, sinon elle aurait dû payer le prix fort.
  • Dans notre hôtel, les chambres les moins chères étaient tout à fait banales avec deux lits simples, mais elles se trouvaient au deuxième étage, au-dessus de notre bar, et l’escalier qui y menait était assez raide. Nous l’avons honnêtement écrit sur notre site web, mais cela ne servait probablement à rien, car les gens continuaient tout de même à réserver ces chambres en ignorant obstinément cette information. J’ai plusieurs fois réussi à reloger les clients qui se plaignaient, mais une fois, lors de la haute saison, lorsque l’hôtel était complet, un jeune couple avec un enfant s’est installé dans l’une de ces chambres bon-marché. Bien évidemment, ils ne s’y sentaient pas du tout à l’aise, mais je n’ai pas pu leur proposer quoi que ce soit : il n’y avait tout simplement aucune autre chambre de libre.

“Bah, on dormira ici alors”

La plupart des hôtels ont des horaires d’enregistrement bien définis : généralement, il débute à 14 heures. Bien évidemment, les compagnies aériennes et ferroviaires n’adaptent pas leurs horaires à ceux des hôtels, et les clients arrivent donc souvent bien plus tôt que nécessaire. Malheureusement, les employés n’arrivent pas toujours à les loger avant 14 heures. En revanche, le jour de leur départ, les clients doivent généralement quitter leur chambre avant 11 heures du matin, afin que les femmes de chambre puissent avoir le temps de tout nettoyer avant l’arrivée des invités suivants.

  • Une fois, des clients sont arrivés plusieurs heures avant l’heure officielle de leur enregistrement. Leur chambre n’était pas encore prête et je leur ai donc demandé de patienter dans notre hall, sur les canapés. Ils n’étaient pas du tout contre : ils ont vite sorti des couvertures de leurs sacs, se sont installés et se sont immédiatement endormis. Les autres clients leur lançaient des regards gênés et s’efforçaient de parler le moins fort possible.
  • L’un de nos clients a voulu prolonger son séjour chez nous d’une journée. Il n’avait pas assez d’argent sur sa carte bancaire, mais il nous a assuré qu’il trouvera vite une solution. Nous avons attendu sa fille durant quelques heures, mais elle ne s’est jamais montrée. Selon les règles de notre établissement, la chambre aurait déjà dû être libérée, mais l’homme a disparu sans dire un mot et en laissant toutes ses affaires à l’hôtel. Les femmes de chambre ont alors dû elles-mêmes faire les valises du client. Une heure plus tard, il est revenu à l’hôtel sans argent et nous a même demandé de lui payer un taxi. © CanaGeekGurl / Reddit

“J’ai payé pour tout, non ?”

La plupart des hôtels proposent des articles gratuits, comme savon, shampoing, thé, café, etc. D’autres accessoires sont payants et ne doivent pas quitter la chambre, comme les serviettes et les peignoirs. Bien que les clients paient la chambre, cela ne veut pas du tout dire qu’ils achètent automatiquement tout ce qui s’y trouve.

Lorsqu’un client quitte l’hôtel en emportant avec lui tout ce qui lui tombe sous la main, il risque non seulement de recevoir énormément de messages haineux de la part de cet établissement, mais aussi de faire connaissance avec la police locale. Si le peignoir de l’hôtel t’a réellement plu, mieux vaut demander son prix à la réception et l’acheter en guise de souvenir.

  • Une fois, un client a essayé d’emporter avec lui une grosse lampe de chevet et une serviette, et nous avons bien évidemment dû les lui reprendre. Là, j’ai découvert qu’il avait également pris la bible de l’hôtel, mais je l’ai laissé emporter le livre : il en avait manifestement bien plus besoin que nous. © Bill McCaslan / Quora
  • Deux charmantes femmes ont séjourné dans notre hôtel pendant un mois entier. Chaque jour, elles demandaient poliment aux femmes de chambre d’apporter encore quelques bouteilles de shampoing et de savon. Comme celles-ci étaient incluses dans le prix de la chambre, nous leur en donnions sans problèmes. Le dernier jour de leur séjour, je suis venue leur rendre visite avec quelques petits souvenirs en guise de cadeau : après tout, elles ont vécu assez longtemps dans notre hôtel. Mais quelle a été ma surprise lorsque j’ai découvert 40 petites bouteilles de shampoing et de gel douche soigneusement emballées dans des sacs et posées dans l’une de leurs valises. Elles n’avaient pas la flemme de porter tout ça jusqu’à chez elles, à l’autre bout du monde ?

“Oups, nous sommes six et non pas deux. Mais ne vous inquiétez pas, nous arriverons à nous installer tous dans une seule chambre”

Lorsqu’à la réception se montrent quatre personnes à la place du couple escompté, le réceptionniste commence lentement à se faire des cheveux blancs. Généralement, cela veut dire qu’une longue conversation l’attend : les clients l’assureront qu’ils n’ont besoin d’aucun lit supplémentaire, qu’il y a assez de place, qu’ils arriveront parfaitement bien à vivre dans une seule chambre tous ensemble, et qu’ils n’ont donc aucun besoin de payer quoi que ce soit d’autre. Malheureusement, ni les meubles, ni le linge, ni la salle de bain ne résistent généralement aux invasions du genre.

  • Quatre clientes sont arrivées pour s’installer dans la chambre pour deux qu’elles avaient réservée. Je leur ai proposé de réserver une deuxième chambre, mais elles affirmaient ne pas en avoir besoin et me disaient : “Nous sommes minces, nous arriverons toutes à nous entasser”. Quelles que soient mes explications et assurances qu’elles n’arriveront pas à s’installer toutes les quatre dans une chambre pour deux, les clientes m’ont quand même eu à l’usure. Finalement, après leur départ, la chambre semblait avoir été endommagée par un ouragan.
  • Une fois, un couple a réservé la plus grande chambre de notre hôtel. Il s’agissait d’une suite avec deux chambres et un salon. Le soir, des clients sont venus les voir, mais nous avons pensé qu’ils organisaient une sorte de rencontre entre amis et n’avons donc pas prêté beaucoup d’attention à ce fait. Le lendemain, il s’est avéré que 20 personnes ont passé la nuit dans cette chambre (ou peut-être même plus). Ils dormaient dans des sacs de couchage. Par terre. © Rudy / Quora
  • Un couple a oublié de nous avertir qu’ils ont apporté leur serpent de compagnie avec eux. Finalement, l’animal s’est échappé de leur chambre et tout le personnel masculin de l’hôtel s’est lancé à sa recherche (les femmes ont bien évidemment refusé de faire face à un serpent). Heureusement, il n’a pas eu le temps de se glisser dans le système de ventilation et nous l’avons retrouvé en 15 minutes. © Noel Raphael / Quora

“Je pensais qu’il s’agissait d’un chiffon”

Certains clients ne se préoccupent pas du tout de la propriété de l’hôtel : les coussins décoratifs et les couvre-lits sont impitoyablement jetés par terre, les serviettes pour le visage sont utilisées pour cirer les chaussures, les serviettes de plage sont posées devant la porte et servent de paillasson ou sont utilisées pour enlever le maquillage.

Cela oblige non seulement les hôteliers à dépenser plus d’argent pour payer la blanchisserie et acheter de nouvelles serviettes et couvertures, mais laisse aussi un arrière-goût particulièrement désagréable.

  • Une jeune femme s’est installée dans notre hôtel et le lendemain matin, a demandé de changer son linge de lit, car celui-ci était très sale. Et en effet, la taie d’oreiller était couverte d’étranges taches oranges. Les femmes de chambre et moi avons longtemps essayé de comprendre ce dont il s’agissait, car lorsque la cliente est arrivée à l’hôtel, tout était parfait, jusqu’à ce que nous remarquions que la couleur de ses cheveux avait mystérieusement changé en une seule nuit, comme par magie : d’une brune, elle s’est soudain transformée en une rousse vive. Comme vous avez pu le deviner, il s’agissait de taches de teinture. Bien évidemment, nous ne sommes pas arrivés à nettoyer le linge et avons donc dû le jeter.
  • Un client s’est installé dans notre hôtel avec deux chiens. Avant leur départ, l’un des animaux a laissé échapper une petite “surprise” dans la chambre et, afin de dissimuler les traces, le client a tenté de tout nettoyer avec les serviettes et le linge de lit. Finalement, nous avons dû jeter tout le textile et le client a dû payer une amende. © Bodhi Ench / Quora
  • Il est étonnant de constater à quel point les clients utilisent souvent les serviettes et linge de lit pour nettoyer leurs chaussures. Au fait, il est ensuite impossible de nettoyer ces taches. En outre, pour une raison quelconque, ils emportent aussi très souvent avec eux les piles des télécommandes. © Prachi / Quora

“Je me sens comme chez moi”

De nombreuses personnes perçoivent leur chambre d’hôtel comme leur seconde maison. D’ailleurs, les hôteliers eux-mêmes tentent de transmettre cette idée via les brochures publicitaires ou le nom de l’établissement. Cependant, cette expression — fais comme chez toi — n’est rien de plus qu’une hyperbole. Lorsque les clients commencent à déplacer les meubles, à enfoncer des clous dans les murs et à emporter la vaisselle du restaurant de l’hôtel dans leur chambre, cela énerve légèrement le personnel.

  • Un couple très mignon s’est installé chez nous et a demandé de leur apporter un cintre. Je leur ai promis de leur en ramener quelques-uns, et ils ont fait un signe de la main, genre “pas grave”. Le lendemain matin, j’ai entendu un bruit bizarre dans leur chambre et je m’y suis rendue pour vérifier si tout allait bien. Sur place, je les ai découverts en tain d’enfoncer des clous dans le mur, afin d’y accrocher leurs affaires.
  • Nos clients dévalisent les chariots des femmes de chambre pour se procurer des serviettes et des gels douches. En outre, ils essaient souvent de réchauffer leur nourriture dans le coffre-fort en pensant qu’il s’agit d’un micro-onde. © Daniel Wilson / Quora
  • Les plus surprenants, ce sont les clients qui se rendent au restaurant de l’hôtel pieds nus, et s’indignent lorsqu’on leur demande de mettre des chaussures. © Ren Daniel / Quora

“Bah, c’est pour prendre un casse-croûte”

Dans de nombreux hôtels, il est interdit d’apporter de la nourriture dans les chambres, et il y a une excellente raison à cela. Tout d’abord, les traces de nourriture peuvent apparaître non seulement sur le sol, mais aussi sur le linge de lit. Deuxièmement, les miettes attirent les fourmis et autres insectes dont il est ensuite impossible de se débarrasser entièrement.

Certains clients préfèrent carrément cuisiner directement dans leur chambre. Ce sont généralement les bouilloires qui souffrent le plus de ces expériences culinaires : après tout, elles ne sont pas adaptées à la préparation de spaghettis, de raviolis, ou de crevettes. De plus, les odeurs dérangent souvent les autres résidents de l’hôtel.

  • Une cliente s’est présentée à la réception en colère, en nous annonçant que la bouilloire dans sa chambre était cassée. Je lui ai alors demandé de nous remettre l’appareil endommagé en lui promettant de le remplacer dans les plus brefs délais. Lorsqu’elle me l’a tendue, j’ai aperçu que des crevettes à moitié cuites y flottaient. Voici la conversation qui a suivi :
    — Madame, que font des crevettes dans la bouilloire ?
    — Bah, j’ai décidé de me préparer mon déjeuner.
    — Madame, mais les bouilloires ne sont pas prévues à cet effet.
    — Et à quoi servent-elles, alors ?
  • Une fois, l’alarme incendie s’est déclenchée dans l’une des chambres. Les invités ont commencé à paniquer et je me suis lancé à l’étage pour vérifier ce qui s’est passé. Dans la chambre, se trouvait une famille troublée par l’alarme, et à côté de leur lit, un réchaud sur lequel ils rôtissaient de la viande. J’ai longtemps essayé de leur expliquer qu’il était interdit de se préparer à manger dans les chambres. In-ter-dit !

“De toute façon, je me rends à la piscine”

Certains clients se sentent tellement à l’aise sur le territoire de l’hôtel, qu’ils se déplacent souvent dans leurs tenues les plus confortables, même si celles-ci peuvent parfois gêner les autres clients. Les hôtels de bord de mer en souffrent particulièrement souvent. Là-bas, les gens se promènent sur tout le territoire en tenue de plage, et ne se sentent pas du tout obligés de penser au code vestimentaire de l’endroit où ils se rendent, qu’il s’agisse du bord de la piscine ou du restaurant de l’hôtel. Cela embarrasse non seulement les autres résidents, mais aussi les employés.

  • Une fois, un gentleman distingué s’est arrêté dans notre hôtel. Une veste de luxe, une valise en cuir, des chaussures élégantes... Bref, la totale. Le lendemain matin, il a décidé de nous impressionner avec une tenue encore plus spectaculaire : il s’est rendu au petit déjeuner en maillot de bain. En voyant cette beauté, les autres résidents en ont perdu l’appétit. C’est avec le plus grand des regrets que nous avons dû lui demander de se montrer dans les espaces communs un peu plus...habillé.

“Votre hôtel est si terrible que nous voudrions bien y vivre encore un peu...dans une meilleure chambre”

Parfois, pour certains clients, leur séjour à l’hôtel se transforme en une quête fascinante qui se nomme “comment obtenir une réduction supplémentaire ?”. Le désir du personnel à faire des concessions et à offrir divers bonus pourvu que l’invité reste satisfait, tourne parfois pour certains employés en un véritable enfer.

  • Une fois, une dame qui séjournait dans notre hôtel est venue me voir pour se plaindre. Selon elle, elle avait trouvé le cheveu d’un inconnu sous sa télévision. À l’époque, les chambres étaient équipées de vieux modèles assez gros et lourds, et non pas d’écrans plats modernes. Je me suis étonné et me suis demandé pourquoi elle a eu un besoin soudain de déplacer cet énorme appareil, mais je lui ai finalement tout simplement demandé comment je pourrais l’aider. La cliente a mentionné que la dernière fois que cela s’était produit, l’hôtel lui avait proposé de couvrir entièrement le coût de son séjour. Lorsque je lui ai répondu que je ne pouvais que déduire un petit montant de sa facture, la femme s’est mise très en colère : il s’est avéré qu’elle a fait ce tour plusieurs fois, et que j’étais le premier employé à ne pas avoir été intimidé par elle. © Matthew Knapp / Quora
  • Un invité avait réservé une chambre pour deux nuits, mais le lendemain soir, à 19 heures, il a eu un besoin urgent de quitter l’hôtel. Il a été très surpris de ne pas se voir rembourser le coût de la deuxième nuit. Je ne comprends vraiment pas : c’est comme se rendre dans un restaurant et demander qu’on lui rembourse la moitié d’un plat qui n’a pas été terminé. © kukuboy17 / Reddit

“Je voudrais que vous fassiez l’impossible”

Certains clients deviennent parfois inoubliables à cause de leurs demandes...inattendues. Il semble même qu’ils ne se rendent en vacances que pour réaliser tous leurs rêves et caprices les plus secrets qu’ils ne peuvent pas se permettre d’accomplir dans leur vie ordinaire.

  • Notre hôtel comprenait un bâtiment principal et quelques petits chalets situés au bord de la mer. Un jour, tôt le matin, une heureuse résidente de l’un de ces bungalows s’est montrée à l’accueil avec un air épuisé et nous a demandé d’une voix pleine de tragédie de baisser le volume de la mer : le grondement des vagues l’empêchait de dormir. Je lui ai alors annoncé que je ne pouvais malheureusement que lui proposer une chambre située plus loin de la plage, avec une réduction et un petit déjeuner gratuit. Mais, quant à la mer, je ne pouvais pas la calmer.
  • L’une des clientes a commandé un café. “Non pas du café instantané, mais du véritable café”. Lorsque je lui ai tendu une tasse de café américain, elle a regardé la boisson chaude avec suspicion et m’a annoncé : “Ce n’est pas du vrai café”.
    — Pardon, madame ?
    — Je veux du café préparé dans une machine à café.
    — Oui, madame. Ce café a bien été préparé dans une machine.
    — Mais vous n’avez pas de machine à café.
    — Si, la voici madame (derrière moi, se trouvait une machine à café industrielle).
    — Non, ce n’est pas une machine à café, ça. Préparez-moi du café dans une autre machine ou remboursez-moi mon argent.
    — Madame, je vous rembourserais volontiers votre argent, mais une fois que vous aurez goûté la boisson. Voici la machine à café, voici les graines de café, et voici votre café à base de graines, préparé dans une machine, tout comme vous l’avez demandé.
  • Ce n’est pas mon histoire, mais celle de mon père adoptif qui possède un hôtel. Une fois, un client l’a appelé à deux heures et demie du matin et lui a demandé si le personnel de l’hôtel pouvait lui acheter une bague de fiançailles, immédiatement. Papa a répondu que tous les magasins étaient fermés et qu’il ne pouvait rien faire pour l’aider. © Tom Kaiser / Quora
  • Nous avions un client régulier qui avait travaillé dans les forces spéciales durant plusieurs années. Il était très gentil, mais avait certaines particularités. Par exemple, il ne s’arrêtait jamais dans une chambre deux fois, il déplaçait tous les meubles et s’il commandait de la nourriture, il insistait toujours pour que celle-ci soit préparée en sa présence. © Natasha Clark / Quora
  • Une cliente nous a appelés à la réception et a déclaré que d’étranges bulles flottaient dans la cuvette de ses toilettes. Elle m’a immédiatement proposé d’en apporter quelques-unes pour me les montrer et a raccroché avant même que je ne puisse refuser. Cinq minutes plus tard, elle s’est montrée devant le comptoir avec un verre d’eau en disant : “Mais...il y avait quelque chose qui y flottait il y a seulement une minute de cela”. © Giorgia Sarnataro / Quora
  • Je travaille dans un hôtel qui se trouve au Costa Rica. Ici, le climat est tropical. Une fois, un client a demandé d’installer une climatisation dans sa salle de bains et d’ajouter de la glace dans la piscine. © John Oroszi / Quora
  • Un jour, une femme avait réservé une chambre qu’elle pensait avoir vue sur une chute d’eau. Lorsque je lui ai expliqué que c’était impossible, elle m’a suggéré de déplacer la chute pour qu’elle puisse la voir depuis sa chambre. © Traditional-Anarchy / Reddit

“Je suis venu ici pour me reposer”

Certaines personnes attendent leurs vacances tant méritées pendant des mois entiers pour enfin pouvoir se reposer. Mieux encore, pour pouvoir se reposer de façon à s’en souvenir pendant encore très longtemps. Malheureusement, il arrive parfois que ces souvenirs restent aussi à tout jamais ancrés dans l’esprit des autres clients et employés, et qu’ils soient non seulement très vifs, mais aussi peu agréables. Dans la plupart des hôtels, il existe une règle très simple : après 10 ou 11 heures du soir, tous les résidents sont priés d’être aussi silencieux que possible.

  • Une compagnie assez joyeuse s’est arrêtée dans notre hôtel. Ils passaient toute la journée à tranquillement dormir dans leurs chambres, et aucun membre du personnel ne les voyait avant le coucher du soleil. Mais une fois la nuit tombée, la fête commençait. Les chambres voisines se plaignaient et se lamentaient, d’autres clients étaient spontanément impliqués dans leurs festivités ne sachant pas comment y échapper. Finalement, le jour de leur départ, ces mecs étaient si fatigués qu’ils avaient beaucoup de mal à se préparer et étaient en retard pour leur vol. Tout l’hôtel les aidait à faire leurs valises et à les habiller pour leur départ. Nous avons à peine réussi à les entasser avec toutes leurs affaires dans le bus jusqu’à l’aéroport et étions ravis de les voir nous quitter.

“Pourquoi ne servez-vous pas ça pour le petit déjeuner ?”

Le thème du petit déjeuner est un éternel casse-tête pour le personnel des hôtels. Il y a presque toujours un invité insatisfait qui est troublé par telle ou telle chose dans son repas : soit la nourriture est mauvaise, soit elle n’est pas assez variée, soit les heures du petit déjeuner ont été mal choisies. Même l’absence totale de ce service ne sauve pas la situation. Généralement, le format ainsi que les heures du petit déjeuner sont indiqués sur le site où les invités réservent leur chambre.

Ainsi, s’il était indiqué qu’un petit déjeuner asiatique est servi de 7 à 11 heures du matin “à la carte”, il est inutile de chercher un buffet à volonté ou à exiger du porridge à midi. En général, ce service dépend de la taille de l’hôtel : les petits établissements ne peuvent pas se permettre de payer une cuisine professionnelle et d’engager du personnel supplémentaire. Et préparer la nourriture soi-même sur place est interdit par la loi.

  • Un couple a réservé une chambre pour quelques nuits et a directement demandé si nous pouvions proposer un petit déjeuner spécial pour les végétaliens. Je leur ai répondu avec regret que nous n’avons pas de service pareil et leur ai cité une liste assez pauvre de plats qui pourraient leur convenir. Je leur ai également conseillé un hôtel à proximité où le menu végétalien était beaucoup plus riche. Cependant, ils ont décidé de ne pas annuler leur réservation. Bien évidemment, notre petit déjeuner s’est avéré inadapté à leur régime alimentaire : nous ne pouvions pas leur proposer de lait de soja pour leurs céréales et avions peut-être bien une assiette de fruits, mais n’avions pas d’assiette de légumes. Le jeune homme exigeait d’un ton menaçant que les serveurs leur apportent des poivrons et des aubergines, mais ces derniers ne pouvaient leur proposer que des carottes, des concombres et des tomates. Les clients étaient furieux et nous ne pouvions que tranquillement en souffrir, sans avoir le droit de leur dire quoi que ce soit. Finalement, l’hôtel a reçu une critique terrible de leur part et les clients ont passé des vacances désagréables.

“Pourquoi aurais-je besoin de votre blanchisserie ? Je préfère laver mon linge moi-même”

Être autonome est bien évidemment merveilleux, mais parfois, les invités ont beaucoup trop de zèle et font beaucoup trop d’efforts en essayant de ne pas gêner le personnel. Au lieu de remettre le linge à la blanchisserie de l’hôtel, certains préfèrent le laver eux-mêmes à la main, puis l’étendre sur des surfaces qui n’ont pas été prévues à cet effet.

  • Une fois, lorsque j’étais en train d’inspecter l’hôtel, j’ai soudain remarqué quelque chose d’inhabituel. J’ai regardé de plus près et j’ai aperçu que quelque chose de mystérieux était en train de bouger sur le câble internet qui s’étendait depuis l’un des bungalows. Il s’est avéré que c’étaient des vêtements fraîchement lavés : des T-shirts, des pantalons, des robes, et même des sous-vêtements. N’ayant pas trouvé de corde à linge, les clients ont décidé d’utiliser les câbles à proximité de leur logement. Heureusement qu’ils ne se sont pas cassés.
  • Le propriétaire de notre hôtel était très fier des deux beaux chalets qui se trouvaient en bord de mer. Il avait décoré les balcons avec de merveilleux vases à fleurs, y avait installé de beaux canapés en velours, et les toits étaient faits à base de feuilles de palmier séchées. Une fois, il m’a appelé d’une voix choquée, voire terrifiée, et m’a demandé de venir. Une fois sur place, il m’a montré l’un des balcons de la main et j’ai vu que celui-ci était devenu beaucoup plus vif que d’habitude. Les fleurs, les canapés et les feuilles de palmier étaient intacts, mais des soutiens-gorge et des culottes colorés de tout genre étaient accrochés aux feuilles de palmier. Poussée par la brise marine, toute cette composition flottait joyeusement dans l’air. Je n’ai rien pu dire à part : “Pittoresque”, puis je me suis rendu voir les invités pour leur demander de retirer toute cette installation artistique.
  • Je ne l’ai jamais vu de mes propres yeux, mais beaucoup disent que c’est vrai : certains clients lavent leurs sous-vêtements dans les bouilloires de l’hôtel. © Astor Tran / Quora

“Vous n’auriez pas vu mon enfant, par hasard ?”

Il est compréhensible que les parents rêvent de passer leurs vacances en toute tranquillité et détente, ce qui est parfois difficile à faire lorsque tu as un enfant. Dans les cas pareils, mieux vaut choisir un grand hôtel avec un groupe spécial d’animateurs et un club pour enfants, car les petits hôtels ne peuvent tout simplement pas proposer de services du genre. Mais ce qu’il ne faut certainement pas faire, c’est laisser son enfant à la piscine ou sur le terrain de jeux sans surveillance. Le personnel de l’hôtel n’a tout simplement pas le temps de constamment surveiller les gamins.

  • Nous avions un petit terrain de jeux pour enfants sur le territoire de notre hôtel : une maison en plastique et quelques toboggans. Bref, rien de spécial. Une fois, je passais par là et j’ai aperçu qu’un enfant de cinq ans était assis sur le toit de cette maison et qu’un autre, de sept ans, donnait des coups de pied assez forts aux murs de cette même maison, essayant de faire tomber le premier. Les autres enfants regardaient tranquillement ce spectacle avec curiosité. Je me suis rendu à la recherche des parents qui, comme il se doit, sirotaient avec grand plaisir leur café au bord de la plage. Je leur ai dit : “Excusez-moi, vos enfants sont en train de démolir notre terrain de jeux. Et l’un d’entre eux pourrait se blesser”. La mère m’a lancé un regard vitreux et plein de désespoir et a répondu : “Oh, eh bien, nous avons décidé de les laisser eux-mêmes établir leurs limites. Ils doivent apprendre et comprendre leurs erreurs par eux-mêmes”. J’ai soupiré et lui ai dit : “Madame, ils vérifient leurs limites avec beaucoup trop de zèle. Je crains que nous ne soyons obligés d’inclure le coût du nouveau terrain de jeux dans votre facture. Et j’espère que les enfants ont une bonne assurance médicale”.
  • Une fois, une mère avec deux enfants s’est installée chez nous. En deux jours, ses gamins ont réussi à reprogrammer le coffre-fort et à y enfermer le portefeuille de leur maman, à cacher son téléphone portable sous le coussin du canapé de notre restaurant, à enterrer leur tablette à la plage et à perdre un certain nombre de leurs vêtements. Le personnel de l’hôtel n’avait jamais été aussi concentré au travail que durant ce court séjour.

Et toi, as-tu déjà été gêné par les autres résidents des hôtels ? Peut-être t’est-il arrivé une histoire marrante ou même étrange ? N’hésite pas à nous la raconter dans les commentaires !

Partager cet article