Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

14 Personnes qui ont réussi à résoudre leur problème avec élégance

Parfois, dans notre quotidien, même dans des situations très banales, les choses tournent mal. Un véritable drame se déroule soudainement dans un petit supermarché du quartier, le bureau où l’on travaille depuis des années devient insupportable, nos enfants commencent à se comporter comme s’ils avaient décidé de marquer l’histoire de leur école...

Les héros de cette compilation de Sympa savent exactement comment sortir d’une telle situation la tête haute et en tirer des conclusions utiles. Dans le bonus, tu verras que, parfois, les tentatives mises en œuvre pour régler un problème peuvent empirer les choses.

  • Le soir, il y a généralement beaucoup de monde au supermarché. Ce jour-là, nous avions besoin de faire de petites courses, juste de quoi préparer le dîner. Mon mari et moi faisons la queue à la caisse prioritaire (10 articles maximum). Lorsque c’est notre tour, la caissière déclare qu’elle ne va pas nous servir, car nous avons 11 articles. Je lui présente mes excuses, je dis que je me suis trompée en comptant et je lui demande gentiment de nous encaisser. Elle refuse catégoriquement. Tant pis, je divise nos courses en deux et je dis à la caissière : “Voilà, nous sommes deux, ce sont deux achats différents !” © Evelina Breskaya Virazel / Facebook
  • J’ai été embauché comme employé de rayon dans un supermarché, je devais ranger les marchandises sur les étagères. Lorsqu’il fallait remplir le rayon frais de bouteilles de lait, mes collègues ouvraient le pack de 12 bouteilles et les plaçaient une par une. Mon premier jour de travail, j’ai posé un pack entier sur l’étagère, puis j’ai découpé le plastique et l’ai retiré. Vous auriez dû voir la tête du responsable qui m’avait formé. Depuis ce jour-là, tous mes collègues font comme moi. © necropants / Reddit
  • Je faisais la queue à la caisse du supermarché, il y avait deux personnes devant moi avec des caddies pleins. J’ai laissé le mien pour aller jeter un coup d’œil sur les promos en cours. À ce moment-là, j’ai vu arriver une dame avec une petite fille et un caddie d’enfant qui s’est mise dans la queue juste devant moi en faisant semblant de ne pas me voir. Je crois qu’elle m’a pris pour une ado, et comme je suis deux fois plus mince qu’elle, elle devait imaginer que je n’oserais pas lui dire quoi que ce soit. J’ai été abasourdie par ce manque de civisme, mais je ne me suis pas laissé faire. En la regardant droit dans les yeux, je lui ai demandé ce qui se passait. Dans ce genre de situation, mon regard devient très dur et ma voix très grave. Cela l’a tout de suite calmée, elle a compris que je n’étais pas du tout une enfant. Elle a bredouillé un truc inaudible et m’a laissé sa place. © Sattal / AdMe
  • Mon ami m’a demandé de lui apporter un kimono. J’ai mis le kimono dans mon sac et suis montée dans le bus. Là, deux types se sont mis à me “draguer” très lourdement. L’un des deux voulait absolument savoir ce que j’avais dans mon sac, mais dès qu’ils ont vu le kimono et la ceinture noire, ils se sont tout de suite calmés. © Natascha Natascha / Facebook
  • Ma maman est gérante d’une compagnie de transports. Un jour, elle est partie en voyage d’affaires pour une semaine et m’a demandé de la remplacer. Un client est arrivé pour récupérer la marchandise, un colis de 50 kg. Il voulait absolument que ce soit nous qui chargions le colis dans sa voiture. Tous les employés masculins étaient partis, j’étais toute seule dans l’entrepôt. J’ai essayé de lui expliquer qu’on ne pouvait pas lui porter son colis jusqu’à son véhicule, mais il n’a rien voulu savoir et est parti monter dans sa voiture. J’étais embêtée, ce colis devait peser autant que moi, en plus, je portais une robe et des talons. Alors, j’ai pris un transpalette — un chariot sur roues — je suis montée dessus comme sur une trottinette et je lui ai emmené son carton. Je me suis bien amusée et lui, il était bien gêné. © Alina / AdMe
  • Quand j’étais en terminale, nous avons beaucoup papoté avec la prof de physique pendant les derniers cours, car nous avions déjà terminé le programme. On a abordé de nombreux sujets. J’ai bien mémorisé l’astuce que la prof nous a donnée, à nous les filles. Elle a dit que quand nous serions mariées, en faisant le repassage, il faudrait brûler une chemise de notre mari, comme ça, il ne nous demanderait plus jamais de repasser ses vêtements. En ce qui concerne sa famille à elle, elle était mariée à notre prof d’EPS. © Volkonskoit / Pikabu
  • Lorsque les premiers téléphones portables sont apparus, j’étais super jalouse des heureux propriétaires de ce trésor. À l’époque, ça coûtait tellement cher que je ne pouvais pas me le permettre. Un jour, mon oncle m’a offert son ancien portable. Je ne savais pas très bien m’en servir et je ne connaissais pas le mode silencieux. Pour pouvoir apporter mon mobile à l’école, j’ai enregistré le silence comme sonnerie, comme ça, si le téléphone sonnait en cours, cela ne faisait pas de bruit. J’étais super fière de moi ! © Podsloushano / Ideer
  • Quand mes enfants étaient petits, un grand supermarché a ouvert dans notre quartier. J’avais très peur que la tentation des bonbons sur les étagères soit trop grande pour eux. Alors j’ai dit que s’ils mangeaient quelque chose à l’intérieur du magasin, l’alarme se déclencherait. Ils étaient persuadés que c’était vrai. © Olga Koulikova / Facebook
  • Une fois, lorsque j’étais petit, je me suis enfui de la maternelle et je suis allé au bureau de ma maman. Mon père était un homme très malin. Pour arrêter mes évasions, il a suggéré à ma mère de m’apprendre à lire. Et j’ai arrêté de m’échapper parce que je ne pouvais pas me décrocher de nos livres. Ou peut-être que, finalement, je me suis vraiment évadé. Dans le monde de la littérature. © V***aForMyBear / Pikabu
  • En cours de chimie, nous avons réalisé une expérience de 20 minutes. Il fallait garder le thermomètre dans l’eau sans qu’il touche fond du récipient, sinon les mesures risquaient d’être approximatives. On a eu mal aux bras au bout de deux minutes. Alors, au lieu de tenir un thermomètre et de souffrir, mon camarade de classe a fabriqué un appareil sophistiqué à partir des livres et de trombones. Cette construction bizarre maintenait le thermomètre en bonne position, on ne sait pas comment. Le professeur a dit : “Puisque ça marche, ce n’est pas bête.” © Cojallison99 / Reddit

Bonus : il y a des situations embarrassantes desquelles il n’est pas facile de sortir

  • J’ai assisté à ça dans un supermarché. Un jeune homme s’approche des rayons d’hygiène féminine où une employée est en train de ranger la marchandise. Il lui dit : “Donnez-moi des protections hygiéniques, s’il vous plait.” Elle lui demande : “Lesquelles vous voulez ?” “Je ne sais pas, les mêmes que les vôtres, par exemple”. © Anna Bogdzevic / Facebook

Et toi, comment gères-tu les problèmes inattendus ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture Sattal / AdMe
Partager cet article