Sympa
Sympa

15+ Histoires qui prouvent que travailler avec des clients c’est comme boxer, il faut toujours être prêt à esquiver

On sait tous que travailler avec les gens peut être très difficile et que cela exige des nerfs d’acier et une patience d’ange. Mais si cela ne suffit pas à te sauver, l’humour vient à la rescousse !

Chez Sympa, nous avons aujourd’hui compilé pour toi des histoires d’internautes qui sont vraiment fatigués des plaintes des clients. Dans le bonus, nous te montrons que parfois, il y a quand même des gens qui redonnent foi en l’humanité.

  • Un client typique dans une librairie. Un homme entre et dit : “Je veux un livre de la femme qui a été interviewée à la télévision ce matin. Non, je ne connais pas son nom et je ne connais pas le titre du livre. Alors où puis-je le trouver ?” Un autre exemple : “Un nouveau livre vient de sortir. Il est noir avec une tache rouge sur la couverture. Où puis-je le trouver ?” © Judy Gill / Quora
  • Un client est venu un jour en affirmant que son aspirateur ne marchait pas. Les aspirateurs que je vendais pouvaient grogner et avaler des choses par erreur, mais ils ne pouvaient pas ne pas aspirer. Nous avons examiné son aspirateur et il avait juste le bac à poussière complètement bouché. © Natalia Frolova / Facebook
  • Un jour, une cliente m’a demandé de “faire tourner” une photo pour qu’elle soit de face et non pas de dos. Au début, je pensais qu’elle plaisantait, mais non. Elle croyait que c’était réel : “Après tout, Photoshop fait des choses magiques tout seul, il vous suffit de l’allumer et de lui dire quoi faire, non ?” © Véronique Neretina / AdMe
  • Une fois, une cliente a acheté une souris d’ordinateur, et quelques jours plus tard, elle a fait un scandale, en disant que nous lui avions vendu une souris avec un virus et que notre souris malade avait infecté son ordinateur. Nous avons donc dû lui vendre un antivirus. © Sofia Volkova / Facebook

“Oh, vous savez tout faire ici, quelle plaquette dois-je changer ? Réchauffez le téléphone avec votre sèche-cheveux ou piquez-le avec ce truc une fois, pour 10 euros, ça ira”. Voici ce que m’a dit un client qui avait apporté son téléphone à réparer. Puis ce client m’a lancé son téléphone dessus quand je lui ai donné une réponse qui ne lui a pas plu.

  • J’ai travaillé dans un magasin de vêtements d’extérieur pour femmes. Un jour, une dame âgée est entrée et a commencé à crier en demandant quelle sorte de bêtise nous avions vendue à son petit-fils. Je lui ai demandé : “À votre petit-fils ?” Elle a dit oui et a continué à crier. Je ne sais pas comment, mais j’ai fini par réussir à lui expliquer que nous ne vendions que des vêtements pour femmes, après quoi, rouge comme une tomate, elle a disparu du magasin. © Victoria Zhukova / AdMe
  • Un jour, une nouvelle cliente m’a dit : “Je suis la belle-fille d’André. Est-ce que je peux avoir une réduction ?” À l’époque, je ne savais pas exactement de quel André il s’agissait. J’ai eu un frère qui s’appelait André, mais je connais personnellement toutes ses belles-filles. Alors j’ai dit : “Et je moi suis la belle-sœur de Pauline, est-ce que le double du prix vous conviendrait ?” Allez savoir pourquoi, elle a dit non. © Katerin4ik / Pikabu
  • J’ai travaillé dans une épicerie. C’était mon premier boulot. J’emballais des marchandises et je les mettais dans des sacs. Ayant terminé avec un client, je suis passé à la personne suivante et je lui ai demandé comment elle allait. La réponse : “J’ai dû attendre, donc pas bien.” Alors que je mettais ses achats dans le sac, elle a pris un paquet de farine et m’a dit qu’il était troué et que je devais lui en acheter un nouveau immédiatement. Mes mains étaient occupées à ce moment-là donc je lui ai demandé d’attendre. “J’ai assez attendu pour vous !” — a-t-elle crié, en sortant soudainement de la farine du paquet et en me la jetant au visage. Mon visage, mon tablier et ma chemise étaient couverts de farine, et j’en avais même dans la bouche. J’ai continué à emballer ses provisions en silence. Et cette année-là, j’ai reçu plusieurs prix pour mon professionnalisme et mon excellent service à la clientèle. © Avery Mojica / Quora
  • On m’a retourné du papier peint parce que les clients n’appréciaient pas la façon dont il se présentait sur le mur — donc il avait été collé au mur, puis retiré. J’ai dit que je ne reprendrais pas le papier peint avec la colle, parce que la colle utilisée ne provenait pas de chez nous. Les gens ont été d’accord et sont partis. © Olga Vasilyeva / Facebook
  • Je suis chef et je peux exprimer mes sentiments dans l’arrière-cuisine, car il y a toutes sortes de clients. Par exemple, une fois on m’a commandé une salade “estivale” contenant de la laitue, des tomates, des concombres et des poivrons, mais sans les trois ingrédients essentiels. J’ai dû mettre seulement 200g de feuilles de salade. Le client est roi. © Ougouhnya / AdMe

“Le client m’a laissé ça”

  • Une amie pharmacienne m’a raconté une histoire : un jour, une cliente est venue la consulter et lui a demandé un produit pour l’épilation. Mon amie lui a montré tous les produits disponibles, et la cliente a opté pour de la cire en grains. Une semaine plus tard, elle est revenue pour se plaindre que le produit ne fonctionnait pas. Après quelques questions, il s’est avéré qu’elle avait avalé les granules comme des pilules. © Tinoсhka / AdMe
  • Un jour, une dame est venue déclarer qu’on lui avait livré un lustre cassé. J’ai pu constater que le lustre n’avait manifestement pas été accroché correctement. Nous avons décidé de le remplacer, la dame était ravie et a dit : “Je savais que j’atteindrais mon but”. Je lui ai répondu : “L’univers ne laissera pas ça impuni.” Elle a pris le lustre, est sortie et est tombée lourdement sur la boîte contenant le lustre tout neuf. Le personnel de sécurité s’est précipité pour l’aider, elle s’est retournée vers moi, et j’ai simplement pointé mon doigt vers le ciel. © Keith Taylor / Quora
  • J’ai travaillé comme designer de meubles pendant 10 ans, j’ai vu beaucoup de situations de toutes sortes. Par exemple : “Tous les meubles ne rentrent pas dans la pièce”, alors que les gens ont pris eux-mêmes les mesures et les ont approuvées. Ils ont également demandé à changer la couleur alors que leur commande était déjà livrée et les meubles montés ! © Gulnara Lotfullina-Miftakhova / Facebook

“Je me suis plainte de ne recevoir que des chocolats, alors que je n’aime pas ça. Aujourd’hui, un client m’a apporté des gardons séchés. Je ne peux pas m’arrêter de rire.”

  • Après la sortie du dessin animé Le monde secret des Emojis, notre chaîne de supermarchés a lancé une promotion : pour une certaine somme d’argent sur le ticket de caisse, on recevait en cadeau une figurine Emoji. Parmi les personnages, il y avait une crotte, comme dans le dessin animé. Un homme nous a appelés et est devenu hystérique en disant que nous forcions ses enfants à jouer avec des excréments et que, de manière générale, nous étions amoraux et ruinions la nation. Des arguments irrecevables puisque que personne, en principe, ne le forçait à quoi que ce soit. Par ailleurs, il voulait aussi se disputer avec les créateurs du dessin animé. © Anna / AdMe
  • Je travaille dans une boutique de chocolats. Une vieille dame est arrivée en colère : on lui avait donné une montre intelligente et elle avait essayé de payer avec, en vain. Elle paniquait, son mari en rajoutait, et les choses s’envenimaient. J’ai dit : “Je vois que vous êtes déçue, essayons encore et encore, je veux que vous partiez satisfaite.” On s’est retirés dans un coin tranquille du magasin, j’ai tenu le terminal, et cela a marché. En partant, son mari lui a dit : “Je pense que tu devrais t’excuser.” Maintenant, ce sont des clients réguliers. Mon arme fatale, c’est la gentillesse. © Alison Bourke / Quora
  • J’ai mon propre magasin de cosmétiques. Un jour, une femme est entrée, je lui ai parlé des produits et je lui ai offert des échantillons. Elle est partie sans rien acheter. Un mois plus tard, rebelote. Hier, elle s’est encore pointée. Je lui ai demandé : “Voulez-vous acheter le shampooing ? Vous avez dit qu’il vous convenait.” Sans sourciller, elle a répondu : “Non, merci, je commande tout en ligne !” Honnêtement, j’ai été choquée par cette audace ! Je mets du cœur à l’ouvrage et j’essaie de proposer des articles de qualité à des prix raisonnables, je ne comprends pas comment on peut se comporter ainsi. © Podslouchano / Vk
  • Mon mari s’occupe des finitions de logements haut de gamme. Un jour, après qu’il a présenté les résultats de son travail, le client a pointé du doigt un point minuscule sur le mur, dont on ne connaissait pas l’origine et qui ne se voyait qu’à la loupe. De plus, cet endroit serait caché par une armoire. Cependant, le client a exigé d’éliminer ce “défaut”, en disant : “Je sais que ce ne sera pas visible, mais je sais qu’il est là. Comment puis-je vivre avec ça ?!” © Violetta Znachenok / Facebook

Bonus : il y a des clients qui redonnent foi en l’humanité

  • Une jeune femme a récemment décidé de commander une bague pour elle et une autre pour son conjoint. Il semblait s’agir d’une commande ordinaire, mais nous ne nous attendions pas à ce qu’elle adopte une approche aussi responsable. Elle nous a envoyé la pièce d’origine et des instructions détaillées : le matériau, le diamètre et l’épaisseur des deux bagues, les types de pierres à incruster, ainsi que les inscriptions à graver à l’extérieur et à l’intérieur. © Astrelli / Pikabu

Alors, que penses-tu de toutes ces histoires de clients capricieux ? Et toi, penses-tu qu’on peut se mettre d’accord avec tout le monde ou qu’il y a des personnes qui sont trop rigides pour accepter un compromis ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture Katerin4ik / Pikabu
Partager cet article