Sympa
Sympa

16 Internautes ont dévoilé la question la plus étrange qu’on leur ait posée lors d’un entretien d’embauche

Il y a très peu de chanceux qui gagnent leur vie sans travailler. La plupart d’entre nous, mortels, devons avoir un salaire et, pour cela, nous devons d’abord réussir un entretien d’embauche. Nous sommes souvent nerveux, car c’est comme un examen que nous devons passer. Et il arrive que, à la recherche de l’employé parfait, certains employeurs laissent les candidats complètement abasourdis par leurs questions.

Chez Sympa, nous nous sommes renseignés auprès des internautes pour découvrir quelle était la question la plus étrange qu’on leur ait posée lors d’un entretien d’embauche. À la fin de l’article, tu trouveras un bonus où ce n’est pas la question qui était extraordinaire, mais la réponse du candidat.

  • Je passais un entretien pour le poste de comptable général dans une entreprise bien connue. On m’a posé la question suivante : “Combien font deux plus deux ?”. Ma réponse a été : “Combien voulez-vous que ce soit ?”. J’occupe maintenant ce poste depuis 40 ans. © Papa Harley / Facebook
  • Ils m’ont demandé combien d’enfants j’avais et j’ai dit un. Puis ils m’ont dit : “Le poste ne sera à vous que si vous apportez un certificat disant que vous avez subi une opération et que vous ne pouvez plus avoir d’enfants”. © Laddy Naranjo / Facebook
  • J’ai voyagé pendant quatre heures jusqu’à Valence pour un entretien avec une entreprise allemande de maintenance mécanique. L’une des questions était : “De quelle couleur sont vos sous-vêtements ?”. Il y avait le directeur des ressources humaines, un superviseur et un directeur adjoint. Plus tard, j’ai demandé : “Pourquoi ce genre de question ?”. Et la personne qui m’avait fait passer le test psychotechnique m’a dit que celui qui était capable de répondre sans se regarder était capable de tout. © Luis Clara / Facebook
  • Ils m’ont dit : “Si vous travaillez pour nous et que j’engage une personne dans votre service, mais qu’il s’avère qu’elle n’est pas la bonne personne et que vous demandez à ce qu’elle parte, puis que j’engage une autre personne et qu’il s’avère qu’elle n’est pas non plus la bonne personne, que feriez-vous ?”. J’ai dit : “Je vous renverrais, vous, car votre travail consiste précisément à sélectionner le personnel”. © Arnold Reynoso / Facebook
  • On m’a demandé si je riais des blagues de mes amis. Évidemment, j’ai dit oui, et j’ai souri. Puis ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas donner le poste à quelqu’un qui ne prenait rien au sérieux. © Yadialexis Insuasty / Facebook
  • On m’a posé plusieurs questions : “Prévoyez-vous d’avoir d’autres enfants ?” (j’ai 50 ans). “Comment vous voyez-vous dans dix ans ?” (J’ai pensé à “j’aurai 60 ans”, mais je ne l’ai pas dit, évidemment). “Possédez-vous votre propre maison ? Avez-vous un mari ? Aimez-vous les gens ? Que feriez-vous pour ce travail ?”. © Carmina Luengo Rodriguez / Facebook
  • Si j’aimais le café. J’ai dit oui, et il m’a demandé si c’était moi qui le faisais à la maison. J’ai dit non, que je préférais que quelqu’un d’autre le fasse, et il m’a dit : “Alors vous n’êtes pas indépendant ?”. J’ai répondu : “Ce n’est pas ce que vous m’avez demandé, mais si j’aime faire du café. Dans mon travail, je ne dépends de personne en raison de mon expérience”, et j’ai obtenu le poste. © Oreibys Chaviano / Facebook
  • Une fois, je suis allé à un entretien et le directeur général m’a demandé combien pesait un volcan voisin. Je lui ai dit que j’avais besoin de quelques données qu’il fallait me donner à l’avance, et il a répondu que non, que je devais lui répondre sur place. Je pense que c’est pour ça qu’il ne m’a pas considéré pour le poste. © Manuel Alvarenga / Facebook
  • J’étais étudiant. J’ai passé un entretien pour un emploi à temps partiel dans un pressing et on m’a demandé : “Combien de personnes vivent dans votre État, dans votre ville, dans votre pays, et combien vivent dans le monde ?”. Il semble que c’était important pour livrer et recevoir des vêtements. © Lucy Sánchez / Facebook
  • Pour travailler dans un cinéma, le recruteur m’a demandé : “Sur une échelle de 1 à 10, comment évalueriez-vous votre relation avec votre mère ?”. Et j’ai réfléchi pendant longtemps, parce que je ne savais pas comment lui dire que c’est à cause d’elle que je vais en thérapie. À la fin, j’ai dit 8 ou 9, en pensant qu’il en resterait là, mais non ! Sa question suivante était : “Pourquoi pas 10 ? J’ai répondu : “Eh bien, parce que je suppose qu’il y a de meilleures relations que la mienne”. Ils ne m’ont pas embauché. © Kenya H. Estrada / Facebook
  • Un jour, on m’a demandé si, lorsque je voyageais en bus, je comptais les voitures d’une certaine couleur. J’ai dit non pour qu’ils ne pensent pas que j’étais folle. Mais il semble que je devais dire oui. Ils ne m’ont pas rappelée. © Mirla Soto / Facebook
  • Lors de mon entretien, on m’a donné une montre analogique, pas une montre numérique, et on m’a dit de la regarder et de bien la vérifier. J’ai regardé la marque, la taille, toutes les lettres, le modèle, le bracelet et tout. Trois minutes plus tard, ils l’ont sortie et m’ont demandé : “Quelle heure la montre indiquait-elle ?”. C’est la première chose que j’ai regardée, car elle indiquait une heure différente de l’heure réelle. J’ai eu le poste. © Guadalupe Chávez González / Facebook

Bonus : parfois, ce n’est pas la question qui est frappante, mais la réponse ou la réaction à la question

  • Lors d’un entretien, on m’a demandé “Que pouvez-vous faire ?”, ce à quoi j’ai répondu sans hésiter : “Je peux écouter !”. © Orlando Casadiego / Facebook
  • Le patron m’a demandé : “Combien voulez-vous gagner ?”. Ma réponse a été : “Je ne sais pas, regardez ma façon de travailler et vous me le direz”. Il a répondu qu’il me paierait le salaire minimum, mais il a fini par me payer trois fois le salaire minimum, et je travaille pour son entreprise depuis 33 ans maintenant. Une excellente personne. © Doñita Alvarez / Facebook
  • Une fois, j’ai eu en entretien un homme dont je n’ai pas pu comprendre un seul mot tout le long. Il parlait très vite, et j’avais beau lui demander de ralentir, je ne le comprenais jamais, alors j’ai dit merci beaucoup et je suis parti. En plus, c’était un bon travail. © Irlanda Barrón / Facebook
  • Après un long entretien, alors que j’ouvrais la porte pour partir, le psychologue m’a demandé : “Inès, êtes-vous très distraite ?”. J’ai répondu “pas du tout”, et il m’a rétorqué : “Alors prenez votre sac, vous l’avez oublié...”. © Inés Martín / Facebook

As-tu déjà passé un entretien d’embauche et quelle est la question la plus étrange qui t’a été posée ?

Sympa/Gens/16 Internautes ont dévoilé la question la plus étrange qu’on leur ait posée lors d’un entretien d’embauche
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire