Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

17 Objets vintage qui appartenaient à nos grands-mères et qui coûtent aujourd’hui une petite fortune

Les flacons de parfum vides, les poudriers, les tubes de rouge à lèvres, et même de mascara : il ne s’agit pas uniquement de beaux petits objets, mais aussi de choses recherchées par les collectionneurs du monde entier. En effet, le contenu des trousses de maquillage de nos grand-mères peut en fait s’avérer être un véritable trésor.

Chez Sympa, nous adorons les antiquités et les vieux parfums, ainsi que découvrir l’histoire de divers produits cosmétiques et de trouvailles faites dans différentes ventes aux enchères. Aujourd’hui, nous te proposons de partager notre passion et de jeter un œil sur les exemplaires les plus intéressants qui pourraient traîner au fin fond de la coiffeuse de ta grand-mère. Et dans le bonus à la fin de l’article, tu découvriras deux histoires sur la valeur sentimentale que ces objets peuvent parfois avoir.

Les flacons de parfum vides

Tout collectionneur sera ravi d’ajouter une œuvre de René Lalique à sa collection de trésors. Près de 60 usines versaient leurs parfums dans les flacons du célèbre maître verrier français, dont les marques Coty et Guerlain. Les élégants flacons créés par Lalique avaient souvent un effet satiné ou étaient faits d’un verre opalescent. Dans les ventes aux enchères de renom, le coût de ces petits flacons de parfum est comparable à celui des vases et autres chefs-d’œuvre créés par ce génie de l’Art Nouveau.

D’ailleurs, le design de l’un des flacons les plus célèbres au monde — celui qui a été créé pour le parfum L’air Du Temps de Nina Ricci, avec deux colombes qui se bécotent sur le bouchon — a été conçu non pas par René Lalique, mais par son fils, Marc. Un flacon original, même sans le légendaire parfum à l’intérieur, coûte environ 1 000 £. Les parfums vintage fabriqués après les années 50 sont achetés par les collectionneurs pour au moins 400 £.

  • Cette eau de Cologne a été offerte à mon grand-père pour son anniversaire, mais il ne l’a pas du tout aimé, et la bouteille a donc tout simplement été posée sur le trumeau, où elle a servi de décoration pendant un long moment. Malheureusement, le flacon n’a pas survécu aux péripéties du temps et a été détruit lors de rénovations. Cependant, le bouchon avec l’ours polaire se trouve toujours sur mon bureau. © Замечательный Парень / Яндекс.Дзен

Les 1500 premiers flacons dans lesquels se trouvait le parfum nommé Salvador Dali, étaient en cristal, numérotés, et personnellement signés par le grand artiste qui les avait lui-même créés. Dali s’est inspiré de son propre tableau Apparition de l’Aphrodite de Cnide. Plus tard, l’eau de toilette a commencé à être produite en masse et les bouteilles, bien qu’elles aient conservé leur forme originale, étaient bien évidemment dorénavant fabriquées en usine, et non plus à la main.

Les bouteilles de parfum de la société américaine Avon ressemblaient d’avantage à d’élégantes babioles qu’à des objets qui pourraient coûter une belle petite somme. En 1965, Avon a commencé à produire des flacons de diverses formes : la compagnie a tout d’abord commencé par des bouteilles en forme de chaussure, puis en forme de jeune fille vêtue d’une tenue ancienne, d’animaux, et tout simplement d’articles que nous retrouvons dans notre quotidien. Quant aux eaux de Cologne pour hommes, elles étaient versées dans des flacons en forme de voitures de différentes marques, de pipes, de bustes de président, et même de baskets de la marque Adidas.

La compagnie Avon a parié sur le fait que les parfums et eaux de Cologne seraient achetés non seulement pour leur odeur, mais aussi pour être ensuite utilisés en guise de jouets ou figurines pour enfants. Et bien qu’aujourd’hui, ces bouteilles ne coûtent dans la plupart des cas pas très cher, il existe certains exemplaires dont le prix est très élevé. Tous les flacons sont répertoriés dans un livre qui se nomme L’Encyclopédie du collectionneur Avon.

Certains collectionneurs rassemblent les flacons produits en Tchécoslovaquie et en Pologne. Bien qu’ils ne coûtent pas très cher, ils sont souvent si mignons et si bien décorés que certains ne peuvent pas s’empêcher de les garder sur leur coiffeuse ou de les ranger dans leur trousse de maquillage.

  • J’ai une bouteille du genre. Elle est en porcelaine, avec une fleur peinte dessus et un bouchon en laiton doré. Il existe aussi des flacons en verre de la même forme, mais dans des teintes différentes (bleu, vert, blanc crème) et recouverts d’une sorte de maille décorative aux motifs complexes. En outre, ces bouteilles peuvent également parfois être décorées de pierres artificielles. Le coût de ces petites œuvres d’art varie entre 20 et 40 euros, selon leur état et leur rareté. © Блошка Барахольщица / Яндекс. Дзен

Les boîtiers pour divers produits cosmétiques

On considère souvent la minaudière comme une sorte de petit sac féminin qu’il est possible de porter en guise de sac à main de soirée. Cet accessoire a été inventé en 1993 par Charles Arpels, l’un des fondateurs de la célèbre société de bijoux. Un jour, l’homme a vu l’une de ses connaissances déposer son poudrier et son rouge à lèvre dans une boîte en fer-blanc. C’est à ce moment-là que Charles a décidé de produire des petits sacs à main en fer joliment décorés.

Les minaudières antiques se différencient des exemplaires modernes de par l’organisation de leur espace intérieur. Il ne s’agissait pas uniquement de pochettes dures, mais d’une sorte de coiffeuse miniature avec un miroir et des compartiments spéciaux pour les produits cosmétiques et autres petits objets. Les minaudières vintage qui étaient fabriquées à base de métaux précieux et ornées de pierres précieuses sont aujourd’hui évaluées à plusieurs milliers d’euros. Toutefois, les collectionneurs n’en restent pas moins intéressés par les modèles plus simples.

  • Il s’agit d’une trousse à maquillage argentée du début des années 20. Le petit trou à gauche est destiné au fard à joues, et le grand est pour la poudre. Quant aux compartiments en laiton à droite, ils peuvent contenir des pièces de 1 et 5 centimes. © cecikierk / reddit

Le Saint Graal des collectionneurs est l’étui pour rouge à lèvres et poudrier Bird in Hand (ce qui peut être traduit comme L’oiseau dans la main), créé par Salvador Dali lui-même. Il s’agit d’un oiseau en laiton recouvert d’or, dans la tête duquel peut être caché un tube de rouge à lèvres et dont les ailes s’ouvrent, donnant accès au poudrier. Le coût de cet accessoire vintage en bon état peut dépasser les 5 000 £.

Les poudriers vintage

Durant plusieurs siècles, le maquillage a été considéré comme uniquement destiné aux demi-mondaines. Une femme qui se respecte ne pouvait utiliser que les produits qui servaient à “améliorer le teint” et ne pouvait en aucun cas le faire en public. C’est au cours de cette période que sont apparus les poudriers lourds, qui étaient achetés en magasins, ramenés à la maison, et posés sur la coiffeuse dans des chambres qu’ils ne quitteraient plus jamais. Quant à la poudre elle-même, elle était vendue dans des boîtes en carton très peu solides.

Tout a changé dans les années 20. C’est à cette époque que la société a “permis” aux femmes de se maquiller en public et que, par conséquent, sont apparus les premiers poudriers de poche. Ils étaient de petite taille, car ils étaient destinés aux sacs minuscules que les femmes prenaient avec elles au théâtre ou au restaurant. Les matériaux préférés pour la création de ces poudriers étaient l’argent, le laiton, ainsi que l’émail. Dans certains d’entre eux, à part le compartiment principal qui contenait la poudre, se trouvait aussi une petite boîte à musique.

Le poudrier légendaire Flying Saucer (qui se traduit comme “la soucoupe volante”) qui a été créé par la compagnie Kigu, a une “ceinture” dorée qui ressemble aux anneaux de Saturne, et il est recouvert d’un émail bleu saphir, ainsi que du dessin d’une constellation sur son couvercle. Ce poudrier était produit dans deux versions : certaines “soucoupes”, qu’il était possible de distinguer grâce à une minuscule clé sur le dessus, avaient un mécanisme musical à l’intérieur, alors que d’autres n’en avaient pas. Par conséquent, un exemplaire ordinaire se vend pour 300-400 £, alors que les versions musicales coûtent deux fois plus cher.

Au milieu du siècle dernier, après la Seconde Guerre mondiale, les femmes ont voulu de nouveau être attirantes et se procurer de belles choses. Les poudriers sont devenus plus glamour, et bien évidemment, plus remarquables. Des globes, des masques, des oiseaux, et même des petits ours : plus le design était intéressant et complexe, plus l’objet était convoité. D’ailleurs, cela n’a pas changé. Ainsi, le poudrier en forme de cadran téléphonique créé par Elsa Schiaparelli (et Dali a contribué à sa création) peut coûter entre 200 et 300 £, selon l’état de l’objet.

Les rouges à lèvres

Les historiens de mode débattent encore au sujet de l’apparition du premier tube de rouge à lèvres et de la personne l’ayant inventé. Quoi qu’il en soit, il est bien connu que jusqu’en 1923, lorsqu’a été inventé le mécanisme qui nous permet aujourd’hui de faire sortir le rouge à lèvres de son manchon, les femmes utilisaient un petit levier spécial qui faisait remonter le produit pour l’utiliser. C’est ce mécanisme-là qui se trouve être la marque de fabrique de tous les rouges à lèvres vintage.

Dans les années 1950, Revlon, en collaboration avec les célèbres bijoutiers Van Cleef & Arpels, a lancé sur le marché une collection d’étuis nommés Futurama, qui permettaient de personnaliser les rouges à lèvres. Les collectionneurs de cosmétiques vintage rêvent généralement d’en obtenir au moins un, ou mieux encore, de tous les rassembler. Et le prix qui commence à partir de 100 £ ne les freine pas le moins du monde.

Le mascara vintage

Les mascaras ont eux aussi leurs “stars” qui sont recherchées par les collectionneurs du monde entier. En première place, on trouve cette petite boîte avec le mascara Maybelline. En 1932, lorsqu’il est apparu sur le marché, ce petit étui en carton ne coûtait que 10 centimes. Aujourd’hui, il est possible de le revendre au moins 50 £.

Mais le véritable petit trésor du monde du mascara est le premier rimmel automatique créé par Helena Rubinstein : le Mascara Matic. Pour ce petit tube qui ressemble davantage à un stylo fin doré qu’à un mascara, certaines personnes sont prêtes à payer 3 000 £.

Bonus nᵒ 1

Mon arrière-grand-mère avait quelques poudriers de la période Art déco, mais la plupart d’entre eux ont été perdus durant la Seconde Guerre mondiale, tandis que d’autres lui ont été confisqués. Dans les années 80, il ne lui en restait plus que quelques-uns. À l’époque, ils lui semblaient complètement inutiles, car ils lui rappelaient chaque jour tous les problèmes auxquels notre famille a dû faire face. Finalement, ma mère en a sauvé un, mais n’arrivait pas à se souvenir de l’endroit où elle l’avait caché. En fin de compte, presque 100 ans après la fabrication de ce poudrier, elle l’a retrouvé ! Je n’ose même pas le dépoussiérer, car pour moi, il a une énorme valeur sentimentale. © TheGoldenSmartie / Reddit

Bonus nᵒ 2

Il y a quelques semaines, j’ai publié un statut sur Facebook dans lequel j’ai écrit que je voulais un poudrier vintage. Le jour de mon anniversaire, Papa a déposé cette boîte sur la table de la cuisine et m’a lancé d’un air nerveux : “J’espère que tu aimeras. Personnellement, ils me semblent complètement inutiles, mais tu as écrit sur Facebook que tu en voulais et j’ai fait de mon mieux pour en trouver. Choisi celui qui tu préfères et jette le reste...Ou garde-les, je ne sais pas...”

Dans la boîte il y avait tout ça.

J’ai été vraiment touchée par le geste de mon père. Il a passé énormément de temps à les chercher, et selon ma belle-mère, il ne se séparait jamais de son téléphone, même durant ses vacances, et suivait constamment ses enchères en ligne. © BuyMeLotsOfDiamonds / Reddit © BuyMeLotsOfDiamonds / imgur

Alors, as-tu déjà hérité de flacons et boîtiers de ce genre ? Et toi, préfères-tu les collectionner ou t’en séparer contre une grosse somme d’argent ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

Partager cet article