Sympa
Sympa

19 Histoires de papas qui savent être des pères responsables

Être papa ou maman est une bénédiction : les parents entourent leur enfant d’amour, prennent soin de lui et le soutiennent dès les premiers jours. Bien sûr, nous avons tous entendu de nombreuses histoires sur les incroyables exploits des mères. Nous avons donc décidé aujourd’hui de vous présenter une sélection d’histoires de papas qui n’échangeraient pour rien au monde leur rôle de père.

Chez Sympa, nous sommes émerveillés par les histoires des pères qui aiment la paternité. Et un petit bonus à la fin de l’article te montrera que le destin réserve toujours une surprise à ceux qui sont patients et y croient très fort.

  • Quand j’avais huit ans, mon père m’a donné de l’argent et m’a dit : “Achète ce que tu veux”. Avant d’arriver au magasin, je l’ai perdu et je suis rentré à la maison en larmes. Nous sommes allés chercher ensemble, et il a soi-disant trouvé “ce petit billet”, mais pas là où j’étais allée. Je m’en souviens encore avec gratitude et tendresse, et cela fait plus de 60 ans. © Nadezhda Anosowa
  • Ma fille de cinq ans est restée avec mon mari pendant une semaine lorsque je suis partie en voyage d’affaires. Tout s’est bien passé, et quand je suis rentrée, les enseignants de la maternelle m’ont accueillie avec des éloges pour le papa : “Quel bon travail il a fait : il l’a habillée proprement, attaché les cheveux, préparé les repas et il ne l’a même pas laissée chez sa grand-mère”. Je me suis même sentie un peu offensée. Je fais la même chose tous les jours, mais je ne suis jamais félicitée, cela va de soi. © Mintcacao / Pikabu
  • Ma mère m’a fait rire. Le petit avait deux ans, je suis allée à une pièce de théâtre avec mes amies et mon mari s’occupait de notre fils. Ma mère n’arrêtait pas d’appeler sur mon portable, même s’il était en mode silencieux, mais je ne décrochais pas. Mais après le 10e appel manqué, j’ai dû décrocher, elle m’a dit : “Où es-tu ? Pourquoi tu ne réponds pas ? Où est le bébé ?” Après avoir répondu qu’il était avec son papa, je l’ai entendue crier : “Comment as-tu pu laisser le bébé tout seul ? Rentre immédiatement à la maison !” © TatyKey / Pikabu
  • Mon ami est un homme d’affaires assez rigide, mais ce n’est qu’une impression parce qu’il a une moustache et une barbe. Il s’est retrouvé seul avec une fille d’un an dans les bras. Il a des pensées sérieuses en tête, des documents importants dans sa mallette d’affaires, ainsi que des magazines sur la mode enfantine, des livres sur l’éducation et les bienfaits d’une bonne alimentation. Dans le coffre, il y a un sac avec tout ce qu’il faut pour n’importe quelle situation. Au travail, c’est une personne respectée, un leader et un mentor, mais à la garderie, c’est un papa poule. © Victoria Romanova
  • Je suis devenu père à l’âge de 40 ans. Pour la troisième fois, mais de façon inattendue. J’avais peur d’être comme un grand-père à côté de mon fils, et qu’à 50 ans, je ne puisse plus jouer avec lui ni être sur la même longueur d’onde. Et mes amis nous regardaient, ma femme et moi, avec surprise, en se disant : pourquoi ont-ils fait ça ? Maintenant, j’ai 45 ans, et je suis le père le plus heureux du monde ! C’est comme si un second souffle s’était offert à moi, une seconde jeunesse, et je suis à nouveau en train d’apprendre et d’enseigner ce monde à un petit être. Je n’aurais jamais imaginé que cette nouvelle paternité pourrait me rajeunir à ce point. © Podslouschano / Ideer
  • Mon père a pris des cours de cuisine pendant que ma sœur et moi étions à l’école, de sorte que nous mangions des repas gastronomiques tous les soirs. Il s’est occupé lui-même de notre éducation et ne nous a jamais autorisées rester sans rien faire. Quand il venait nous chercher à l’école, il ramenait souvent d’autres enfants dont les parents ne pouvaient pas venir eux-mêmes. Il nous conduisait souvent, ainsi qu’un groupe d’enfants, à un cours quelconque, puis ramenait tout le monde à la maison. La plus belle chose qu’il ait faite pour ma sœur et moi, c’est de s’occuper de nous et d’en faire sa priorité. © Tricia Fuller / Quora
  • Un jour, mon père a remarqué que j’étais de mauvaise humeur, alors il est entré dans la chambre, a brusquement pris la perruque et les lunettes qu’il a pu trouver dans mes déguisements, les a mises et a commencé à me suivre pendant 10 bonnes minutes pour me faire rire. Imaginez un grand homme portant une perruque turquoise avec des nattes et de vieilles lunettes, se préparant un sandwich dans la cuisine. © Unknown author / Reddit
  • J’ai eu une enfance magique. Mon père rencontrait toujours un “lapin” au travail qui me donnait des friandises. Chaque jour de paie, nous allions dans les magasins, où nous m’achetions tous les bonbons que je voulais. Il y avait aussi des séjours à la maison de campagne, où nous avons un jour cueilli à la place du persil des carottes nouvelles pour ma mère. J’étais la petite fille à son papa : on allait pêcher, il me fabriquait des lance-pierres et des sarbacanes, il m’a appris à faire du vélo avec des freins cassés, il était mon magicien, mon pilier. Je n’arrive pas à m’habituer au mot “était”. Je l’aimerai toujours et il me manquera toujours. © Kateryna Kayed
  • J’ai 32 ans, une femme et un enfant de deux ans et demi. J’ai envoyé ma femme et ma belle-mère en vacances pendant 10 jours, et je suis resté avec le petit. Lorsque j’ai annoncé à mes connaissances que ma femme partait en vacances sans lui, elles ont toutes eu la même réaction : “Comment vas-tu t’en sortir ? Y a-t-il des grands-mères ou des grands-pères qui peuvent aider ?” Après les trois premières remarques de ce genre, cela a commencé à m’énerver fortement. De quoi avez-vous peur ? Avez-vous grandi dans un monde où seule la maman pouvait s’occuper d’un enfant ? Et le père, c’était juste pour apporter de l’argent et aller se coucher ? Je suis heureux de cette expérience, j’ai le temps d’être avec mon fils non seulement le soir après le travail, mais aussi pendant toute une semaine. Le réveiller le matin, lui préparer son petit déjeuner, l’emmener se promener, lui apprendre à pêcher et à faire du vélo ! Et pourquoi aurais-je besoin d’aide ? À chaque femme qui me demandait comment je m’en sortais, je répliquais : “Est-ce que votre mari s’est occupé de votre bébé ?”. Et la réponse a toujours été : “Une demi-journée, tout au plus.” © O9YBAH / Pikabu
  • Mon père m’a oubliée une fois à l’école. Il pensait que ma sœur était venue me chercher et m’avait emmenée en balade. Une demi-heure après la fermeture de la garderie, la maîtresse m’a ramené elle-même à la maison. Papa était choqué ! Pourtant, c’est un homme merveilleux et responsable. © Mama Dorogaya / ADME
  • Un jour, mon père, qui est sérieux et Impassible, a glissé un mot écrit à la main sous ma porte le jour de la Saint-Valentin. C’était un morceau de papier d’imprimante plié en deux. À l’extérieur, il y avait un cœur avec des bras et des jambes, et à l’intérieur, il avait collé une note : “Tu es la plus belle chose que j’ai jamais créée, je suis si fier de toi. Je t’aime, joyeuse Saint-Valentin”. © Unknown author / Reddit
  • Je suis la fille d’un père très protecteur. Quand j’étais adolescente, j’étais accro à l’ail, et mon père préparait souvent des plats qui en étaient remplis. Des années plus tard, je me suis rendu compte que l’odeur de l’ail m’avait accompagné dans toutes les discothèques ! J’en ai parlé à mon père qui a ri et m’a dit : “Je me demandais juste quand tu allais le comprendre par toi-même.” © ladyanneboleyn / Reddit
  • Mon père avait l’habitude de me rassurer au téléphone avant un examen. Et quand j’ai échoué, il a encore essayé de me rassurer, alors qu’il était à 9000 km de moi. © Daria / ADME
  • Quand j’ai passé le cap des 18 ans, j’ai dit à mon père : “Quand je vais me marier et qu’il viendra me demander ta main, tu demanderas un million pour moi !” Mais la réponse a été épique : “Ma fille, je leur donnerai un million d’office pour qu’ils te prennent !” © Irina Ragulina
  • Mon père m’a appris à aimer la lecture et plus particulièrement les encyclopédies. Le meilleur cadeau qu’il m’ait jamais offert était un livre. Il m’a aussi appris à faire du vélo et du ski. Il est mort il y a 35 ans, mais je me souviens de lui avec amour et gratitude presque tous les jours. © C est La Vie Lily / ADME
  • J’étais bon, en fait : j’ai pris mes filles dans mes bras dès le premier jour. L’alimentation était à ma charge dès le début, pas d’allaitement. Je les ai nourries avec un tube et une seringue. J’ai dû les changer et leur laver les fesses. Nous sommes allés chez le médecin ensemble. S’il le fallait, j’étais toujours là. Je n’ai jamais pensé que c’était quelque chose de spécial, ça devrait être la norme. © Uwe2000 / Pikabu
  • J’espère être aussi bon pour ma fille que mon père l’a été pour moi. Il s’avère que le secret est juste d’être là pour son enfant. Mon père avait deux emplois, mais quand j’avais besoin de lui, il était là pour moi. Si je pouvais être à moitié aussi merveilleux que lui, je serais heureux. © Steve Black / Quora
  • Mon père faisait toujours des blagues sur ma sœur. Un jour, un jeudi, elle a amené son petit ami pour le présenter à nos parents. Après une courte conversation, le gars a demandé : “À quelle heure dois-je ramener votre fille ?” Papa a répondu : “Hmm, tu devrais la ramener d’ici dimanche.” © Seikho_M / Reddit
  • Mon père travaille dans une usine depuis une trentaine d’années. Il part au travail à 5h15 du matin. Quand j’habitais chez mes parents, avant de partir, il m’embrassait toujours sur le front quand je dormais. Je vis dans une autre ville depuis neuf ans maintenant. Mais lorsque je rends visite à mes parents deux ou trois fois par an, il embrasse toujours sa “petite” fille de 26 ans à l’aube. Nous leur avons rendu visite récemment, cette fois-ci à deux, avec mon mari. Eh bien, plus de bisous de papa, il ne veut même pas entrer dans la chambre. C’est triste. © Podslouschano / Ideer

Bonus : “Sept années de tentatives sans résultat, et me voilà enfin papa. Je n’ai jamais été aussi fatigué de ma vie, mais aussi plein d’énergie.”

Alors, comment était ta relation avec ton père quand tu étais enfant ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture Mintcacao / Pikabu
Sympa/Gens/19 Histoires de papas qui savent être des pères responsables
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire