Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20+ Faits réels en direct du Grand Nord qui donnent envie de se mettre au chaud

2---
475

Le Grand Nord sauvage fait peur, mais il nous attire aussi par sa magie. Les uns tombent amoureux de ce pays au point d’y passer leur vie entière, les autres, au contraire, le fuient à corps perdu, pour ne jamais remettre un pied dans ce climat glacial.

Le caractère inhabituel des villes du Grand Nord en hiver a retenu notre attention chez Sympa et nous avons aujourd’hui décidé de vérifier en détail comment s’organise la vie de leurs habitants. À la fin, un bonus t’attend : il y a un endroit en Russie où l’on peut observer des bélugas depuis le rivage.

“L’ouverture de la saison des champignons à Yamal ressemble, à peu de choses près, à ceci”

  • C’est la même chose en République komie. Le temps de rebrousser chemin vers la voiture après la chasse aux champignons, tu récupères deux sacs de cèpes premier choix. © entropic / pikabu

“Cette photo a été prise sur la route qui mène au village de Yambourg”

“J’ai été surpris par de grosses mouettes qui faisaient la taille d’un extincteur”

  • C’est plutôt un goéland, il est trois fois plus massif qu’une mouette et possède un bec jaune avec une tache rouge. Pour environ 67 cm de long, il pèse autour d’un kilo. © SuperMisha / Pikabu

“Pour faire la teuf, il faut prendre l’avion”

  • " On était vendredi soir, j’étais coiffée-maquillée-prête-à-sortir-en-boîte. J’ai demandé à un collègue où les gens allaient habituellement pour faire la fête. “Nulle part, nous restons chez nous, — m’a-t-il répondu. — À Novy Ourengoï, tout le monde travaille ou reste chez soi. Et pour sortir, il faut prendre l’avion.” Au début je ne lui ai pas cru, donc j’ai reposé ma question trois fois. Puis, quand j’ai réalisé que ce n’était pas une blague, j’ai fondu en larmes. " © Ksushagrach / Pikabu

Les radiateurs éclatent à cause du froid

  • De mémoire, il nous arrivait d’avoir autour de −62 °С, maintenant il fait −47 °С. L’école primaire fermait à —50 °С. Le collège continuait à fonctionner jusqu’à ce que les radiateurs éclatent à cause du froid, et là, nous pouvions rester chez nous. Bienvenu à Kolyma. © Muhomorph / Pikabu

Les appartements se vendent à partir de 700 euros

  • Certains appartements sont laissés par les habitants à la mairie de Vorkouta. L’un des employés de la municipalité raconte qu’en moyenne la ville reçoit un don d’un ou deux appartements par mois de la part de personnes qui quittent le pays.

  • J’ai une anecdote de ce genre. Quelqu’un m’appelle d’un numéro inconnu, c’était un homme qui cherchait à se débarrasser de son appartement à cause de son départ. Personne n’était intéressé pour l’acheter. Il m’a demandé de le conseiller. Je lui ai suggéré de trouver quelqu’un sans domicile fixe, mais avec des papiers d’identité, et de lui offrir cet appartement. Un mois plus tard, je reçois un autre coup de fil de cette même personne qui m’annonce : " Ça a marché". © Владимир Тищенко / Znak.com
  • De nombreux bâtiments sont à l’abandon. D’un côté de la rue, il y a des immeubles encore habités, et en face, des logements abandonnés, des fenêtres cassées et des débris de construction. © KOT268 / Pikabu

Chaussures en peau de renne

“À —48 °С, les enfants jouent dehors”

Ceci est un tchoum, logement temporaire d’une famille d’éleveurs de rennes Nénètses

Les bâtiments sont colorés. C’est un moyen de lutter contre la “déprime blanche” : il y a très peu de soleil, tout est blanc, et pendant plusieurs mois par an il fait jour tout le temps.

Winter Cities

Dans le monde entier, les villes au-dessus de 45° de latitude avec des températures inférieures à zéro font partie de la communauté des " Winter Cities “. Le concept communautaire est ‘L’hiver est votre atout’. La communauté propose de réorganiser la vie pendant un hiver prolongé à tous les niveaux, en commençant par la configuration des bâtiments qui abritent du vent, et terminant par un ” patio de février " dans la cour, avec des coussins, des couvertures et du chauffage.

Stroganina c’est...

Le storganina est un plat composé de viande ou de poisson cru congelés puis coupés en fines lamelles et mangés avec du sel.

“Les arrêts de bus du Grand Nord ne ressemblent pas aux abris frêles en plastique et en fer que l’on connaît. Ce sont de vrais blockhaus blindés !”

“L’été dans la toundra. Les moustiques sont domestiqués et mangent carrément dans la main !”

“En été, sans imperméable et bottes de pluie, il vaut mieux ne pas s’y aventurer. Et sans anti-moustique non plus. Je n’en avais pas acheté, alors les moustiques locaux ont failli m’emporter avec eux dans la toundra et me dévorer tout cru. Il n’y en a pas en hiver. Mais en hiver, tu t’équipes de bottes en feutre ou de tes Moon boots.” © KOT268 / Pikabu

Glaçons sur la barbe

Des glaçons et des mini-stalactites se forment sur les cils, les cheveux, les sourcils et la barbe.

À Salekhard, on vit dans des cuves

Les habitants se sont installés dans des cuves à l’époque où les ouvriers pétroliers venus de tout le pays ont commencé à développer la région de la taïga. Les pionniers habitaient dans des baraques de foreurs et dans des cuves, car on pouvait les déplacer facilement d’un endroit à l’autre. Mais maintenant, de nombreux habitants de Salekhard vivent ainsi simplement parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’acheter un appartement.

“L’équivalent de deux mois de neige est tombé à Norilsk, le niveau atteint le 1er étage”

“Le mois de mars en Yakoutie. Défense d’ouvrir les fenêtres.”

Beaucoup font un stock en nourriture, car le blizzard peut paralyser la vie des villes du nord pendant plusieurs jours

Les propriétaires de voitures ne coupent pas leurs moteurs pendant cinq mois

Les numéros des immeubles et des bus sont affichés en grand en raison d’une mauvaise visibilité

Le bonus

Malgré la vie rude, le Grand Nord possède des choses uniques que l’on ne peut voir nulle part ailleurs dans le monde. Par exemple, le chant des bélugas, que l’on appelle aussi les dauphins polaires. On peut voir ces mammifères marins, inscrits par ailleurs sur la liste rouge mondiale des espèces menacées (l’UICN), à marée basse au cap Beluga de juin à août. Les bélugas peuvent être observées directement depuis le rivage.

Alors, aurais-tu envie de partir à la découverte du Grand Nord ? Et toi, es-tu déjà allé dans une région très froide ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture ann1205 / pikabu
2---
475
Partager cet article