Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

20+ Histoires d’accouchements qui ne se sont pas du tout passés comme prévu

L’accouchement est sans doute l’un des événements de la vie les plus naturels au monde et pourtant, il reste tout à fait imprévisible. On peut s’y préparer soigneusement, lire tous les livres possibles, et voir tous les documentaires sur le sujet, le moment venu, on devra forcément improviser. C’est pourquoi les femmes enceintes et leurs maris se retrouvent souvent dans des situations parfaitement inattendues.

Chez Sympa, nous sommes persuadés qu’une attitude positive peut presque toujours sauver une situation. Pour le prouver, nous te proposons de lire ces histoires d’accouchement pleines d’humour.

  • Quand j’étais enceinte de notre fils, au moment des premières contractions, j’ai appelé ma sage-femme. Elle m’a dit d’aller à la maternité quand j’en aurais toutes les deux minutes. Un peu plus tard, j’ai senti qu’il était temps de partir. J’ai réveillé mon mari. Il dormait après son service de 24 heures et il n’a rien compris à ce que je lui disais. J’ai répété qu’il fallait aller à la maternité immédiatement, et il m’a répondu : " Oui, bien sûr, chérie, on va y aller ! Je vais juste dormir encore un peu ". © Марина Герман / Facebook

  • Le jour où je devais quitter la maternité, mon mari a oublié de m’apporter une jupe. Il n’a pris qu’un chemisier. C’est pourquoi j’ai dû sortir avec un drap autour de la taille que l’une des infirmières m’a prêté. Je suis allée comme ça jusqu’à la voiture où je l’ai enlevé et rendu à la maternité. Les photos étaient cools ! © likantropgirl / Pikabu

Ne me dérangez pas ! Je me prépare à l’accouchement.

  • Pendant les premières semaines de ma grossesse, j’ai été hospitalisée pour éviter le risque de fausse couche. Quand j’ai demandé à mon mari de m’apporter quelque chose pour m’habiller, il m’a remis une robe ultracourte imprimée léopard. Pour que je sois “la plus belle”, m’a-t-il dit. © Loveina / Pikabu

  • Le 6 mars, j’ai dû aller à la maternité parce que j’avais de la fièvre, 38 °C. Le médecin m’a examinée et a dit : " Vous restez ici, vous allez accoucher “. Sous le choc, je lui réponds : ” Non, ce n’est pas le bon moment, je ne veux pas accoucher aujourd’hui, c’est prévu pour le 8 mars ! “. Trois heures après, je téléphone à mon mari pour l’informer de la naissance de notre fille, et il me répond : ” Non, non, tu es folle, ce n’est pas possible ! Je ne suis pas prêt ". © крымская / Nn.ru

  • Mon amie a lu quelque part qu’en étant prédisposé aux varices, il vaut mieux mettre des bas de contention pour l’accouchement. J’en ai acheté une paire très sympa, noire, avec de la dentelle et... je les ai mis pour mon accouchement. Le médecin a été impressionné en voyant arriver une jeune fille avec de longues jambes gainées dans des bas en dentelle. Il n’était pas contre. © LUsien2703 / Pikabu

  • L’accouchement a été très long, et j’étais tellement épuisée que les médecins ont pris la décision de me recoudre sous anesthésie générale. Ils ont commencé, mais je sentais encore tout, alors ils ont augmenté la dose de l’antidouleur et du coup, j’étais complètement sonnée. Enfin, je me réveille et je ne comprends rien : il fait sombre, tout est calme, je ne me souviens de rien. J’appelle l’infirmière. Elle arrive.

    — " Qu’est-ce qu’il y a ? "

    — " Est-ce que j’ai accouché ? "

    — " Oui "

    — " Et le bébé va bien ? "

    — " Oui, il va bien, il est juste à сôté de toi, sous une lampe "

    Je m’assoupis. Je me réveille. Et de nouveau, je ne me rappelle de rien. J’appelle l’infirmière et le dialogue se répète. Je m’assoupis. Je me réveille et j’appelle de nouveau l’infirmière. Elle arrive et dit sans attendre ma question : " Tu as accouché, le bébé va bien, il est sous une lampe, calme-toi enfin ! ".

  • Mon amie a eu trois enfants en espérant avoir une fille. Résultat : Marc, Louis, Victor. Elle était un peu déçue, alors on lui a dit : " Ne sois pas triste ! Tu verras, ils vont te présenter beaucoup de filles différentes dans l’avenir, et tu pourras en choisir une qui te convient ". © azya1983 / Pikabu

  • Je partais à la maternité avec mon mari. Je n’avais même pas de contractions, mais la grossesse était à un stade avancé, et on m’avait recommandé d’être hospitalisée. Quand on est montés dans notre voiture, on a vu que quelqu’un avait volé les haut-parleurs. Mon mari était très contrarié. Mais moi, je crois profondément que la vie nous donne ce qu’elle nous reprend et vice versa, que les choses s’équilibrent toujours. J’ai accouché ce jour-là. Depuis mon mari raconte toujours comment il a perdu des haut-parleurs et accueilli un fils. © Anna Petra / Facebook © Anna Petra / Facebook

  • J’ai eu mon premier bébé à 21 ans, et mon mari assistait à l’accouchement. Le travail a été extrêmement long, presque 42 heures à partir des premières contractions. Mon mari a passé tout le temps avec moi. Après 30 heures de ce marathon épuisant et interminable, j’ai cessé de comprendre quoi que ce soit. Quand on était dans la dernière la ligne droite, je poussais juste sans réfléchir et enfin, le bébé est sorti Alors, j’ai crié de toutes mes forces : " Au secours ! On me le vole, on me le vole ! " Le médecin a regardé mon mari qui était derrière moi, et m’a répondu avec un sourire : " Ne vous inquiétez pas, madame ! On va vous rendre votre bébé dans quelques secondes “. © boevayamalishka / Pikabu

  • Mon mari assistait à l’accouchement de notre fille cadette. Il a tenu pendant tout le processus, en faisant tout son possible pour m’aider. Il était très ému. Quand notre fille est née, mon mari l’a vue et a demandé à la sage-femme : ” Et pourquoi est-elle si belle ? “. Elle lui a répondu : ” Eh bien, c’est grâce à vous, nous, nous ne faisons que la mettre au monde ". Il pensait qu’un nouveau-né devait être ridé, couvert de sang, or notre fille était très propre, avec une peau toute rose. On se raconte souvent cette histoire amusante ! © Вера Рындич / Facebook

  • Quand ma mère a eu les premières contractions, c’était le matin, et elle a envoyé mon père au magasin pour acheter des pantoufles. Une heure passe, deux heures... Papa ne revient pas. Il revient le soir sans pantoufles. Il s’est avéré qu’il avait rencontré l’une de ses cousines dans la rue et elle lui avait demandé de l’aider à monter une gazinière jusque son appartement. Résultat : ma mère a accouché dans une ambulance en portant des chaussures à semelles compensées, parce que mon père est la personne la plus serviable du monde. © Подслушано / Vk

  • L’histoire de comment j’ai perdu les eaux est très amusante ! On allait chez ma mère avec mon frère et mon mari. Mon frère était au volant, parce que c’était sa voiture, mon mari était à côté de lui, et moi, sur le siège arrière. Dix minutes après notre départ, j’ai senti les eaux couler. Ma première pensée : " Zut, j’ai inondé toute la voiture ! “. Je dis à mon frère : ” Marc, on va à la maternité et non pas chez maman, je crois que je vais accoucher “. Il me répond, paniqué : ” Retiens-le (l’enfant, il voulait dire), qu’il reste sur place et attende ! ". Ah, les hommes ! Ils ont regardé trop de films et pensent que l’accouchement est une affaire de quelques minutes. © S0lik / Nn.ru

  • On était trois dans la salle d’accouchement de la maternité. Tout le monde criait, et je n’oublierai jamais cette phrase : " Ok, vous attendez votre premier enfant, mais moi, je suis en train de faire ce truc pour la deuxième fois, alors un peu de respect ! " © LissaLissa2 / Pikabu© LissaLissa2 / Pikabu

  • Notre mère est brune à la peau mate, notre père est blond aux yeux bleus, et j’ai hérité des boucles noires de maman. Quand je suis née, mon père est venu à la maternité nous voir accompagné de ses parents, ses frères et sœurs... qui sont tous blonds. Une infirmière les a vus et a voulu faire une blague. Elle leur a dit : " C’est une fille ! Une blonde très mignonne ! “. À l’époque, les visiteurs ne pouvaient pas voir les bébés. Ils étaient tous ravis. Or le jour où ma mère et moi devions quitter la maternité, mon père et ses proches sont revenus et ont vu que je n’étais pas du tout blonde... Mon papa s’est indigné : ” Mais vous nous avez dit qu’elle était blonde ! " Quelques années plus tard, ma sœur est née dans la même maternité, et la même infirmière s’est occupée d’elle. Elle a annoncé à mon père : " Vous avez une fille. Elle est blonde ! " " On connait la plaisanterie ! ", a rétorqué mon père. Quelle ne fut sa surprise lorsqu’on lui a montré ma sœur : une petite blonde avec d’immenses yeux bleus... © Ирина Лолаева / Facebook

  • Quand ma grand-mère a accouché, mon grand-père (élève-officier à cette époque-là), a grimpé le long d’un tuyau jusqu’à sa fenêtre pour la voir — les pères ne pouvaient pas entrer dans la maternité à cette époque — et a demandé qu’elle lui montre sa fille. Il l’a regardée, a levé le pouce en l’air, a souri et il est redescendu. Dix ans après, quelqu’un a raconté cette histoire à ma grand-mère comme une anecdote qu’on lui avait rapportée. Elle a rougi et avoué que c’était son histoire à elle et que c’était son mari. Et que oui, c’était bien vrai ! © Подслушано / Vk

  • Mes amis m’ont raconté comment ils s’étaient rendus à la maternité pour la première fois. Le mari, très gentil et affectueux, préparait les affaires de sa femme. Il avait tout prévu : des vêtements chauds, des produits d’hygiène, de la nourriture et beaucoup d’autres choses dont elle aurait pu avoir besoin. En fait, il a carrément fait plusieurs valises. Quand les contractions ont commencé, l’ambulance est arrivée et mon ami y a mis tous les sacs énormes et lourds. Le médecin qui les observait attentivement, a demandé : " Mais vous allez la récupérer après, votre femme ? ". © PivBear / Pikabu

Selon toi, quelle histoire est la plus amusante ? As-tu entendu d’autres anecdotes sur l’accouchement que tu voudrais partager ? On a hâte de les lire dans les commentaires !

Partager cet article