Sympa
Sympa

20 Internautes ont partagé des situations dans lesquelles ils ont eu affaire à des personnes plus qu’ingrates

Malheureusement, certaines personnes aiment profiter de la gentillesse des autres et ont tendance à tricher ou à agir comme bon leur semble. Ces gens malintentionnés cherchent toujours à s’enrichir au détriment des autres et n’ont généralement aucune considération pour ceux qui les aident. Se plaindre de quelque chose qu’ils ont reçu, ne pas dire merci, accuser quelqu’un sans preuve, font partie des comportements de ces individus.

Chez Sympa, nous éprouvons de l’empathie pour nos lecteurs, c’est pourquoi nous avons sélectionné certaines de leurs expériences, afin que tu ne tombes pas dans les pièges de ce type de gens.

  • J’ai une boutique de vêtements d’occasion pour enfants. Lorsque les gens viennent pour acheter, ils réclament souvent une réduction, voire un don. Certains disent :
    — Mais on vous donne ces vêtements...
    En réalité, je les achète. Il me faut parfois des mois pour récupérer ce que j’ai dépensé. Je paie un loyer pour le magasin, des taxes, l’eau, l’électricité, je lave les vêtements, et c’est mon travail, mon gagne-pain. ©Ane Horstmann / Facebook

  • Un jour, en rentrant du travail, j’ai trouvé plusieurs documents par terre, plus précisément sous une voiture. J’ai eu du mal à les ramasser tous et je les ai rapportés chez moi. J’ai appelé la propriétaire des papiers et elle est venue avec son petit ami. Quand elle les a récupérés, au lieu de me remercier, elle a voulu que je lui donne aussi le sac dans lequel je les avais mis, comme si c’était le sien. Heureusement, son petit ami s’est interposé et lui a demandé de me remercier d’avoir retrouvé tous ses papiers. ©Maria Aparecida De Sá Araki / Facebook

  • Pendant toute une année, j’ai aidé ma nièce à faire ses devoirs de maths, une fois par semaine, sans lui demander un centime, car elle avait des difficultés avec l’apprentissage. Elle a passé ses examens et ne m’a même pas remercié. L’année suivante, ses parents ont dit qu’ils allaient chercher un bon prof particulier pour que leur fille ait de meilleures notes, car avec moi “ça n’avait pas fonctionné”. Ils ne m’ont plus jamais rien dit. Au moins, j’ai appris à ne plus me faire utiliser. ©Regina Valente / Facebook

  • Je travaillais dans une pizzeria où je ne recevais pas d’indemnité de transport et où le salaire était très bas. C’était une entreprise très célèbre, avec plusieurs franchises dans la ville. Un jour, je me suis plainte auprès du directeur, qui m’a répondu :

    — Tu peux manger de la pizza tous les jours.

    C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. ©Anitta Alves / Facebook

  • Un jour, je devais aller fournir un service à un client. Il avait deux établissements, et le travail était le même dans les deux, alors le propriétaire a voulu me payer une seule fois pour les deux. Je lui ai demandé s’il payait l’électricité, l’eau, internet et le téléphone pour ses deux commerces ou une seule fois pour les deux. Il a été scandalisé. Il a dit que c’était différent et m’a raccroché au nez. Mais je suis sûre qu’il avait compris. ©Valtecom José Martins / Facebook

  • Une collègue m’a raconté un jour qu’elle avait une connaissance qui était enceinte, qui traversait de graves difficultés, elle n’avait même pas un fruit à manger. Naïvement, j’ai profité de ma pause déjeuner pour acheter beaucoup de fruits et légumes et j’ai demandé à ma collègue de les apporter à son amie, mais sans lui dire qui les lui avait offerts. Peu de temps après, j’ai découvert que la femme enceinte s’est plainte que la personne qui lui avait envoyé ces choses n’avait rien acheté de bon, qu’il manquait des produits, que ce n’était pas une bonne façon d’aider, etc. Après cela, ma collègue m’a reparlé de cette personne et je lui ai simplement dit que je ne l’aiderais plus, car apparemment, elle n’appréciait pas mon aide à sa juste valeur. Je suis partie faire mes propres courses. Ma collègue me considère désormais comme une mauvaise personne pour ne pas avoir voulu aider son amie. ©Geisse Kelita / Facebook

  • Ma mère a aidé une connaissance. Elle l’a hébergée chez elle pendant plusieurs mois, lui a donné à manger, à boire, un lit, une douche et même des vêtements ! En remerciement, elle a aidé ma mère à nettoyer la maison. Nous avons appris plus tard que cette femme avait répandu la rumeur dans toute la ville qu’elle avait fait le ménage chez ma mère sans rien recevoir en retour. ©Fran Mara de Oliveira / Facebook

  • Je me souviens que, lorsque j’étais enceinte, les gens avaient l’habitude de poser une main sur mon ventre. Avec certaines personnes, cela ne me dérangeait pas, mais avec d’autres, cela m’irritait. Une fois, l’une d’entre elles a voulu déboutonner mon chemisier car elle voulait voir et toucher mon ventre. Je n’ai pas pu le supporter et j’ai repoussé sa main. Après cela, j’ai dû mettre quelque chose devant moi pour que certaines personnes ne touchent pas mon ventre. ©Eliana Schafhauser / Facebook

  • Je partageais une maison avec une amie et, peu après, son petit ami est venu vivre avec nous. Il travaillait, mais il n’a pas aidé à payer les factures. Ils ont agi comme si la maison leur appartenait et que le seul espace où j’étais chez moi était ma chambre. Je partais travailler tôt le matin, et très souvent, ils faisaient du bruit dans leur chambre jusqu’à l’aube. Un jour, le petit ami a utilisé mon rasoir et il l’a nié lorsque je lui ai posé la question devant mon amie. Pourtant, c’était tout à fait évident qu’il l’avait utilisé. Lorsque j’ai pensé que rien ne pouvait aggraver la situation, ils ont décidé de partir, mais ils ont pris tout ce que mon amie et moi avions acheté ensemble. ©Elaíne Batista Barbosa

  • Au Japon, beaucoup d’étrangers ne parlent pas la langue et un interprète coûte très cher. La femme de l’un de mes amis est tombée enceinte et ils m’ont demandé de leur servir d’interprète. Ils ont commencé à suivre les cours de préparation à l’accouchement et je les ai accompagnés à quatre séances sans rien recevoir. Je l’ai fait pour leur rendre service. Un jour, je leur ai dit bien à l’avance que je ne pourrais pas aller au rendez-vous suivant car je devais emmener mon compagnon chez le médecin (il était nécessaire que je l’accompagne, car il ne voulait pas y aller). La femme a trouvé absurde que je l’accompagne et a dit que je ne devais pas forcer quelqu’un à aller chez le médecin s’il ne le voulait pas. Elle a même fini par se mettre en colère. Je lui ai expliqué que mon petit ami était ma priorité et que je leur avais rendu service gratuitement. Après cela, je ne l’ai plus jamais revue. J’ai raconté à mon petit ami ce qui s’était passé seulement après avoir appris qu’ils avaient rompu. Il n’avait jamais entendu une histoire aussi absurde. ©市川 智満 / Facebook

  • Je vis dans une maison de ville en copropriété, et comme il faisait très chaud, j’ai décidé d’emmener mon fils à la piscine. Le fils du voisin, un adolescent de 13 ans, a voulu venir avec nous. Je lui ai dit de prendre sa serviette et son short, mais il a dit qu’il allait rentrer à pied et se sécher au soleil. Le soir, mon mari est donc rentré à pied avec le fils du voisin et j’ai pris mon fils, plus jeune, dans la voiture. Quand je suis rentrée chez moi, ma voisine (la mère du garçon) était indignée que je sois rentrée en voiture avec mon fils et que j’aie laissé le sien rentrer à pied avec mon mari. Elle a dit que j’aurais dû le prendre avec moi, même mouillé, sans parler de la négligence dont j’avais fait preuve en n’apportant pas de vêtements de rechange et une serviette pour son fils. Un détail : le retour à pied a duré moins de 10 minutes et mes sièges de voiture sont en cuir. ©Márcia Andrea Freire Martinez / Facebook

  • Je suis conducteur de bus depuis 1995 et, lors d’un voyage au nord-est du pays, j’ai embarqué un homme qui accompagnait une femme et un enfant quelque part. Lorsqu’ils sont arrivés à destination, la femme ne voulait pas descendre du bus, prétendant qu’il devait la ramener chez elle. Cela n’était évidemment pas possible car je ne pouvais pas faire demi-tour. L’homme a insisté pour qu’elle descende et a finalement décidé de la faire sortir de force, car la femme mettait trop de temps. ©Fredson Carlos Martins Martins / Facebook

  • Lorsque ma famille vient me rendre visite pendant les vacances, ils n’apportent absolument rien ! Je dois leur fournir des serviettes, des vêtements et même des brosses à dents. Ils prennent ma moto et partent en balade... et ça ne sert à rien de se plaindre et de leur faire des reproches, ils continuent à le faire. ©Cynara Leonor / Facebook

  • Quand j’ai déménagé en Europe, d’innombrables cousins dont je n’avais jamais entendu parler de toute ma vie sont arrivés et ils voulaient tous que je les aide, comme si je travaillais au service de l’immigration. ©Vita Severo / Facebook

  • Il y a deux ans, nous avons déménagé dans une zone rurale où il n’y avait pas d’eau courante. Les voisins utilisaient l’eau de la rivière pour tout, alors je suis allé à la mairie pour me plaindre de la situation et nous avons réussi à obtenir qu’un camion-citerne vienne tous les trois jours. Comme l’eau était rationnée, nous réutilisions l’eau de la machine à laver pour nettoyer mon chenil. L’une des voisines, qui bénéficiait aussi de la citerne, est allée à la mairie et m’a dénoncé. Cela m’a causé de gros ennuis avec la municipalité, alors j’ai décidé de forer un puits sur mon terrain. Cela nous a coûté 3 000 €. Maintenant, la voisine, sa famille et tout le quartier insistent pour que je canalise l’eau de mon puits vers leurs maisons. ©Carlos André Tavares / Facebook

Et toi, as-tu déjà été dans une situation où quelqu’un a profité de ta gentillesse ou t’a approché(e) par pur intérêt ? Partage ton histoire avec nous dans les commentaires.

Photo de couverture Lohanne Pimentel / Facebook
Partager cet article