Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20 Personnes ont partagé avec sincérité des souvenirs d’enfance que seuls ceux qui ont grandi dans une famille pauvre peuvent comprendre

2-15
41k

Hemingway a écrit que la pauvreté rend les gens plus attentifs. Cette idée a été illustrée par un fil de discussion récemment publié sur Reddit, dans lequel les utilisateurs ont raconté leurs expériences d’une enfance parfois difficile.

Chez Sympa, nous avons lu ces histoires très personnelles et nous nous sommes rendu compte que beaucoup d’entre elles, malgré une touche négative, laissent une empreinte étonnamment agréable. Un bonus final t’attend avec les souvenirs de l’auteur de cet article !

  • Chaque fois qu’un ami venait passer la nuit à la maison, ma mère se privait de dîner pour nous. Bien sûr, en grandissant, j’ai fini par découvrir la vérité et j’ai été choqué. Je n’oublierai jamais non plus les anniversaires et les fêtes, pour lesquels mes parents économisaient longtemps à l’avance. © duddy33

  • Je me souviens que la recherche d’un sapin de Noël était devenu une tradition dans notre famille. La nuit, nous cherchions des endroits où il y aurait encore des arbres. Dans 9 cas sur 10 où nous étions intéressés par un sapin, on nous disait : “Prenez-le”. © ijustwanttobehonest

  • Le soir, je m’asseyais sur le porche et j’aimais entendre le coassement des grenouilles et le chant des grillons. On n’avait pas de télé ni de jeux pour s’amuser. La nature était notre divertissement. © MarkusRight

  • Je pensais que les ordinateurs gratuits de la bibliothèque et le fait d’aller au parc étaient les meilleures choses de la vie. © boob__punch

  • Je n’ai jamais senti que j’avais besoin de plus qu’un toit au-dessus de ma tête et de la nourriture. Aujourd’hui encore, je n’ai pas envie de dépenser de l’argent pour des choses et des divertissements superflus. © blahwoop

  • Les cubes de bouillon étaient un petit miracle. Il suffisait de faire cuire des légumes avec un cube et on avait l’impression de manger de la soupe. Quant aux barres chocolatées “Snickers”, elles avaient meilleur goût quand on les partageait en quatre : un morceau pour moi, un pour mon frère, et un pour chacun de mes parents. © NinetyNine

  • À l’âge de 14 ans, j’ai demandé à ma mère pourquoi on préparait désormais la soupe sans cubes de bouillon, alors qu’avant on en mettait et que c’était délicieux. Elle m’a répondu que désormais on avait de l’argent pour acheter de la viande. © UtanMening

  • Avant, j’étais surpris que mes parents n’aiment pas les bonbons, la charcuterie, la viande... Qu’ils soient adultes, mais qu’ils soient rassasiés avec un tiers des rations des enfants, qui souvent ne voulaient pas dîner parce qu’ils n’avaient pas faim. © Kavkazets

  • La pizza est le meilleur cadeau d’anniversaire. Une pizza entière avec tes ingrédients préférés rien que pour toi. © SuddenTerrible_Haiku

  • Je me sentais très coupable quand je devais demander à mes parents des fournitures pour l’école, si bien que j’avais peur des projets artistiques en classe. Oui, ce n’était que 20 €, mais on avait besoin de cet argent pour vivre. © Monteze

  • J’étais dans une école de filles avant d’aller à la fac. Les parents de beaucoup d’entre elles leur interdisaient de venir chez moi, si bien que je me sentais seule et inutile. Aujourd’hui, j’ai un doctorat. © Cookiesforshorts

  • Vivre dans une tente n’est amusant que si tu as aussi une maison. © heyitsvonage

  • Je suis convaincu que tout ce qui brille sur le sol peut être une pièce de monnaie. © Obi-Anunoby

  • Je ne sais pas comment ça se passe dans d’autres États, mais au Minnesota, on ne peut pas se faire éteindre le chauffage en hiver pour non-paiement, parce qu’on peut en mourir. C’était donc le bon moment pour ne pas payer et économiser de l’argent pour d’autres factures. © Sharcbait

  • Notre mère nous emmenait parfois, mon frère et moi, comme bénévoles à une soupe populaire pour aider les pauvres. “Nous devrions toujours être généreux avec ceux qui ont moins de chance”, disait-elle. Et après avoir terminé ce travail, nous restions là à manger avec les autres, car il était soi-disant trop tard pour rentrer cuisiner à la maison. De cette façon, notre mère nous empêchait de penser que nous étions pauvres nous aussi. © Wheel_redbarrow

  • Nous ne pouvions pas nous permettre de partir en vacances, alors nous allions dans un hôtel près de chez nous et y passions la nuit. Les meilleurs souvenirs sont la piscine et le petit-déjeuner gratuit. © uchizuna

  • Je me souviens que mon arrière-grand-mère cultivait un tout petit potager. Elle avait une modeste récolte de fraises et de pommes de terre. Pendant longtemps, les fraises ont été le seul dessert disponible. Mon arrière-grand-mère allait aussi vendre de vieilles choses à un marché aux puces pour que notre famille ait un peu plus d’argent. © LampaKota

  • Jusqu’à mes 10 ans, ma sœur et moi avons grandi dans la pauvreté sans le savoir. Plusieurs fois par semaine, notre père nous disait que beaucoup de gens jetaient des ordures par terre et que nous devions faire tout notre possible pour rendre notre environnement plus propre. C’est pourquoi nous allions ramasser des bouteilles et des canettes, et nous allions les déposer ensuite à la consigne de recyclage. Ce n’est que plus tard que j’ai réalisé que nous n’avions tout simplement pas assez d’argent pour la nourriture. © apalacrypto

  • Quand il reste quelque chose, il faut le partager. C’est la meilleure façon de rester à flot en cas de besoin. © thatnomadsucks

Bonus de l’auteur

  • Chercher des pièces perdues à l’entrée d’un magasin pour pouvoir prendre le bus peut même être amusant.

  • Un yo-yo “artisanal” fait avec une corde et deux bouchons de bouteilles, un pistolet à eau et une plume d’oiseau dans une pomme sont les meilleurs jouets pour les enfants.

Penses-tu que l’argent fasse le bonheur, ou que l’on puisse être heureux avec peu et garder de bons souvenirs d’enfance malgré le manque de richesse matérielle ? Donne-nous ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture UtanMening / Pikabu
2-15
41k