Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

À Abu Dhabi, un chef cuisinier s’est associé à un hôtel 5 étoiles pour alimenter les animaux d’un refuge avec les restes de nourriture

2-25
287

Durant l’été, l’hôtel Fairmont Bab Al Bahr d’Abu Dhabi propose chaque vendredi un copieux brunch : une option fantastique, mais qui est aussi synonyme de nombreux gâchis, car les clients ne consomment pas tout et ne finissent même pas leurs assiettes. Alors un chef cuisinier local, également passionné par la protection des animaux, a trouvé la solution parfaite pour joindre l’utile à l’agréable.

Sympa va te raconter l’histoire de The Doggy Bag Initiative, ou comment un homme a décidé de résoudre en même temps les problèmes de gaspillage de nourriture et d’alimentation des animaux abandonnés : d’une pierre deux coups !

Une bonne inspiration

Jamal Al Breiki, plus connu sur les réseaux sociaux sous le nom de Chef J Gourmet, est un jeune cuisinier des Émirats Arabes Unis, qui a un réel amour pour les animaux. Il a déjà adopté quatre chiens de la rue, et il soutient diverses fondations de protection des animaux. Il est donc bien placé pour savoir ce que ressentent et ce dont ont besoin les animaux qui n’ont pas eu de foyer, jusqu’à ce que quelqu’un leur ouvre son cœur.

Son métier lui permet également de savoir exactement à quel point des tonnes de nourriture sont jetées chaque jour. Jamal travaille pour le fournisseur de viande australien Springbok Butchery and Catering UAE, donc il connaît parfaitement la quantité de nourriture que lui commandent ses clients.

Normalement, les animaux secourus de la rue sont très déprimés, et ils n’acceptent pas si facilement de manger les croquettes qu’on leur donne dans les refuges. Il est donc venu à l’esprit du chef que leur offrir un autre type d’aliment, peut-être plus “mou”, serait sans doute une bonne manière de les encourager à manger et donc à reprendre des forces en attendant d’être adoptés.

C’est ainsi qu’est né The Doggy Bag Initiative, un programme où les kilos de “restes” produits par les hôtels et restaurants d’Abu Dhabi sont transformés en nourriture pour chiens et chats dans la cuisine de Jamal, avant d’être redistribués dans un refuge local.

L’essai pilote

L’hôtel Fairmont Bab Al Bahr a été le premier établissement à se prêter à cette initiative en remettant les restes de son célèbre brunch du vendredi à ce chef, pour qu’il les réutilise dans le but d’aider les animaux.

Des volontaires ont fait le tri des aliments pour choisir avec soin ce qui était le plus sain pour les bêtes, en retirant les sauces, les condiments, l’ail, les oignons, les desserts sucrés et les fromages.

Les restes de viande, de volaille, de poisson et de légumes propres à la consommation des chiens et des chats ont été hachés et broyés dans les installations de Springbok, puis transportés au refuge pour animaux Cloud 9.

Un tiers de la nourriture récupérée pouvait réellement servir à nourrir les animaux de ce refuge. Si le projet se développe, ce serait une immense aide pour les soigneurs, qui expliquent que nourrir correctement les animaux représente d’énormes dépenses, et que l’argent économisé sur leur alimentation pourrait être investi ailleurs.

Un projet qui se développe rapidement

Après seulement une semaine, cette proposition intéressait déjà plusieurs hôtels dans la ville, y compris le Crowne Plaza d’Abu Dhabi.

L’industrie hôtelière d’Abu Dhabi s’est rendu compte qu’elle devait promouvoir la sensibilisation aux gaspillage alimentaires, et qu’elle pouvait le faire aisément par le biais de cette initiative.

Cependant, l’idée de fond d’Al Breiki est de couvrir tout le pays, et ce dès que possible. Il s’est donc associé à l’organisation de protection Animal Action UAE pour faire passer le message et recruter encore plus de bénévoles pour aider les animaux abandonnés.

Jamal explique qu’avec seulement 10 hôtels et restaurants, ils pourraient résoudre le problème du gaspillage de nourriture aux Émirats Arabes Unis tout en aidant les animaux abandonnés. En effet, ils peuvent produire environ une tonne d’aliments par semaine, bien assez pour nourrir toute la population des refuges et des rues.

Que penses-tu de ce mouvement qui a démarré avec un seul restaurant et qui compte maintenant de nombreux partenaires à travers tout un pays ? Aimerais-tu faire la même chose là où tu vis ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cette histoire avec les personnes de ton entourage !

2-25
287