Sympa
Sympa

Ce que tu ne verras jamais en tant que touriste dans les ruines des anciennes cités mayas

La civilisation maya a laissé derrière elle de nombreux mystères qui sont encore enfouis dans ses pyramides géantes et sont cryptés par des centaines de hiéroglyphes. Les anciens édifices précolombiens n’ont pas encore tous fait l’objet d’études approfondies, et année après année, aidés par des instruments de technologie de plus en plus modernes, archéologues et chercheurs tentent de percer les mystères cachés derrière les murs des temples mayas, au fond des cenotes et autres grottes sacrées.

Chez Sympa, nous avons réuni pour toi les toutes dernières informations découvertes sur cette civilisation mythique, qui sont généralement cachées aux simples touristes. C’est parti pour une visite exclusive des temples mayas.

1. Pyramide de Kukulkán, Chichén Itzá

Voici à quoi ressemblait la célèbre pyramide lors de sa découverte en 1880, alors qu’elle était presque entièrement recouverte par la végétation. La pyramide à degrés de Kukulkán comportait neuf niveaux et quatre escaliers, dont le nombre total de marches correspondait au nombre de jours dans une année.

Les jours de l’équinoxe d’automne et de printemps, à partir de 17h, un jeu d’ombres fait apparaître un serpent de lumière sur les pierres de la rampe de la pyramide. En mars, le serpent semble monter, et en septembre, il semble descendre. L’illusion dure trois heures et attire l’attention de milliers de touristes qui se déplacent spécialement pour voir ce phénomène unique.

Un autre mystère de cette ancienne civilisation se trouve caché à l’intérieur de la pyramide. Si on enlevait la couche extérieure de pierres, on tomberait sur une autre pyramide plus petite, et à l’intérieur de cette dernière se trouve une troisième pyramide encore plus petite, renfermant une pièce secrète. Récemment, suite à une étude électrotomographique des sols, les scientifiques ont découvert un lac souterrain situé à une profondeur de 20 mètres sous la base de la pyramide, qui pourrait être un cenotes comme on en trouve beaucoup dans la région. Les archéologues pensent que dans un proche avenir, l’érosion du sol provoquée par ce lac souterrain pourrait entraîner la destruction de la pyramide.

La pyramide sert aussi de sorte de caisse de résonnance. Quand les gens montaient les escaliers situés à l’intérieur, le bruit de leurs pas produisait des sons qui ressemblaient aux cris des quetzals, oiseaux que l’on peut rencontrer dans les forêts locales, et qui étaient considérés comme sacrés par les Mayas. Mais après un accident survenu en 2006, où un touriste est tombé dans les escaliers, l’intérieur de la pyramide a été fermé au public. Aujourd’hui, on ne peut donc plus l’admirer que de l’extérieur.

2. Grotte de Balancanché

Un lieu qui n’est généralement pas au programme de la route touristique classique de Chichén Itzá, mais qui n’est pas moins mystérieux que les pyramides, c’est la grotte de Balancanché qui se trouve à à peine trois kilomètres des temples mayas. Son nom se traduit par “le trône du Saint Jaguar”, où les anciens Amérindiens célébraient des rituels religieux il y a plus de 3 000 ans.

En 1959, José Umberto Gómez, un gardien amérindien de Chichén Itzá, a découvert une entrée murée dans l’une des galeries de la grotte. Ce passage menait à un sanctuaire maya, qui abritait l’autel du Jaguar, ainsi que de nombreux anciens artéfacts.

L’une des parties les plus célèbres de la grotte est la “Sala del Árbol del Mundo” (= salle de l’arbre du monde). Grâce à une image tridimensionnelle, on peut voir la totalité de cette grotte avec une énorme colonne de calcaire au centre, qui symbolise l’arbre maya, une sorte d’axe du monde, reliant les mondes souterrain et céleste.

3. Cénote de Ik-Kil

Sur le chemin de retour de Chichén Itzá, le bus avec les touristes s’arrête généralement au cénote sacré de Ik-Kil, que les mayas utilisaient comme lieu de sacrifice.

À 40 m de profondeur, les archéologues ont découvert des ossements humains et des objets ornementaux datant de l’antiquité maya. Aujourd’hui, on peut voir des dizaines de touristes s’y baigner tranquillement.

4. Pyramide de Nohoch Mul, Cobá

Si tu ne peux pas imaginer ton voyage à travers les ruines mayas sans pouvoir escalader une pyramide et faire une photo spectaculaire, alors l’ancienne cité de Coba te plaira certainement. Ici tu découvriras une pyramide de 42 mètres de haut appelée Nohoch Mul. Pour atteindre son sommet, tu devras monter 120 marches très escarpées.

Si tu parviens à escalader la pyramide, le charmant paysage de l’ancienne cité maya s’offrira à toi, et tu pourras également observer une petite salle de rituels contenant un autel, où les Mayas faisaient des sacrifices.

5. Ancienne cité de Tulum

L’unique cité maya construite sur les bords de la mer des Caraïbes est située sur des falaises de 12 mètres de hauteur, sur la péninsule du Yucatan. Tulum était autrefois connu sous le nom de Sama, qui signifie “cité de l’aube”. Contrairement à d’autres anciennes cités mayas, Tulum était entourée d’un mur d’enceinte imprenable qui protégait ses habitants des peuples nomades venant du nord.

En plus des ruines antiques, les touristes sont attirés ici par les plages blanches s’étalant sur plusieurs kilomètres de long, la magnifique mer turquoise, et le climat doux toute l’année.

6. Pyramide du magicien, Uxmal

La Pyramide du Magicien, haute de 40 mètres, est le lieu d’intérêt principal de l’ancienne ville d’Uxmal. Un autre nom que porte cette pyramide est “Castillo del Enano” (Le château du nain). En fait, il ne s’agit pas vraiment d’une pyramide, mais de cinq, qui ont été construites les unes sur les autres pendant plusieurs siècles. Selon une ancienne légende maya, le magicien Itzamna construisit une pyramide en une seule nuit, et il devint ensuite le maître de ces lieux.

7. Temple des Inscriptions, Palenque

Ce temple a été construit sur la tombe de l’ancien souverain des lieux, et l’intérieur est décoré par 617 hiéroglyphes, dont certains n’ont toujours pas été déchiffrés à ce jour. Au sommet de la pyramide se trouve une superstructure contenant trois pièces, dans l’une desquelles un tunnel caché secret a été découvert en 1949, menant à la tombe de Pakal, où l’on découvrit des reliques et des trésors anciens.

L’accès à la tombe n’est pas autorisé, mais une copie exacte de cette salle a été reconstituée au Musée national d’anthropologie de Mexico.

8. Cité maya de Yaxchilán

Les ruines de la ville de Yaxchilán ne se trouvent qu’à quatre heures de Palenque, à la frontière du Guatemala, en pleine jungle. Jusqu’à récemment, dans un rayon de 150 km autour de la cité antique, il n’y avait pas d’autoroutes, et les gens ne pouvaient s’y rendre qu’avec de petits avions. Mais en 1990, le gouvernement mexicain a construit une route facilitant l’accès des touristes à ce site unique. Ici, tu pourras explorer une cinquantaine de bâtiments anciens, voir une impressionante collection de sculptures, et essayer de déchiffrer par toi-même les mystérieux hiéroglyphes qui y sont gravés.

9. Peintures de Bonampak

Une autre cité antique se trouvant près de Yaxchilan a été découverte accidentellement en 1946 par le photographe américain Giles Hill. En langue maya, “Bonampak” signifie “mur peint”, ce qui a donné à la ville son nom moderne. Aujourd’hui, cet endroit est connu dans le monde entier pour ses peintures murales anciennes visibles dans l’un des temples du site. Elles représentent des souverains mayas, des danseurs, des musiciens, des scènes de guerre et des rituels sacrificiels.

10. Temple du Grand Jaguar, Tikal

La cité antique de Tikal a été découverte en 1848, et l’entrée murée du tombeau de l’un de ses souverains n’a été découverte qu’en 1962, dans le temple du Grand Jaguar. Les archéologues ont pénétré dans le tombeau par le toit du temple via un tunnel secret. Là, les chercheurs ont trouvé des peaux de jaguar, des perles et des bijoux, dont un collier pesant quatre kilos reposant sur la dépouille du roi.

Pour célébrer la fin du monde annoncée par le fameux calendrier maya le 21 décembre 2012, leurs descendants actuels ont organisé une cérémonie du feu devant ce temple, sur la place principale de la cité, qui a accueilli plus de 3 000 personnes pour l’occasion.

Aimerais-tu visiter l’un de ces sites antiques datant de la civilisation maya ? Peut-être est-ce déjà fait ? Lesquels as-tu visité dans ce cas ? Laisse un message dans les commentaires, et pense à partager cet article avec les personnes de ton entourage !

Sympa/C’est curieux/Ce que tu ne verras jamais en tant que touriste dans les ruines des anciennes cités mayas
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire