Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 15 personnes ont eu le courage et la franchise de raconter des histoires de leur quotidien qui n’étaient pas franchement à leur avantage

Peu importe les efforts fournis pour éviter les erreurs, les échecs restent inévitables. Le plus important est de ne pas s'inquiéter et de les affronter avec humour. Ou mieux : parles-en à quelqu'un et riez ensemble. C'est ce qui se passe sur les sites "j'ai entendu dire" et "Chambre Nº 6".

Sympa a listé une grande variété d'histoires qui prouvent que personne n'est parfait.

  • Je pleure à chaque fois que j'écoute la chanson de la maman de Dumbo. J'ai décidé de surmonter ça et ai passé la chanson en boucle. Le résultat fut catastrophique : j'ai pleuré pendant deux heures jusqu'à ce que j'abandonne. L'expérience avait échoué. (Femme, 25 ans)
  • Un jour, j'ai eu une promotion au bureau. Et quand le patron de mon manager s'est approché pour me féliciter, je n'ai rien trouvé de mieux que de dire "merci, à partir d'aujourd'hui, je ferai des efforts". "À partir d'aujourd'hui" ! N'importe quoi !
  • Cet été, j'ai connu une fille que j'aimais bien et à qui je plaisais aussi. Mes amis m'ont demandé pourquoi je ne lui avais pas encore demandé de sortir avec moi. Mais je ne suis pas fou ! Sortir ensemble alors que dans un mois, c'est le 14 février, et dans deux, le 8 mars ! Non, je l'inviterai après ces horribles fêtes.
  • J'adore faire du shopping. J'étais aux États-Unis quand j'ai vu une petite boutique qui m'a tout de suite plue. J'ai couru vers l'entrée pensant à toutes ces choses que j'allais pouvoir essayer. Tout à coup, j'ai senti un coup et suis tombée par terre. En me réveillant, j'ai vu mon mari à mes côtés, les employés de la boutique et une ambulance. En fait, je ne m'étais pas rendue compte que la vitre de la porte d'entrée était tellement propre qu'on pouvait y voir l'empreinte de mon visage. Résultat des courses : une fissure nasale et deux yeux au beurre noir. Mais il fallait voir la tête des employés lorsque je suis revenue une heure plus tard. J'ai même eu une remise.
  • Les filles savent très bien à quel point il est insupportable d'avoir les collants qui tombent. C'est tellement inconfortable que l'envie de les remonter en devient irrésistible. Alors, c'est ce que j'ai fait, je les ai remontés. Alors que j'avais la jupe coincée sous les aisselles en train de sauter pour que ça aille plus vite, je me suis retournée et me suis trouvée nez à nez avec un élève de 5ème qui venait juste d'entrer parce que j'avais oublié de fermer la classe à clé pour la récré. Il était stupéfait. Je suis sa maîtresse, et je crois que l'heure est venue de changer de collège.
  • J'étais en train de fêter mon anniversaire avec des amis sur le front de mer. À la fin de la soirée, ou plutôt très tôt dans la matinée, j'ai aperçu un piano dans la rue. J'ai voulu me souvenir du bon vieux temps et en jouer un peu, ce que je sais relativement bien faire. En résumé, j'ai passé une dizaine de minutes à jouer et à chanter alors que mes amis me filmaient. Le lendemain, j'ai regardé la vidéo. Je me voyais, assise en face de cet instrument, appuyant sur des touches qui ne produisaient absolument aucun son, à part un claquetis insupportable, et chantant un bolero à tue-tête. Les amis, mieux vaut ne pas boire.
  • Je suis photographe. J'ai voulu réaliser un projet sur le thème de l'espace. Je me suis mise à chercher un costume d'astronaute pour le mannequin et ai tout trouvé sauf le casque. J'ai donc eu l'idée d'utiliser un aquarium rond à la place. J'ai trouvé un truc qui pourrait faire l'affaire dans un magasin d'appareils électroménager, tu sais un de ces énormes magasins dans lesquels il est absolument impossible de trouver un conseiller, mais bien sûr... il y en a qui est sorti de derrière une étagère, juste au moment où je me mettais l'aquarium sur la tête. Je ne suis jamais revenu dans cette boutique.
  • Ma mère a passé son permis de conduire en hiver, mais elle ne conduit pas encore seule. Elle était dans la voiture avec mon père et lui a demandé de la laisser conduire. Mon père a accepté, s'est assis devant avec elle et a commencé à l'observer avec attention. Ma mère a démarré la voiture, mais celle-ci n'a pas avancé et a juste fait une secousse. La deuxième tentative ne fut pas plus réussie. Mon père lui a alors dit que si au troisième essai, elle n'avançait toujours pas, ils rechangeraient de place. La troisième tentative fut un échec. Ils changèrent donc de place sans dire un mot, papa s'est mis au volant, a enlevé le frein à main et ils sont partis.
  • Je travaille en tant que spécialiste de prêts pour une banque et pour une raison inconnue, ce jour-là, j'ai commencé à pleurer. En remplissant une demande de prêt, j'ai posé une question classique : "combien payez-vous de commission ?". Le jeune homme me répondit : "entre 10 et 12 000". J'ai alors sorti un mouchoir en papier pour sécher mes larmes. Le jeune homme n'a pas sourcillé et a dit : "Madame, ne vous inquiétez pas, il y en a qui payent beaucoup plus que ça".
  • J'ai vu un cafard dans la cuisine et n'ai pas eu de meilleure idée que de le brûler avec un briquet. Enfin, presque, car la vitesse de mes mouvements étant moins importante que la vitesse du cafard, le résultat fut désastreux : lino brûlé, taches noires sur le placard et un trou dans les rideaux...
  • J'ai entendu maman parler dans la cuisine : "maintenant, rajoute une mesure de sucre". Papa : "mais ce n'est pas trop ?" Maman : "non, ne t'inquiète pas, c'est bon comme ça". Puis on entendit le bruit du mixeur. Soudainement, papa a éteint le mixeur et s'est exclamé d'un ton offensé : "tu m'as trompé, on n'est pas en train de faire des beignets de poisson, et moi qui te faisais confiance !".
  • Je suis à l'arrêt de bus. Arrive une très jolie fille. Je reste là, maladroitement, sans avoir le courage de lui adresser la parole. Finalement, je réunis la force nécessaire pour m'approcher d'elle. La jeune fille le remarque et me sourit gentiment. Je lui demande si elle veut boire un café avec moi. Sa réponse : "attends une seconde". Elle sort une pièce de sa poche, une pièce sur laquelle est inscrit "oui" d'un côté et "non" sur l'autre face. Elle la lance et la pièce tombe sur le "non". Elle me la montre et ajoute "je suis désolée, ce ne sera pas aujourd'hui". C'est à ce moment-là qu'est arrivé le bus, elle est montée dedans et je suis resté là, bouche bée. On ne m'avait jamais rejeté de manière si invraisemblable.
  • Il y a 15 ans, mon mari et moi (jeunes mariés), sommes allés pour la première fois à une brocante pour meubler notre nouvelle maison. Nous avions emporté pas mal d'argent liquide. Il était très tôt, le marché venait juste d'ouvrir. Je regardais aux alentours et aperçu un homme qui avait l'air louche, avec un verre en plastique dans la main. J'ai pensé qu'il faisait la manche et j'ai décidé de lui donner un peu d'argent pour avoir plus de chance dans nos achats. J'avais les poches pleines de monnaie. Je me suis approchée de l'homme, j'ai mis quelques pièces dans son verre et des goutelettes ont éclaboussé de tous les côtés. En fait, ce n'était pas un mendiant mais un chauffeur de taxi qui s'était arrêté pour prendre un café. Et oui, le reste de la journée fut une réussite.
  • Je m'étais fixé un objectif : me réveiller sans radio-réveil. J'étais bien décidé à apprendre à le faire. Demain, j'irai voir le doyen pour lui expliquer pourquoi j'ai raté deux semaines de cours. J'ai échoué, mon capitaine.