Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 17 problèmes quotidiens des années 90 étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui, mais ils avaient déjà le don de nous faire enrager

Les enfants des années 90 étaient uniques : ils avaient déjà des ordinateurs, mais on pouvait encore les trouver en train de jouer dehors, et les problèmes qu'ils rencontraient à l'époque étaient différents de ceux d'aujourd'hui. Ce qui est bien, c'est qu'aujourd'hui, ces souvenirs provoquent des sourires et même un léger sentiment de nostalgie.

Sympa s'est souvenu de certaines de ces petites choses qui nous faisaient enrager dans les années 90, les voici :

Problème n°1

Pendant les cours ennuyeux, nous avons tous bricolé au moins une fois cet ancêtre du spinner avec un crayon et une règle. Ce dernier, s'envolant fréquemment dans une direction au hasard, ne pouvait qu'attirer l'attention du professeur.

Problème n°2

Nous avons tous connu ce camarade de classe (agaçant) qui était le premier à apporter toutes sortes de choses nouvelles à l'école, et que toute la classe lui enviait. Par exemple, ces feutres qui sentaient si bon, ayant chacun l'odeur d'un fruit différent. Nous avons supplié nos parents de nous acheter les mêmes, affirmant qu'ils nous permettraient d'améliorer nos notes, mais ils restaient souvent impassibles.

Problème n°3

L'encyclopédie électronique sur CD-ROM n'était pas Wikipédia, mais il faut admettre que c'était déjà quelque chose. Ce disque passait de main en main pour que tout le monde puisse l'utiliser pendant quelques jours, et si tu ratais ton tour, ça devenait vite un drame personnel.

Problème n°4

Nous ne pouvions appeler personne sans notre liste de contacts. Ou plutôt notre carnet de contacts.

Problème n°5

Et les conversations téléphoniques privées avec un ami ressemblaient à ça.

Problème n°6

Même les jouets de l'époque mettaient notre patience à l'épreuve. Le ressort Ondamania (à l'époque, bien sûr, on ne savait pas qu'il s'appelait comme ça) était tout le temps emmêlé. Et même si nous finissions toujours par le démêler, il y avait toujours un nouveau nœud qui empêchait ce maudit ressort de descendre l'escalier comme dans la pub.

Problème n°7

Il y avait de quoi devenir un vrai psychopathe à essayer d'enfiler les anneaux sur les bâtons de ce jouet.

Problème n°8

Paintbrush, le Photoshop de notre enfance, ne laissait pas beaucoup de place à notre créativité.

Problème n°9

Les poupées Barbie étaient très belles, mais un mois après leur achat, leurs cheveux ressemblaient à une sorte de sac de nœuds, quand ils ne se décollaient pas, laissant la célèbre poupée complètement chauve.

Problème n°10

"Et voici la salle de bain. J'aime me relaxer dans un bon bain moussant après avoir fait un peu d'exercice avec les haltères pour me maintenir en forme."

À cette époque, l'album de figurines Barbie était le partenaire principal de la phrase "Maman, achète-moi celle-là". Et, comme d'habitude, presque toutes tes copines recevaient les poupées et accessoires de leurs rêves, alors que toi, non...

Et les petits garçons, eux, rêvaient avec des albums de ce genre.

Problème n°11

Parfois, sans raison apparente, nos cassettes subissaient de petits accidents comme celui-ci, ce qui était bien plus grave s'il s'agissait de ta cassette préférée.

Problème n°12

Et quand cela se produisait, il n'y avait plus d'autre choix que de faire du street art avec nos cassettes usagées. D'ailleurs, dans ce cas, notre "créativité" ne plaisait pas souvent aux adultes, qui nous disputaient pour nos créations (il y avait sûrement une part de jalousie là-dedans).

Problème n°13

Nous avions aussi beaucoup de cassettes VHS, que nous étions souvent trop paresseux pour ranger dans leurs boîtes respectives. Nous payons généralement cette erreur plus tard, quand il fallait vérifier chacune d'elle dans le magnétoscope pour retrouver quel était le film correspondant.

Problème n°14

Nous enregistrions d'ailleurs de nombreux films grâce au magnétoscope, ce qui nous demandait un état de concentration extrême pour programmer l'enregistrement. Nous savions ainsi que nous pourrions regarder le film plus tard, mais le plus important était de ne pas manquer le début et la fin de la publicité pour mettre pause pendant l'enregistrement.

Problème n°15

Pour une raison inconnue, cela ne nous dérangeait absolument pas que toutes nos photos ratées soient d'abord vues par une personne complètement inconnue : le développeur de la boutique de photographie.

Problème n°16

Nous devions devenir des chirurgiens pour nettoyer notre souris quand elle cessait de fonctionner.

Problème n°17

Pour se connecter à Internet, nous devions nous assurer que personne dans la maison n'ait besoin d'utiliser le téléphone, et c'était tout à fait normal d'attendre une demi-heure pour qu'un simple fichier se télécharge. Et durant une grande partie de notre enfance, nous ne savions même pas ce qu'était Internet !

La vie d'un enfant dans les années 90 était certes pleine de frustrations et de privations, mais quand les choses devenaient particulièrement difficiles, nous pouvions toujours aller à la fenêtre et, le regard perdu dans le vide, nous croquions une cigarette en chocolat, et tout allait mieux. Tu t'en rappelles ?

Durant quelle décennie es-tu né ? Tu as connu cette merveilleuse époque des années 90 ? Te rappelles-tu d'autres détails de cette époque que nous aurions oublié de mentionner ? Laisse un message dans les commentaires et partage cet article avec ton entourage !

Photo de couverture babiki/blog