Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Consuelo de Saint-Exupéry, la Salvadorienne qui a inspiré l’écriture du best-seller “Le Petit Prince”

2-15
335

Le Petit Prince est l’une des œuvres les plus importantes de la littérature universelle. Avec des millions d’exemplaires vendus et traduite dans plus de 170 langues, en plus des nombreuses adaptations au théâtre et au cinéma, il s’agit d’une référence de la culture populaire qui a su conquérir le cœur des lecteurs. Cependant, derrière cette charmante histoire se cache un récit d’amour dont peu de personnes connaissent l’existence. Consuelo Suncín-Sandoval Zeceña est la femme qui a fait chavirer le cœur de l’écrivain avec une telle intensité qu’elle est devenue sa “rose”. À la fin de cet article, tu découvriras un bonus sur le mystère qui gravitait autour de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry.

Chez Sympa, nous souhaitons te raconter la vie de cette femme qui a inspiré cette merveilleuse œuvre littéraire et la relation amoureuse qu’elle entretenait avec son auteur.

Consuelo de Saint-Exupéry

Née en 1901 sous le nom de Consuelo Suncín-Sandoval Zeceña, à Armenia, municipalité du Salvador, elle est issue d’une famille aisée qui possédait des terres et des plantations de café. Elle a fait ses études aux États-Unis, en France et au Mexique. Son temps libre était meublé de peinture et de poésie. À l’âge de 19 ans, elle a rencontré son premier époux, Ricardo Cárdenas, alors qu’elle étudiait l’anglais à San Francisco.

Consuelo avait une imagination très développée, raison pour laquelle elle affirmait des choses à propos de sa vie qui ne s’étaient jamais produites. Elle a inventé la mort de son époux, pensant qu’être veuve était mieux accepté par la société. Par la suite, elle a eu une idylle avec José Vasconselos, une des figures intellectuelles les plus importantes du Mexique.

En France, elle s’est mariée pour la seconde fois avec le diplomate, écrivain et journaliste guatémaltèque Enrique Gómez Carrillo, qui est décédé onze mois plus tard d’un accident vasculaire cérébral. Veuve à 25 ans, elle est partie en Argentine pour vivre de la fortune qu’elle a hérité de son défunt mari.

La haute société française la considérait comme immorale parce qu’elle était divorcée et veuve lorsqu’elle a rencontré Antoine de Saint-Exupéry, en 1930.

Mariage avec Antoine

“Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde.”
Antoine de Saint Exupéry

Antoine et Consuelo se sont connus à Buenos Aires grâce à un ami commun ; un véritable coup de foudre au premier regard. Il est tombé sous le charme de la jeune femme et l’année suivante, ils se sont mariés. Leur union n’a pas été acceptée par la famille de l’écrivain, surtout par sa belle-sœur, qui la qualifiait de “prostituée” et de “comtesse de film”.

Malgré le rejet familial, Consuelo est devenue la muse et fidèle complice de son mari. Elle était une femme dotée d’un sens artistique et sensible, avec qui il était possible de discuter. Grâce à sa charmante personnalité, elle a obtenu de précieux contacts qui ont aidé à relancer la carrière d’écrivain d’Antoine.

Leur mariage a duré 15 ans, jusqu’au décès de l’auteur. Un amour constitué de hauts et de bas, à cause de sa profession de pilote, justifiant ses absences constantes. Toutefois, Antoine de Saint-Exupéry rentrait toujours auprès de son épouse et ensemble, ils passaient des moments heureux. Cette admiration est restée ancrée dans son œuvre littéraire, notamment dans Le Petit Prince, où la rose représente son grand amour.

Relation tumultueuse

Consuelo est décédée en 1979, des suites d’une crise d’asthme. Après la disparition de son mari en 1944, elle a commencé à écrire à propos de leur relation. L’autobiographie, intitulée Mémoires de la rose, raconte que l’écrivain était enfantin, égoïste et qu’il avait de multiples maîtresses. Cette confession a surpris de nombreuses personnes, parce qu’Antoine était considéré comme un homme irréprochable.

À la suite de la publication de ces mémoires, la perception de l’ouvrage Le Petit Prince a totalement changé. Ses doutes et son infidélité seraient représentés dans le champ de fleurs où se trouve le prince dans la Terre, toutefois, sa rose était spéciale et la seule qu’il aimait véritablement.

“La rose représente Consuelo. Les trois volcans sont ceux du Salvador. Les baobabs sont les ceibas situés à l’entrée d’Armenia, au Salvador. La rose qui tousse est Consuelo, qui souffre d’asthme, fragile et qui est protégée sous un globe en verre” affirme Marie-Hélène Carbonel, biographe française qui a écrit le livre Consuelo Suncin Sandoval, Comtesse Antoine de Saint Exupéry : Une mariée vêtue de noir.

Bien que Le Petit Prince soit qualifié de conte pour enfants, il est également un livre écrit par Antoine de Saint-Exupéry pour demander pardon à sa femme.

Bonus : le mystère de la mort d’Antoine de Saint-Exupéry

Le 31 juillet 1944, un avion piloté par Antoine de Saint-Exupéry a décollé d’une base française et n’est jamais revenu. Pendant de nombreuses années, personne ne savait où étaient tombés les débris, jusqu’à ce qu’en 1998, un pêcheur découvre un bracelet comportant le nom de l’écrivain et de sa femme dans les eaux de Marseille, en France. Cette information laisse présager que l’avion se trouverait quelque part dans la Méditerranée.

Malgré cette découverte, la famille de l’auteur de l’ouvrage Le Petit Prince et le gouvernement français n’y ont pas cru, parce que le bracelet avait été retrouvé loin de la trajectoire de vol d’Antoine. La seule personne à croire cette théorie était le plongeur Luc Vanrell, qui a effectué des recherches et résolu le mystère bien des années plus tard.

Luc Vanrell connaissait les restes de l’avion où a été retrouvé le bracelet. Surpris par la localisation de l’objet, qui ne concordait pas avec les historiens qui affirmaient qu’il avait été perdu à 200 km de là, il a décidé de mener l’enquête. En 2000, après avoir plongé à plusieurs reprises pour examiner les pièces de l’avion, un détail lui a indiqué qu’il avait trouvé le bon appareil.

Le permis officiel, permettant d’examiner les restes, lui a été remis 19 mois plus tard. À ce moment-là, il a découvert que le numéro de série appartenait à l’avion disparu.

Avec cette trouvaille, en 2006, un collègue allemand a localisé Horst Rippert, un ancien pilote de chasse. Il semblerait que l’avion ait été vu par les allemands et qu’Horst Rippertse ait décollé pour l’intercepter. À son retour à Marseille, il l’a aperçu et a tiré dessus, provoquant alors sa chute. Être responsable de la mort d’Antoine de Saint-Exupéry a été très douloureux pour lui parce qu’il le considérait comme son héros.

Toutefois, le témoignage d’Horst Rippert a été accueilli avec incrédulité par certains enquêteurs et il n’a pas pu être vérifié, alors le mystère reste entier concernant les circonstances de l’accident d’avion qui a causé la mort du célèbre écrivain.

L’auteur du best-seller Le Petit Prince a eu une vie digne d’une légende : de sa romance avec sa chère Consuelo jusqu’à sa mystérieuse disparition. Son talent demeurera éternel et résonnera dans chaque phrase de ses œuvres.

Connaissais-tu l’histoire d’amour qui se cachait derrière Le Petit Prince ? Que penses-tu du mystère de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry ? Partage ton avis dans les commentaires.

Photo de couverture EAST NEWS
2-15
335