Sympa

Des internautes ont partagé leurs histoires d’amour touchantes. Elles ne sont pas aussi incroyables que dans les films de Hollywood, mais elles sont très sincères.

Quand ils donnent un cours, les scénaristes apprenent à leurs étudiants à raconter des histoires, à expliquer une intrigue avec son point culminant et sa conclusion, à créer des revirements de situations et à retenir l’attention du spectateur. En fin de compte, les meilleurs des étudiants créent des milliers d’œuvres tout à fait banales et identiques, et seules quelques-unes d’entre elles deviennent de vrais chefs-d’œuvre. Mais as-tu déjà remarqué quel beau travail fait la vie ? Elle n’a pas suivi “d’études” ou de “cours”, mais elle nous surprend sans arrêt en inventant des scénarios complètement imprévisibles.

C’est sûrement pour ça que chez Sympa, nous adorons découvrir les histoires de personnes tout à fait ordinaires. À vrai dire, certaines d’entre elles nous ont plu, beaucoup plus en fait que certains films à gros budget.

  • Les filles, pour choisir un homme expérimenté et aimant, utilisez le test de Sonia. Quand Sonia revenait de Chypre, elle m’a écrit : “Nicolas et moi avons très faim, achète-nous un smoothie et attends-nous à l’aéroport”. Un homme inexpérimenté l’aurait fait et aurait signé sa peine de mort. Un homme expérimenté comprend ce message d’une toute autre manière : Nicolas n’a rien à voir dans cette histoire, c’est juste qu’une femme n’avouera jamais que c’est elle qui veut manger. Le garçon n’est qu’un piège et un prétexte. Un homme expérimenté sait que le smoothie aussi est un piège. Si tu l’achètes à une femme qui a une faim de loup, la boisson se retrouvera immédiatement renversée sur ta tête. C’est pour cela que j’ai acheté les quatre plus gros sandwichs avec le plus d’ingrédients possibles et un smoothie. Ensuite, je me suis rendu à l’aéroport pour attendre ma famille. Je ressemblais à un dealer avec un paquet plein de nourriture. Nicolas a accouru vers moi et m’a fait un câlin, et derrière lui s’est approchée la louve affamée. “Salut”, — puis sans tarder : “T’as apporté la nourriture ?” Je lui ai donné le paquet et j’ai éloigné l’enfant pour qu’il ne voit pas comment maman se transforme en ogre qui ne fait qu’une bouchée de l’énorme sandwich. Maintenant elle est rassasiée et heureuse, et nous pouvons enfin tranquillement rentrer à la maison sans penser au fait que quelqu’un serait déjà mort s’il n’avait ramené qu’un smoothie. © miletich_milan / instagram

  • Mon grand-père et ma grand-mère sont ensemble depuis plus de 40 ans. Ils s’aiment sûrement très fort, mais ils adorent se moquer l’un de l’autre. Je crois qu’ils ne peuvent plus vivre sans ça. En fait, grand-mère a une très mauvaise ouïe, et grand-père ne voit presque rien, même en mettant ses lunettes. Récemment, je suis allé leur rendre visite, et ce que j’ai vu aurait pu servir de scénario pour un film. Mon grand-père était assis à table à attendre son assiette. Il regardait mamie et bougeait ses lèvres en faisant semblant de lui raconter quelque chose. Mamie a commencé à s’énerver et lui a crié : “Parle plus fort ! Arrête de chuchoter”. Ensuite, elle a réalisé qu’elle s’est fait piéger et a décidé de prendre sa revanche. Elle m’a donné mon assiette avec des frites, mais papi a reçu un plat avec un vieux chiffon posé dedans. Il a immédiatement essayé de piquer ses “frites” avec sa fourchette, mais en vain. Après plusieurs tentatives, papi a enfin compris qu’il a été piégé à son tour. Il s’est tourné vers grand-mère et a commencé à bouger ses lèvres et à agiter ses bras comme s’il lui criait dessus... Grand-mère n’arrêtait pas de lui répéter : “Tu peux m’engueuler plus fort ? Tu sais que je n’entends rien, bon sang !” © Lukaut / pikabu

  • Un de mes ex-copains m’a soudainement proposé de m’emmener faire un tour en moto sans tenir compte du fait que j’étais terrifiée à l’idée de m’asseoir sur une moto et que je devais être de retour à la maison très tôt. Un autre ex-copain a décidé de me faire plaisir et m’a organisé un petit-déjeuner au lit. Le repas était composé d’aliments que je ne supporte pas et il le savait très bien. Néanmoins, pour lui, ce n’était pas grave, car le plus important, c’est qu’il m’a fait la surprise. Et seul mon mari actuel fait réellement attention à moi et à mes intérêts depuis le tout premier jour de notre rencontre. Lors d’un de nos rendez-vous, il m’a tendu la main d’un air mystérieux et m’a dit : “Je t’ai ramené un pot d’ail qu’a mariné ma grand-mère. Je me souviens avoir entendu que tu adores ça. J’ai pensé que ça pourrait te faire plaisir”. N’est-ce pas plus romantique que des couchers de soleil et des bouquets de mille et une roses ?! © IrenLinn / pikabu

  • Cette année, mes grands-parents ont fêté leurs 50 ans de mariage. Quand nous étions à table, je leur ai demandé de raconter l’histoire de leur rencontre et comment ils se sont mis ensemble. Grand-père a rencontré grand-mère dans une usine et l’a immédiatement invitée à un rendez-vous, mais elle a refusé parce qu’elle avait beaucoup de travail à faire à la maison. Le lendemain, il est venu au village de mamie et l’a de nouveau invitée à se promener, mais elle avait toute une grange de fumier à nettoyer avant la fin de la journée. Grand-père ne s’est pas découragé et il a fait tout le travail à sa place. Une semaine plus tard, ils ont déposé le dossier de mariage à la mairie. © x7cyber / pikabu

  • Elle s’appelait Aline. Ma petite Aline. Nous nous sommes rencontrés à la plage dans une ville balnéaire. Il s’est avéré que nous avions beaucoup d’intérêts et de loisirs en commun. Nous passions beaucoup de temps ensemble à nous promener, à rire, à manger de la glace... Bref, c’était le véritable amour. Je lui ai proposé de revenir avec moi dans ma ville natale, et elle a accepté. J’imaginais déjà le brillant futur commun et les années de joie qui nous attendaient. Quand j’ai raconté mon plan à ma mère, elle m’a demandé : “Et qu’est-ce que je ferai de vous deux ?” J’ai répondu : “C’est-à-dire ?! Nous élever !” 1983. J’avais 5 ans. Elle, elle en avait 3. © Vlabodr / pikabu
  • J’ai avoué pour la première fois à mon copain que je l’aime quand j’étais chez lui. J’ai jeté un coup d’œil dans sa chambre et j’ai vu qu’il y avait une tonne de poussière ! Je n’ai pas pu m’en empêcher et je lui ai demandé de me donner un torchon et une bassine d’eau. Pendant que je nettoyais les étagères, j’ai découvert que lui aussi, aimait la photo et lisait les mêmes livres que moi. Ses petites maquettes de tanks, son Rubik’s cube, ses instruments et les photos de sa famille m’ont complètement séduite. J’ai passé une très bonne journée, et quand j’ai terminé le ménage, j’ai tout simplement lancé un : “C’est fou ce qu’on peut parfois faire pour l’homme qu’on aime”. © Alena Samokhina / thequestion

  • Je travaille comme vendeuse dans une bijouterie. Récemment, un grand-père est venu dans notre magasin. Un homme âgé tout à fait ordinaire : une chemise, des pantalons et de vieilles sandales. Par contre, il était parfaitement coiffé et rasé. Il nous a dit: “Je veux acheter une bague de fiançailles”. Cela m’a un peu étonné et je lui ai poliment demandé : “Un deuxième mariage ?” “Pourquoi pensez-vous cela ? — m’a-t-il répondu. C’est juste que j’ai attendu cette femme toute ma vie”. Ma collègue et moi nous sommes regardés : c’est rare de rencontrer des hommes aussi romantiques. Je lui ai alors dit : “Jetez un coup d’œil à cette vitrine, nous pouvons y trouver de très bonnes options”, mais le grand-père m’a interrompu : “Montrez-moi celle-ci, s’il vous plaît”. Il a pointé du doigt une bague en or blanc avec des émeraudes. Ma collègue m’a jeté un regard sceptique. “C’est une bague assez chère”, — lui ai-je répondu un peu gêné. “Excellent, emballez-la moi”. Il a payé son achat, puis nous a demandé : “Est-ce que je pourrais l’échanger si elle refuse ?” “Bien sûr”, — lui ai-je assuré. “Je l’échangerais alors pour des boucles d’oreilles”, puis il est parti. Par bonheur, il n’est jamais revenu pour l’échanger. © trueanone / pikabu

  • Lorsque ma grand-mère Marie avait 94 ans, un grand-père de 92 ans qu’elle a rencontré dans une maison de retraite au Canada est tombé amoureux fou d’elle. Il la suivait partout, lui tenait tout le temps la main, admirait sa gentillesse, son grand cœur et son sourire radieux édenté. Grand-mère avait en effet un sourire très joyeux, même si elle ne comprenait rien du tout : premièrement, elle ne parlait pas anglais, et deuxièmement, ça faisait longtemps qu’elle était devenue sourde. Lorsque ma grand-mère, déjà incapable de se lever de son fauteuil roulant, a été transférée au deuxième étage, le grand-père (qui était resté au premier étage) a perdu toute possibilité de la voir : l’immeuble était sans ascenseur et il était incapable de prendre les escaliers. Le vieil homme était hors de lui, il écrivait tout le temps des pétitions à la direction, mais sans succès. Quelque temps plus tard, il est mort. Peut-être bien de tristesse. Il s’est avéré qu’il avait des économies et dans son testament, il a engagé une travailleuse sociale à vie pour ma grand-mère. Chaque semaine, une femme spécialement formée lui rendait visite : elle la coiffait, lui coupait les ongles, la pomponnait et lui faisait un massage. Peut-être qu’elle lui lisait aussi des poèmes ou qu’elle lui chantait des chansons. Grand-mère n’entendait bien évidemment rien du tout, et même si elle les entendait, elle n’aurait probablement rien compris. Mais j’imagine que ce n’est pas si important que ça. © yurii.volodarskyi / facebook

Peut-être que toi aussi tu connais une histoire d’amour plus romantique que n’importe quel film ?

Photo de couverture miletich_milan / instagram