Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Diego, la tortue qui a sauvé son espèce de l’extinction, est rentré chez lui après 80 ans

21--
404

Comme nous l’avons découvert dans un autre article, Diego est une tortue qui a contribué à sauver son espèce de l’extinction après avoir aidé à engendrer des bébés tortues. Ainsi, sur 12 femelles et trois mâles Chelonoidis hoodensis en 1960, Diego a contribué à concevoir 800 petits pour repeupler le monde et éviter l’extinction. Une très belle histoire, sans nul doute, mais il se trouve que nous avions rencontré son protagoniste sans savoir d’où il venait, et plus important encore, sans savoir ce qui s’était passé ensuite.

Chez Sympa nous aimons les fins heureuses, c’est pourquoi nous souhaitons te faire part du retour de Diego chez lui après toutes ses aventures.

Pour savoir où Diego est rentré, il faudrait peut-être commencer par savoir d’où il vient

Diego est né bien avant nous tous, il y a plus d’un siècle, sur l’île d’Española en Équateur. Cependant, il a été retiré de sa patrie des années avant l’inauguration du parc national des Galapagos, le premier parc national du pays, qui avait pour objectif de préserver l’intégrité de l’écosystème. Aujourd’hui, ce site est considéré comme un patrimoine naturel de l’humanité.

Et bien que nous puissions nous faire une idée de la beauté et des trésors qu’il y avait là, Diego avait encore beaucoup de chemin à parcourir et d’objectifs à atteindre.

De l’île d’Española, il s’est installé au zoo de San Diego

Il a été transféré au zoo de San Diego, l’un des plus importants des États-Unis, et y a vécu pendant 30 ans avec d’autres espèces. Mais ce qu’on n’imaginait probablement pas (et encore moins Diego lui-même), c’est qu’en 1970, la station de recherche Charles Darwin en Équateur a commencé à rassembler les quelques tortues Chelonoidis hoodensis survivantes dans le monde afin d’encourager leur procréation pour sauver l’espèce. Une mission dans laquelle, comme nous le savons, Diego a joué un rôle important.

Après avoir vécu 30 ans aux États-Unis, il est retourné en Équateur en 1976 pour démontrer ses capacités de reproduction à la station susmentionnée. À l’époque, il n’y avait que 15 spécimens de l’espèce. Et quel succès ! Pendant toutes ces années passées dans cette région, il a réussi à engendrer des centaines d’éclosions et, grâce à cela, il y a maintenant 2 300 tortues géantes sur Española.

Après environ 80 ans, Diego est rentré chez lui

Avec 800 enfants, plus de 100 ans, et ayant voyagé dans différents endroits du monde, on peut dire que Diego la tortue a eu une vie bien remplie. Maintenant, il peut profiter d’un retour triomphal chez lui. Mais ce n’est pas une tâche si simple : son indépendance requiert un contrôle par les scientifiques.

Pour mener à bien une telle mission, le personnel responsable a mis beaucoup de temps à vermifuger les tortues et à surveiller leur santé de manière approfondie. Ils ont même placé des puces électroniques sur elles pour les identifier et les suivre lorsqu’elles ont commencé leur vie sur l’île.

Après des mois de préparation, et avec l’assurance que les scientifiques ont respecté le protocole nécessaire, le 15 juin 2020, les tortues ont commencé leur retour avec les gardes du parc qui les ont déposées dans un site où le cactus Opuntia est abondant, une nourriture qui est généralement à leur goût et qui facilitera grandement leur réadaptation. L’objectif des scientifiques est de revenir six mois plus tard pour voir comment elles vivent et si l’espèce continue à se reproduire seule, dans la nature.

Son retour au pays signifie beaucoup pour nous comme pour lui

Retourner dans les îles de l’Équateur après des décennies de captivité pour sauver l’espèce ne signifie pas simplement que l’animal est relâché après une vie de travail et d’efforts. C’est bien plus que cela : cela signifie que le programme de protection de l’espèce est clos après le succès de sa reproduction en captivité, permettant à la nature de fonctionner d’elle-même.

En outre, comme la prévalence des tortues géantes d’Española était menacée après qu’elles ont été chassées par les baleiniers au XIXe siècle, ce qui a conduit à leur quasi extinction en 1850, c’est une rétribution modeste mais significative de l’humanité envers le monde animal. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais le retour de Diego est un signe d’espoir qui montre que, lorsque l’homme le veut, il peut aider le monde à rester un endroit où l’humanité et la nature peuvent coexister.

Connaissais-tu l’histoire de Diego la tortue ? Dis-nous s’il existe dans ton pays ou ta région des espèces caractéristiques menacées d’extinction, et quelles sont les mesures prises pour les protéger.

21--
404