Sympa

Elle a vaincu un cancer en stade avancé en 2 mois sans chimiothérapie, et son cas remplit d’espoir le monde entier

Le diagnostic de cancer en phase terminale est dévastateur, mais un traitement innovant a redonné un nouvel espoir aux médecins, et surtout, aux patients. Après avoir participé à une étude clinique expérimentale, Judy Perkins a pu guérir d’un cancer du sein sans subir de chimiothérapie. Son histoire a fait renaître l’espoir chez un grand nombre de personnes.

Sympa veut partager cette bonne nouvelle avec toi, car une telle découverte a radicalement bouleversé la façon de lutter contre le cancer !

Une bataille se termine, une autre commence

En 2003, Judy Perkins, une ingénieure originaire de New York, a reçu des nouvelles insoupçonnées : elle avait un cancer du sein au stade précoce. Peu de temps après, elle a subi une mastectomie et a repris sa vie quotidienne. Cependant, en 2013, Judy a découvert que la maladie était réapparue, à cette occasion, sous forme de métastases.

Un traitement hors-marché

Les médecins lui ont administré des traitements tels que la chimiothérapie et l’hormonothérapie, mais Judy n’y a pas bien réagi. Rien ne fonctionnait. Cependant, deux ans plus tard, la femme a eu une chance incroyable. Dans un cours d’immunothérapie, elle a rencontré Stephanie Goff, membre de l’Institut national du cancer. Elle lui a expliqué qu’elle menait des essais cliniques sur des traitements novateurs fondés sur l’immunothérapie, et Judy s’y est inscrite.

Ce qu’ont fait les médecins

Les médecins ont retiré certaines cellules immunitaires du corps de Judy et ont déterminé lesquelles reconnaissaient les cellules cancéreuses pour ensuite les attaquer. Une fois identifiées, elles ont été emmenées au laboratoire et gardées pendant quelques mois pendant qu’elles se multipliaient et renforçaient leur capacité d’attaquer et de tuer rapidement les cellules cancéreuses. Après ce temps, elles ont été réinjectées dans le corps de Judy.

Une amélioration surprenante

Au début du traitement, Judy se sentait très mal. Elle souffrait beaucoup, son estomac était sensible, elle avait des frissons et était très fatiguée. Mais rien de tout cela n’avait d’importance, d’autant plus quand la femme s’est rendu compte que tout fonctionnait. “J’ai commencé à remarquer que la tumeur qui m’avait pincé le nerf dans le bras semblait me causer moins de douleur ”, a-t-elle expliqué. Au bout d’une semaine ou deux, ça avait presque disparu. La même chose est arrivée à celui qu’elle avait proche du cœur. Ce traitement a fonctionné, et en moins de 2 mois, Judy avait totalement guéri. Elle est en excellente santé depuis 2016.

Le médecin derrière ce miracle

Le médecin à l’origine de ce traitement crucial est le Dr Steven Rosenberg, chef du service de chirurgie à l’Institut national du cancer et chercheur pionnier dans le domaine de l’immunothérapie. “Je pense que c’est le traitement le plus prometteur pour résoudre le problème des cancers métastatiques et les cancers les plus fréquents,” dit-il. Et même si ce n’est peut-être pas une solution pour tous les patients atteints de cette maladie, c’est un projet encourageant pour assurer la santé de nombreuses personnes.

Dans combien d’années penses-tu que cette cure pourrait être accessible à tous ? Connais-tu d’autres traitements que la chimiothérapie qui ont donné de bons résultats ? Raconte-nous dans les commentaires ci-dessous !