Sympa
Sympa

“Je suis une mère supplémentaire, pas sa belle-mère”; voici comment Gisele Bündchen a réinventé le terme qui l’unit à son beau-fils

Tout au long de sa carrière, Gisele Bündchen a prouvé qu’elle était un super mannequin, et dans sa vie privée, une super maman. L’un de ses trois enfants est le fruit de la précédente relation de son mari, mais cela ne l’empêche pas de l’aimer comme le sien. Elle a même inventé le terme de “maman supplémentaire” parce qu’elle ne se considère pas comme sa belle-mère, mais comme une personne supplémentaire qui peut lui donner l’amour d’une mère.

Chez Sympa, nous adorons connaître les histoires des stars pour découvrir leur côté plus humain. Et aujourd’hui, nous souhaitons partager avec toi celle de Gisele Bündchen qui a prouvé que toute famille est une famille.

Le début d’une histoire d’amour, mais avec une particularité

Elle a été l’un des mannequins les plus adulés des années 2000 et son nom continue de résonner dans l’industrie de la mode. Mais les podiums et la célébrité ne sont pas les seules choses importantes dans la vie de la Brésilienne : tomber amoureuse du joueur de football américain Tom Brady a également été très précieux, puisqu’ils ont formé une famille.
Ils ont commencé à se fréquenter en 2006, et tout était tout beau tout rose, comme à chaque début de relation, mais seulement deux mois plus tard, une nouvelle est venue chambouler leur bonheur : “Tom m’a annoncé que son ex-compagne était enceinte. Le lendemain, c’était dans tous les journaux et je sentais que mon monde s’écroulait”, a-t-elle confié dans ses mémoires “Lessons : My Path to a Meaningful Life”.

La naissance de sa famille

Bien qu’elle ne s’y attendait pas et que, selon ses dires, cela a été un moment difficile pour elle, la naissance de John “Jack” Edward Thomas a tout changé : “Son arrivée a fait grandir mon cœur à tel point que je ne pensais pas que c’était possible”, a-t-elle dit, puis elle est tombée sous le charme du petit garçon qui lui a appris à être mère, bien qu’elle ne fût pas sa mère biologique. À partir de ce moment-là, elle a accompagné son conjoint dans l’éducation de son enfant sans rancœur, seulement avec amour.
Deux ans plus tard, ils se sont dit “oui” et la famille s’est agrandie avec l’arrivée de Benjamin, leur premier enfant, et par la suite Vivian, la petite dernière du clan.

Une famille recomposée, mais heureuse

Être une famille recomposée n’est pas une excuse pour ne pas s’aimer ou s’entendre, puisque les enfants sont de bons camarades : “Pour Benjamin, son grand frère est son héros. Jack entre et Benjamin a un grand sourire. Il veut le suivre partout”, a-t-elle dit à leur sujet.
Cette fraternité entre ses enfants lui a donné envie d’en avoir davantage : “Je rêve d’une grande famille [...] J’aime les enfants. Quand tu viens d’une famille nombreuse, tu dois apprendre le partage. [...] Ta famille te donne une sensation de sécurité et c’est un sentiment inébranlable. Je sens que je peux voler, parce que j’ai ces racines et elles sont très profondes. C’est pour cette raison que tu te maries : pour créer des racines communes ; tu veux offrir ça à tes enfants. J’adorerais aussi adopter un enfant originaire du Brésil”, a-t-elle confié.

Belle-mère : non. Mère supplémentaire : oui

Bien qu’elle ne soit pas la mère biologique de Jake, elle se sent tout comme depuis le premier jour : “Je comprends qu’il a une mère et je le respecte, mais pour moi ce n’est pas comme si quelqu’un d’autre l’avait mis au monde, que ce n’est pas mon enfant. Je sens qu’il l’est, à 100 % [...] Je l’aime comme si c’était le mien. Je sens que c’est mon fils, depuis le premier jour”, a-t-elle raconté.
Par conséquent, elle n’apprécie pas le terme de “belle-mère”, elle préfère se qualifier de “mère supplémentaire” : "J’utilise le terme de ’mère supplémentaire’ parce que je sens que c’est une bénédiction. Je me sens très chanceuse d’avoir un petit ange merveilleux de plus dans ma vie, a-t-elle souligné.

Deux mamans, une dose d’amour multipliée par deux

Avec la mère biologique de Jack, l’actrice Bridget Moynahan, elles entretiennent une bonne relation et partagent le même mode d’éducation depuis le début : “Tom et moi avons pris la décision d’élever un enfant ensemble et nous avons trouvé des compagnons qui nous aident non seulement à éduquer cet enfant, mais aussi à aimer notre enfant comme si c’était le leur. [...] Je ne crois pas que je puisse en demander davantage. Mon fils est entouré d’amour”, a-t-elle confié.
L’année dernière, par le biais d’Instagram, le mannequin lui a même souhaité une bonne fête des mères, tout comme son mari.

Être ensemble est leur plus grand bonheur

D’après leurs photos postées sur Instagram, ils partagent des moments de joie en réalisant les tâches quotidiennes comme cuisiner, faire du yoga, assister aux matchs du papa, mais également en partant à l’aventure.
Ils possèdent aussi une maison au Costa Rica, où ils retournent chaque année en février, pas seulement pour se déconnecter du monde et profiter en famille, mais également pour fêter l’anniversaire du couple. “Tom et Giselle sont vraiment plus amoureux que jamais. Ils sont une unité familiale très forte et sentent qu’ils sont les meilleurs amis, associés et le meilleur soutien l’un pour l’autre. Ils ont créé la vie de rêve ensemble”, a dévoilé une source fiable.
Bien que leur histoire ait débuté de façon un peu inhabituelle, la gentillesse de Gisele pour son “ange supplémentaire” a fait que tout soit possible, et aujourd’hui, ils prouvent que lorsqu’il y a de l’amour, le reste n’a aucune importance.

Que penses-tu du terme “maman supplémentaire” ? Si tu as la chance d’avoir un “ange supplémentaire”, que représente-t-il dans ta vie ?

Photo de couverture tombrady / Intagram
Sympa/Célébrités/“Je suis une mère supplémentaire, pas sa belle-mère”; voici comment Gisele Bündchen a réinventé le terme qui l’unit à son beau-fils
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire