Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

L’histoire de l’homme le plus intelligent qui ait jamais vécu et pourquoi on n’a pas entendu parler de lui

Albert Einstein avait un QI estimé à 160, celui d’Issac Newton était de 190 et celui de Mark Zuckerberg est de 152. Ces hommes célèbres sont connus dans le monde entier comme des génies. Mais il a existé un individu dont on disait que le QI se situait entre 250 et 300 ! William James Sidis, l’homme le plus intelligent qui ait jamais vécu sur la Terre, était un enfant prodige et un mathématicien exceptionnel. Il maîtrisait aussi de nombreuses langues et était un auteur doué. Malheureusement, peu de gens ont entendu parler de lui.

La rédaction de Sympa aimerait mettre en lumière l’histoire de la vie de William James Sidis et la raison pour laquelle il n’est pas aussi connu qu’il devrait l’être.

À l’âge de 8 ans, il pouvait déjà parler 8 langues.

William est né à New York en 1898. Son père, Boris, était un psychologue exemplaire qui a obtenu quatre diplômes à Harvard. Sa mère était médecin. Ses parents avaient suivi de longues études, alors tout le monde s’attendait à ce que William James Sidis poursuive le même chemin, mais son intelligence s’est révélée extraordinaire.

Le père de William, Boris Sidis

À l’âge de 18 mois seulement, il pouvait lire le New York Times. À l’âge de huit ans, il a appris le latin, le grec, le français, le russe, l’allemand, l’hébreu, le turc et l’arménien. En plus de ces huit langues, il a également inventé la sienne et l’a appelée “Vendergood”.

Il est devenu la plus jeune personne à s’inscrire à Harvard

Très conscient de son intelligence, son père a tenté de l’inscrire à Harvard, mais il a été refusé car William n’avait alors que neuf ans. Deux ans plus tard, en 1909, l’institut l’a finalement accepté et William est devenu la plus jeune personne à être admise à Harvard. En 1910, ses connaissances en mathématiques ont atteint un tel sommet qu’il a commencé à donner des cours à ses professeurs, ce qui lui a valu le titre d’"enfant prodige". Il a obtenu son diplôme à l’âge de 16 ans.

Il a décidé de mener une vie retirée

La célébrité peut être fatigante, surtout si l’on y est exposé à un jeune âge. Peu après avoir obtenu son diplôme, William a déclaré aux journalistes qu’il souhaitait vivre une vie “parfaite”, ce qui, selon lui, passait par l’isolement. Il a également ajouté qu’il avait l’intention de ne jamais se marier car les femmes ne lui plaisaient pas.

En plus de la célébrité non désirée, sa décision reflétait également la pression qu’il subissait depuis sa naissance. À cette époque, l’Amérique croyait en la possibilité de transformer les enfants en prodiges grâce à une éducation de qualité. En tant que psychologue de talent, le père de William tenait à ce que son fils brille comme une étoile. Pour y parvenir, il a appliqué ses propres approches psychologiques pour élever son fils et l’a poussé dans ses limites. Même si William aimait apprendre dans son enfance, son opinion a changé à l’âge adulte et il en a voulu à son père.

Il a été condamné à 18 mois de prison

Comme les génies le font habituellement pour garder un profil discret, William a occupé des emplois de bureau peu rémunérés. Malgré cela, il était constamment reconnu par les gens, ce qui ne lui laissait pas d’autre choix que de changer fréquemment de travail. En 1924, les journalistes l’ont découvert en train d’exercer un travail payé 23 dollars par semaine, ce qui a fait à nouveau la une des journaux ; mais cette fois-ci, ils se moquaient de son intelligence et disaient qu’il n’était plus capable de faire ce qu’il faisait quand il était enfant. Ce n’était pas vrai puisque tout au long de sa vie, William a écrit de nombreux ouvrages de qualité en utilisant différents pseudonymes.

Il était socialiste et opposant à la Première Guerre mondiale. Il a été arrêté en 1919 pour une manifestation qui a tourné à la violence à Boston, suite à quoi il a été condamné à 18 mois de prison. Cependant, ses parents ont trouvé un moyen de lui faire éviter cette sentence et ils l’ont enfermé dans leur sanatorium pendant deux ans.

Une mort malheureuse à 46 ans

William a passé sa vie à être brisé et complètement seul. Étranger à sa propre famille, il travaillait comme opérateur de machines et faisait de petits boulots pour joindre les deux bouts. L’individu qui aurait pu changer le monde est malheureusement décédé à l’âge précoce de 46 ans, victime d’une hémorragie cérébrale en 1944. Il est d’ailleurs intéressant de noter que son père était mort de la même façon.

Que penses-tu de l’histoire de William ?
Savais-tu qu’il existait autrefois une personne ayant un QI de 250-300 ?
Réponds-nous dans les commentaires !