Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

L’Université de Londres ne proposera plus de plats composés de viande de bœuf et prendra d’autres mesures pour combattre le changement climatique

2-15
232

L’Université Goldsmiths, en Angleterre, arrêtera de servir de la viande de bœuf dans son menu pour lutter contre le changement climatique. Cette action n’a rien d’anodin parce que, récemment, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (IPCC) a donné quelques recommandations pour que la population commence à adopter un régime alimentaire plus équilibré, composé d’aliments d’origine végétale et animale, pour limiter les effets de la situation. Avant cette action, une équipe de football du pays a arrêté de vendre du bœuf dans son stade et a pris d’autres initiatives pour aider l’environnement, devenant alors le club sportif le plus écologique du monde.

Chez Sympa, nous avons enquêté sur les mesures prises par l’université pour que son campus devienne un lieu plus impliqué envers la planète.

Les étudiants ne trouveront plus de hamburgers, de lasagnes et d’autres plats composés de viande de bœuf dans leur menu

À partir du mois de septembre, les étudiants de l’Université Goldsmiths ne trouveront plus de hamburgers, de lasagnes ou d’autres plats contenant du bœuf dans leur menu. L’établissement l’a informé à travers un communiqué, en expliquant que ces mesures étaient prises pour lutter contre le changement climatique et pour réussir à devenir une institution sans émission de dioxyde de carbone d’ici 2025.

D’autres normes vont être appliquées pour que le lieu soit sans émission de dioxyde de carbone

De plus, la nouvelle directrice de l’université, Frances Corner, a annoncé une série d’initiatives qui seront prises pour atteindre certains objectifs :

  • Retirer de la vente tous les produits composés de bœuf qui sont disponibles à l’intérieur du campus pour le début de l’année scolaire 2019.
  • Amende de 10 pennies pour les personnes qui détiennent une bouteille ou des verres en plastique. L’argent récolté sera destiné à une association étudiante.
  • Installation d’un plus grand nombre de panneaux solaires sur le campus de l’université.
  • Trouver un fournisseur d’énergie 100% propre.
  • Investissement et identification des zones où les plantes aideraient à absorber le dioxyde de carbone.
  • Opportunités extra-scolaires pour que les étudiants effectuent des recherches sur le changement climatique et le rôle des citoyens dans la réduction des émissions de carbone.

Nettoyer, recycler et donner

À ce sujet, la direction travaille à la mise en place d’un plan d’action en accord avec le personnel, les syndicats et les étudiants, pour que l’université arrive à atteindre ses objectifs dans les 6 prochaines années.

Il se basera sur des initiatives déjà existantes, comme un programme de recyclage, de nettoyage trimestriel des aliments non périssables, mais également sur des dons de vêtements et de chaussures de bonne qualité à des associations caritatives locales.

Ce travail progressif leur a permis d’économiser de l’énergie

La maison d’études est membre d’une alliance de leadership spécialisée dans le développement durable éducatif (EAUC), où elle s’engage à réaliser les meilleures pratiques en respectant l’environnement. De ce fait, l’université a informé que pendant la période 2017-2018, elle a réduit de 10% ses émissions de dioxyde de carbone et réussi à générer près de 107 kWh d’énergie renouvelable par an.

Les élèves souhaitent participer aux actions et aider la planète

Frances Corner (à droite) et la coordinatrice scolaire, Ros Gray (à gauche)

Cette nouvelle s’accompagne d’autres directives. Par exemple, l’université ne collaborera plus avec des entreprises qui génèrent plus de 10% de leurs bénéfices depuis l’extraction de combustibles fossiles. La directrice a affirmé qu’il n’est pas possible d’ignorer le changement climatique et de ne rien faire pour y remédier : de nombreux étudiants sont soucieux de l’avenir, raison pour laquelle ils ont décidé de s’impliquer pour le futur de l’université.

Que penses-tu des mesures prises par cette université ? Connais-tu un autre établissement scolaire qui travaille pour pallier le changement climatique ? Partage tes réponses dans les commentaires !

2-15
232