Sympa
Sympa

“On devrait souhaiter un joyeux anniversaire à tout le monde”, un texte sur la générosité d’une petite fille qui a changé le cours d’une journée ordinaire

Être parent n’est pas facile tous les jours, mais parfois, le dur travail est récompensé par des anecdotes amusantes offertes par les enfants. Souvent, ces petits êtres apprennent et développent leur propre vision de la vie sans que nous nous en rendions compte. Aujourd’hui, nous allons te raconter l’histoire d’une maman, dont la fille, un jour comme un autre, a donné une grande leçon de générosité et d’empathie à son entourage. Elle a donc décidé de raconter comment cela s’est produit.

Chez Sympa, nous adorons les histoires rigolotes, mais également positives, parce que nous pensons qu’un monde plus agréable est possible, en commençant dès l’enfance.

Quand ma fille avait sept ans, elle adorait participer aux petites tâches ménagères. Elle appréciait de sécher les assiettes, arroser les plantes, ranger le courrier et même répondre au téléphone. Par conséquent, à chaque fois que je devais l’emmener avec moi pour faire une tâche ennuyeuse, je faisais le nécessaire pour lui trouver quelque chose pour la garder occupée et qu’elle se sente importante dans ces activités.

Par exemple, lorsque nous allions au supermarché, je lui disais “aide les employés”, en tournant toutes les boîtes de conserve pour que les étiquettes soient du bon côté. C’était vraiment utile et cela me permettait de finir ce que j’avais à faire plus rapidement.

Alors, un jour, je suis allée la récupérer à l’école et je devais me rendre dans un magasin d’articles d’intérieur et acheter quelques babioles pour une réparation urgente.

Elle était agitée, alors je l’ai laissée au rayon plomberie et je lui ai dit qu’elle pouvait aider le magasin en vérifiant la rangée des tuyaux et en rangeant les articles à leur place d’origine. Son père est plombier, alors elle savait parfaitement réaliser cette tâche. Je me suis seulement éloignée de quelques pas. Elle est restée occupée pendant dix minutes et je jetais constamment un œil pour regarder ce qu’elle faisait.

Après quelques instants, elle s’est éloignée de ce rayon, mais elle continuait à analyser d’autres produits et semblait relativement occupée. Du coup, j’ai pris quelques minutes supplémentaires. D’un seul coup, j’ai entendu une personne dire : “Employé, à la rangée 14... S’il vous plaît, nous avons besoin d’un employé à la rangée 14”, avec une voix jeune et guillerette de sept ans...

J’ai couru jusqu’au rayon plomberie et je n’ai pas trouvé ma fille. À ce moment-là, j’ai entendu : “Il semblerait qu’il y ait un anniversaire au magasin ! Joyeux anniversaire au client Nicholas Manikowski”. C’était l’intonation qu’adoptait ma fille lorsqu’elle parlait d’une chose super émouvante pour elle, comme pour un anniversaire. C’était l’annonce la plus enthousiaste que ce magasin n’ait probablement jamais entendue.

Elle a provoqué des applaudissements et des cris de la part des clients, et moi, j’ai pu distinguer d’où provenait le son. Quand je suis arrivée, ma fille discutait avec un couple (d’environ 25 ans) et gesticulait près d’un ensemble d’accessoires pour évier.

Je me suis dit que les deux personnes lui demandaient peut-être où elles pouvaient trouver tel ustensile ou quelque chose du genre, mais à la place, j’ai entendu :

“Oh, je vois, vous voulez une rallonge chromée. Vous ne laisserez plus les assiettes mouillées et c’est une pièce importante dans une maison. Ce magasin propose également des rallonges en cuivre et...”. Je lui ai donné un petit coup sur l’épaule, sans savoir pourquoi elle parlait à ces clients de ces accessoires pour robinets, pensant qu’elle serait soulagée de me retrouver. Cependant, elle a tourné les talons et a dit : “Désolée, maman, je suis avec un client”. Et elle a repris sa conversation.

Du coup, j’ai attendu qu’elle termine ce qu’elle était en train de faire, parce que je connais ma fille, quand elle décide d’entreprendre quelque chose, rien ne peut l’en empêcher.

Ma fille a poursuivi son échange avec ces deux personnes, pas perturbées par son âge, à propos de l’évier. Elle répondait à leurs questions et faisait des propositions.

Au départ, je suis restée bouche bée face à la fluidité avec laquelle elle répondait aux questions, apparemment précises, et je me suis demandé si elle regardait un programme de rénovation à la télé, mais j’ai fini par reconnaître ce qu’elle disait.

Elle répétait, comme un perroquet, les arguments de vente de son père (à sa façon). Il conseille régulièrement les gens sur ce type d’accessoires et son entreprise reçoit une prime s’il arrive à convaincre les clients d’acheter auprès de son fournisseur. Le couple a fini par acheter un évier totalement neuf !

Si je n’avais pas dû aller chercher mon autre enfant à la crèche, j’aurais demandé une commission au magasin...

Quand ma fille a terminé avec ses clients, je lui ai demandé ce qu’il s’était passé. Elle m’a dit que pendant qu’elle rangeait les tuyaux, les gens s’étaient approchés d’elle pour lui demander conseil. “Je dois paraître intelligente”, a-t-elle dit.

J’ai pris une minute pour comprendre ce qu’il s’était passé, parce que tout me paraissait très étrange. Quelle fillette de sept ans va être confondue avec le vendeur d’un magasin ? Ce n’est que lors du paiement que j’ai compris.

Ce jour-là, sa classe avait organisé une sortie, alors tous les enfants avaient des étiquettes avec leurs noms, confectionnées par leur maîtresse.

Ma fille était très fière et a conservé l’étiquette au milieu de sa blouse. Elle était identique à celles que les employés portaient sur leurs gilets. Il n’y avait qu’un carré rouge et blanc indiquant : “Bonjour ! Mon prénom est ____”.

Les personnes étaient tellement en pilote automatique qu’elles n’ont pas remarqué son âge... ou elles étaient tellement impressionnées par sa connaissance des articles de plomberie qu’elles ont laissé ce détail de côté.

Elle a confirmé qu’elle savait exactement quoi recommander en allant travailler avec son père. Je lui ai demandé comment elle avait eu accès au micro. Elle m’a expliqué qu’un autre employé, qui l’avait vue aider les clients, s’était aperçu à quel point elle pouvait être utile, alors il lui avait demandé de faire une annonce, comme je lui avais demandé de ranger ces tuyaux. Et, évidemment, elle était super heureuse d’aider quelqu’un.

Je lui ai demandé comment elle savait utiliser un micro et, à mon grand désespoir, elle m’a expliqué que sa sœur aînée sautait sur le système de sonorisation chaque fois qu’elle et ses amies passaient devant une grande enseigne. (Ma fille aînée s’occupait souvent des enfants et faisait des courses pour moi). Je l’apprenais...

Elle a également ajouté qu’elle avait aidé quelqu’un au sujet d’un accessoire. Cette personne faisait des travaux pour son 50e anniversaire, et qu’elle adorait quand les anniversaires étaient annoncés au micro. Alors elle a décidé de faire la même chose. Et “n’était-ce pas une bonne idée ?”.

Évidemment, ma fille ne travaillait pas là-bas, mais elle était tout aussi serviable que les employés qui y travaillaient, et je vous promets qu’elle s’est amusée deux fois plus.

Pourquoi penses-tu que les enfants solutionnent des problèmes aussi simplement ? As-tu une anecdote émouvante ou amusante à propos de tes enfants ?

Photo de couverture ligamentary / Reddit
Sympa/Éducation/“On devrait souhaiter un joyeux anniversaire à tout le monde”, un texte sur la générosité d’une petite fille qui a changé le cours d’une journée ordinaire
Partager cet article