Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Si tu penses que le véritable amour n’existe pas, lis ces 11 histoires courtes ultra romantiques

"L'amour est un mythe" disent les sceptiques. Mais tous ces arguments ne tiennent pas debout lorsqu'on écoute de vraies histoires de personnes normales et amoureuses, comme celles que nous te présentons ci-dessous. L'Amour existe, bien sûr.

Aujourd'hui Sympa va essayer de te redonner la foi en l'amour grâce à ces 11 histoires qui pourraient en émouvoir plus d'un.

  • Je crois bien que je suis convaincue que le véritable amour existe. Maman part étudier dans une autre ville, elle a fait sa valise aujourd'hui. Papa est tellement triste, il n'a fait que la suivre toute la journée. Maman lui a demandé : "Et quand je mourrais, comment vas-tu survivre ?" Ce à quoi mon père a répondu : "Je ne le ferai pas, je me coucherai à tes côtés en attendant la mort".
  • Dans mes souvenirs, ma grand-mère a toujours eu un saucisson dans son réfrigérateur. Quand mes grands-parents ont célébré leur quarantième anniversaire de mariage, ma grand-mère a avoué qu'elle détestait ce saucisson et qu'elle ne l'achetait et ne le mangeait que parce que mon grand-père l'aimait. Alors, mon grand-père lui a avoué lui aussi qu'il l'avait toujours détesté, mais qu'il continuait à le manger pour ne pas faire de peine à ma grand-mère.
  • J'étais vraiment très fatiguée. J'avais commencé le boulot à l'aube. Je suis rentrée, me suis changée, me suis lavée en mode automatique et me suis rendormie aussitôt. Le lendemain matin, mon mari m'a raconté en riant comment il avait essayé de m'embêter, et moi, au milieu d'un rêve déjà profond, je lui avais dit :

- Tu vas m'aimer ou m'embêter ?

- T'aimer - me répondit mon mari

Alors mon cerveau endormi lui a dit :

- Aimer, c'est laisser dormir.

  • J'adore tout ce qui est fait en patchwork : les couettes cousues avec plein de petits morceaux de tissu, les jupes style gitane, les nounours faits à la main, etc. Il y a peu de temps, j'ai remarqué que mon copain avait les doigts pleins de petites coupures. Quand je lui posais des questions, il faisait simplement un signe de la tête, disant que ce n'était rien et qu'il ne fallait pas y faire attention. Hier, lorsque je suis rentrée du bureau, j'ai trouvé sur mon lit un énorme cœur fait d'une centaine de morceaux de tissus colorés. Un peu tordu, légèrement mal cousu, mais je m'imaginais mon copain en train de faire cette magnifique œuvre pour moi, poussant l'aiguille maladroitement jusqu'à se faire mal aux doigts. J'ai alors compris que c'était le plus beau cadeau que l'on m'avait jamais fait.
  • Je vis dans une résidence. Très récemment, le radiateur a cessé de fonctionner dans la chambre. Il y fait super froid. J'ai appelé mon copain et lui ai tout raconté. Quand j'ai eu fini de parler avec lui, je me suis mise sous une couverture et ai commencé à lire. Une heure plus tard, il m'a appelée : "Viens m'ouvrir. Je t'ai acheté un radiateur. Je sais que tu as très froid dans ta chambre". C'est à ce moment-là que j'ai compris que l'amour, ce n'était pas appeler son conjoint "mon amour", "mon chéri" et autres paroles de ce genre. Non, le véritable amour c'est d'acheter à l'être aimé un radiateur pour qu'elle n'ait pas froid.
  • Il y a quelques années, mon mari et moi n'avons vraiment pas eu de chance : nous avons tous les deux perdus notre travail et avions juste assez d'argent pour des repas très simples. Encore par manque de chance, la semelle de mon unique paire de chaussures s'est décollée. J'étais en pleurs et prête à passer tout l'été en baskets. Le lendemain, mon mari a déposé silencieusement devant moi une paire de bottes en cuir toutes neuves. Ce n'est que quelques semaines plus tard que je me suis rendue compte qu'il avait vendu la seule chose qui lui restait de son père : sa montre de gousset. Aujourd'hui, nos finances vont beaucoup mieux et je viens juste de retrouver depuis peu, cette montre de gousset grâce à des sites web spécialisés. Elle est maintenant cachée donc le tiroir de ma commode en attendant l'anniversaire de mon mari.
  • En sortant du bureau, ma fille avait décidé d'aller faire des courses pour s'acheter une balance. Le vendeur la testa, voulant vérifier que la balance qu'elle avait choisie fonctionnait correctement. En voyant le résultat, ma fille s'est écriée : "mon garçon, il va falloir manger un peu plus !". Et elle lui a donné son repas : deux mini-quiches. Aujourd'hui, ils sont mariés. On ne peut pas lutter contre les quiches lorraines !
  • J'ai raconté à mon mari que petite, je rêvais d'être une fée et de monter à dos de licorne. J'ai seulement découvert que c'était impossible une fois au lycée. J'ai grandi, mes rêves ont changé, mais j'ai encore de temps en temps envie de me sentir comme dans un conte de fées. Hier, en sortant du bureau, au milieu de la pièce, il y avait un fauteuil à bascule en forme de licorne et mon mari est sorti de l'autre pièce avec des ailes de fée dans les mains. Il m'a mise sur ce cheval magique en me disant que les rêves étaient faits pour être réalisés, a commencé à me couvrir de paillettes pendant que j'étais doucement bercée sur le dos de cette licorne. J'adore ce type étrange.
  • Un jour, de bon matin, je faisais mon jogging sans déranger personne, les écouteurs bien calés sur les oreilles, je n'entendais que ma musique. Les quelques passants que je croisais me souriaient. J'allais assez vite et je me suis arrêtée pour faire quelques exercices. Et juste à mes pieds, s'est écroulé un corps en sueur. Il s'avéra que ce jeune homme courait derrière moi depuis quelques kilomètres déjà... pour me connaître ! Nous avons échangé nos numéros de téléphone, il est rentré chez lui se changer puisque son costume était trempé de sueur. Il est arrivé en retard au bureau, son patron lui a pardonné et l'a même complimenté. Il leur a dit ensuite à tous fièrement que cela valait le coup de courir après son bonheur. Cela fait sept ans que nous sommes mariés.
  • J'étais dans le train, à côté d'un couple de personnes âgées. Pendant tout le trajet, qui dura quasiment trois heures, il a dessiné au fusain un portrait dans un boc notes. Quand la grand-mère est devenue toute rouge parce que tout le monde les regardait, il lui a dit d'un air satisfait : "ne sois pas gênée, ma chérie, ils sont en train de t'admirer, tout comme moi, qui depuis 40 ans, n'ai jamais cessé de le faire".
  • Il y a cinq ans, j'ai quitté mon copain à cause de la pression de nos deux parents. Je me suis ensuite fait faire un tatouage sur l'annulaire, pour symboliser le fait que je ne marierai jamais. Après le temps a passé et aucun d'entre nous n'a trouvé quelqu'un d'autre. Récemment, j'ai commencé un nouveau travail dans une petite entreprise dont il s'est avéré être le directeur. Nous parlions ensemble mais nous faisions semblant d'être indifférents l'un à l'autre. Et puis hier, il m'a convoqué dans son bureau pour me dire que les tatouages au bureau étaient interdits et qu'il fallait donc que je cache le mien. Il m'a suggéré de le faire avec une bague. C'était une bague de fiançailles.

Et toi, as-tu une aussi jolie histoire à nous raconter ?Partage-la dans les commentaires, nous serions heureux de la lire.