Sympa

Un père et sa fille ont créé un matériau capable de contrôler les déversements d’hydrocarbures

5--5
319

Javier et Magdalena Gallardo (père et fille) vivent à Los Lagos, au Chili, et ensemble ils ont créé Absormoss, un matériau absorbant capable de traiter les déversements de pétrole qui polluent les plages, les rivières et la terre. Ce produit est 100% écologique, naturel et durable, car il est fabriqué à partir de sphaigne de type magellanicum, une plante hydrophyte qui pousse dans le sud du Chili.

Chez Sympa, nous nous sommes intéressés à leur histoire, et nous allons t’expliquer comment l’idée d’utiliser de la mousse végétale pour préserver l’environnement est née.

Une famille unie pour réaliser ses rêves

Au fin fond de la région des lacs, au Chili, Javier et sa fille Magdalena travaillent à peaufiner les détails de leur projet : Absormoss, un absorbant naturel d’huiles et d’hydrocarbures présents dans l’eau et sur le sol, fait à base de sphaigne de Magellan, une mousse végétale endémique, qui pousse dans les zones humides du Chili, d’Argentine et du Pérou. C’est d’ailleurs pourquoi ils apparaissent constamment tous les deux dans la presse régionale et nationale, participent à des programmes d’innovation, et donnent des conférences dans des universités.

Plus de 10 ans se sont écoulés avant que leur idée ne se concrétise

C’est en 1997 que la famille Gallardo a entendu parler pour la première fois de cette mousse, et il aura fallu 11 ans à la femme de Javier pour découvrir l’une des nombreuses propriétés de cette plante, lorsqu’elle a créé un système de jardin vertical fait à base de mousse. Par la suite, ils ont trouvé une application du pouvoir absorbant de cette mousse dans le traitement de l’eau polluée par les déversements d’hydrocarbures, ou pour une utilisation dans les aéroports, les stations-service, les ports et les compagnies pétrolières.

Des problèmes naissent des opportunités

Des milliers, voire des millions de tonnes de pétrole sont déversées sur les côtes à la suite d’accidents de bateaux, ou à cause des stations d’extraction de cet “or noir”, ce qui a déjà causé de graves dommages à l’environnement, de lourdes pertes de vie animale et végétale, et de terribles dommages à l’écosystème. Il y a plus de 300 catastrophes liées au pétrole qui ont été enregistrées depuis 1948.

Production

Ce processus commence par la récolte de la mousse, et son séchage dans une serre, sur des mailles. Le résultat de cette tâche est un résidu de matière première utilisée pour produire Absormoss.

Ceci peut absorber plusieurs litres d’huile

Comme deuxième étape, cette matière première est portée à l’usine pour subir un processus de séparation des petits et grands morceaux (par tamisage). Le tout est ensuite nettoyé manuellement et placé dans une machine qui le sèche à une température de 200ºC. Résultat final : un galet de mousse hydrophobe qui n’interagit pas avec l’eau, mais qui est capable d’absorber et de retenir jusqu’à 12 litres d’hydrocarbures lourds.

L’exploitation de matières premières entraîne de graves problèmes

4 200 tonnes de mousse sèche sont produites chaque année dans le sud du Chili, et les zones humides commencent à être affectées et détruites par l’exploitation de matières premières. Javier et Magdalena expliquent aussi qu’ils sont la seule entreprise au Chili à avoir des plans de gestion volontaire en collaboration avec le ministère de l’Agriculture et plusieurs universités du pays, afin de mener une politique de développement durable et de protection des zones humides. “Une zone humide comme celle-ci peut aider à créer de la beauté à travers un aménagement paysager. Elle peut aussi permettre de remédier aux catastrophes écologiques causées par l’homme, mais en plus, cette zone humide retient le carbone, produit de l’oxygène et purifie l’eau” explique Javier.

Un premier pas vers le marketing national et international

Sur le plan commercial, Absormoss doit concurrencer des marques de renommée mondiale qui non seulement sont intimidantes, mais qui défient en quelque sorte cette petite entreprise d’accéder à ses rêves. C’est pourquoi ils ont participé en 2017 au projet “La Grande Route” afin d’accélérer le développement de leur plan de commerce, qui a abouti à la vente de cette mousse à une grande entreprise de traitement sanitaire à Valparaíso, au Chili. Cette opportunité leur a permis de lancer la production de leur produit, et de réfléchir à une éventuelle internationalisation.

Apporter des fournitures pour lutter contre les marées noires

L’avenir est plus proche qu’on ne le pense, et Javier est confiant que son invention permettrait de faire face aux graves conséquences du déversement de pétrole dans le Golfe du Mexique, car il n’aurait pas de problème d’approvisionnement. De plus, il s’engage en faveur du développement durable. “Cela signifie que notre usine, qui est alimentée en électricité par un groupe électrogène, fonctionne avec des énergies renouvelables non conventionnelles ou mixtes, telles que des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes, car nous sommes situés dans une zone très venteuse” explique Javier.

Évoluer sans nuire à la nature

Son conseil en tant qu’entrepreneur est le suivant : “Inventez ce que vous voulez inventer, mais faites attention à ne pas prendre à la nature plus que ce qu’elle peut vous donner, afin que les générations futures puissent aussi en profiter.”

Que penses-tu de ce produit ? Connais-tu une autre manière de préserver la mer des accidents pétroliers ? Dis-le nous dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture Harry Manss / Medium
5--5
319