Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une enseignante a proposé à ses élèves de partager anonymement leurs préoccupations, et son histoire a inspiré un demi-million de personnes

“Que signifie bagage émotionnel ?” C’est avec ces mots que l’une des premières journées d’école dans un collège américain a débuté. Une enseignante ayant 22 ans de carrière derrière elle, Karen Loewe, et travaillant avec des jeunes en classe de 5ème et de 4ème, a décidé d’aider ses élèves à faire face au stress quotidien. Lorsqu’elle en a parlé sur Facebook, plus de 500 000 personnes ont partagé sa publication, et les enseignants d’autres pays, dont l’Australie, la Chine et le Pakistan, ont décidé de reproduire l’expérience.

Sympa a décidé de t’en dire un peu plus sur les étapes simples qui ont permis à Karen de se rapprocher de ses élèves et de leur donner une belle leçon d’empathie.

Imagine que tu passes 6-7 heures par jour dans un bureau sans même pouvoir aller aux toilettes sans demander la permission, et que tes collègues rient grossièrement des commentaires que t’adresse le patron. Tu t’inquiètes chaque jour de ne pas avoir préparé un rapport à temps et tu es obligé d’effectuer des tâches répétitives et fastidieuses. C’est exactement ce que les élèves pensent de l’école. Des études ont montré que 2 élèves au collège sur 3 s’ennuient en classe au quotidien et que de nombreux enfants de plus de 8 ans se sentent carrément malheureux.

Si l’on ajoute à cela les problèmes familiaux, le fardeau émotionnel devient trop important pour l’enfant, qui n’ose pas toujours partager ses préoccupations avec les autres.

Karen Loewe a trouvé une solution pour résoudre ce problème. Le 22 août 2019, elle a donné un cours qui a aidé les élèves à exprimer leurs préoccupations et cela a rendu l’atmosphère de la classe encore plus chaleureuse.

“Je leur ai demandé d’écrire sur une feuille de papier ce qui les tracassait, ce qui leur causait du chagrin, ce qui leur faisait mal au cœur, ce qui les blessait, etc. Aucun prénom ne devait apparaître. Ils ont replié leur petit bout de papier et l’ont jeté de l’autre côté de la pièce.”

Les élèves se sont ensuite relayés pour prendre les morceaux de papier et lire ce qui était écrit dessus. Chaque enfant pouvait prendre la décision de dire, ou non, à la classe qu’il s’agissait de sa note.

Ce qui était écrit a eu un grand impact sur Karen. Certains enfants ont parlé de la mort de proches, du cancer, du divorce de leurs parents et d’autres du suicide ou de l’usage de substances interdites dans leur famille. En lisant les notes des autres, beaucoup d’enfants ont pleuré parce que ce qui était écrit était trop lourd émotionnellement. Une seule histoire les a un peu amusés : un enfant a raconté que sa gerbille (une sorte de petit rongeur) était morte parce qu’elle était trop grosse.

Après que tous les papiers ont été lus, Karen a dit aux élèves qu’ils n’étaient pas seuls et qu’ils étaient aimés. Elle a ensuite accroché un sac contenant toutes les notes près de la porte, pour rappeler que nous avons tous un bagage émotionnel.

Karen a remarqué qu’après avoir invité les enfants à partager leurs “bagages”, ils ont commencé à se traiter mutuellement avec plus de respect. Ils ne s’interrompaient plus quand quelqu’un parlait, ils n’étaient pas impolis, et ils étaient plus disposés à partager ce qu’ils avaient sur le cœur. Lors d’une interview pour Today, une émission de télévision matinale américaine, l’enseignante a affirmé que les enfants peuvent être honnêtes avec les adultes, mais qu’ils ont besoin de plus de temps pour s’ouvrir.

Selon toi, un prof doit-il seulement avoir des connaissances et être capable d’enseigner aux élèves ou doit-il aussi endosser le rôle d’ami et de mentor ? Penses-tu que le système scolaire est obsolète et qu’il vaudrait mieux se focaliser sur la communication, le respect mutuel et la tolérance plutôt que sur les maths et les langues étrangères ? Dis-nous ce que tu en penses dans les commentaires ci-dessous !