Sympa

Une Thaïlandaise de 74 ans a reçu une étoile Michelin pour la cuisine de rue exquise qu’elle prépare dans son petit restaurant

Jay Fai est une Thaïlandaise de 74 ans qui passe ses journées à faire ce qu’elle aime le plus : cuisiner. Ses parents, des immigrés chinois, sont venus en Thaïlande à la recherche de meilleures opportunités, vendant de la nourriture de rue, et leur fille a fini par les imiter. Elle a dû faire face à des situations difficiles, comme la perte de sa première entreprise en raison d’un incendie. Mais ses efforts et sacrifices quotidiens lui ont permis d’ouvrir, il y a 40 ans, un stand de rue qui en 2018, a reçu la prestigieuse étoile Michelin.

Sympa a découvert l’histoire de Jay et comment ses plats préparés avec amour lui ont valu l’un des prix les plus importants de la gastronomie.

Elle a commencé à travailler comme couturière

Avant le succès, Jay a dû surmonter toutes sortes de difficultés car sa famille n’avait pas assez de ressources. Dès son plus jeune âge, elle a travaillé aussi dur qu’elle le pouvait pour aider ses parents et ses sept frères et sœurs. Cependant, elle a continué à étudier puis elle a ouvert une entreprise de confection de vêtements. Tout allait bien jusqu’à ce qu’un incendie vorace dévore tout. Bien qu’elle ait par la suite essayé de travailler dans d’autres magasins, elle n’a pas eu beaucoup de succès et a commencé à perdre espoir.

Le camion cantine de ses parents a été sa principale source d’inspiration

Malgré tout, Jay a commencé à travailler avec ses parents qui avaient un camion cantine de nourriture de rue. C’est à ce moment-là qu’elle s’est rendu compte que lorsqu’elle cuisinait, elle était heureuse. Alors elle a commencé à observer en détail tous les processus de préparation des plats, ce qui lui a permis de développer son propre style et d’ouvrir son propre stand de nourriture.

Ce qui la distingue des autres, c’est qu’elle achète de gros fruits de mer frais qu’elle ne fait cuire qu’à la vapeur au lieu de les faire bouillir, comme la plupart le font. Elle porte également une attention particulière à la qualité de ses ingrédients et sert des plats abondants et soignés, qui ont une saveur exquise. Grâce à cela, elle est devenue célèbre dans sa ville puis dans le monde entier... Son plat le plus demandé ? L’omelette au crabe, qui coûte 30 dollars.

Le prix qui atteste qu’elle est une des meilleures cuisinières au monde

En 1980, à l’âge de 30 ans, Jay a commencé à mettre en œuvre tout ce qu’elle avait appris de ses parents dans son propre stand. Aujourd’hui, cet endroit est considéré comme l’un des meilleurs au monde, d’après le prestigieux guide Michelin, qui lui a octroyé l’une de ses étoiles. La notoriété qui s’en est suivie lui a toutefois valu d’être critiquée pour la difficulté de se rendre sur place pour manger : il faut réserver à l’avance, faire la queue pendant quatre heures et parfois dépenser de grosses sommes d’argent, ce qui semble contradictoire dans un pays où la nourriture est très bon marché.

Elle avait déjà été reconnue dans son pays pour sa délicieuse cuisine

Le local de Jay est petit et il y n’a que quelques chaises pour les clients. La cuisine se trouve à l’intérieur de l’espace où la femme prépare également les plats. La première fois que le monde a entendu parler de Jay, c’était en 1999, grâce à la publication d’un critique culinaire de Bangkok, qui a considéré sa cuisine comme " un chef-d’œuvre “. En 2018, la célèbre femme d’affaires, auteur et présentatrice de télévision américaine Martha Stewart l’a désignée comme ” l’une des meilleures cuisinières de Thaïlande " après avoir visité l’endroit dont elle est devenue une grande fan.

Son travail sur place est très prenant

La fameuse étoile qui a consacré le travail de Jay lui a été remise lors de l’édition inaugurale du Guide Michelin de Bangkok 2018, publié en 2019. Ainsi, l’établissement de Jay s’est ajouté à des stands de rue de Hong Kong et de Singapour qui ont également été récompensés par le prestigieux guide gastronomique.

Lorsqu’on lui a demandé si elle voulait agrandir ses locaux pour accueillir plus de clients, elle a répondu que non, parce qu’elle pensait en avoir assez. Malgré la petitesse de son restaurant (seulement six tables), le flux de clients est très important et parfois les tables doivent être assemblées pour que 10 personnes puissent s’asseoir ensemble. " Dans les sept premiers jours après avoir obtenu l’étoile l’année dernière, j’ai perdu 10 kg. Mais maintenant, je sais quand je peux faire une pause pour manger, aller aux toilettes, et comment me préparer pour la journée. Je travaille sans relâche de 14h à 1h du matin ", a-t-elle déclaré dans une interview.

Elle continuera à cuisiner jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus

Le Guide Michelin est une publication prestigieuse qui récompense les meilleurs chefs du monde. Obtenir ses étoiles est difficile, car il est très exigeant. Le guide récompense généralement des restaurants de luxe, mais les choses ont changé ces dernières années.

Toutefois, Jay a dit qu’elle ne voulait pas faire de son entreprise un empire et qu’elle ne voulait pas que ses enfants s’en occupent quand elle ne pourra plus le faire. " C’est un travail très dur, et j’ai déjà gagné assez pour les envoyer étudier à l’étranger... Quand je déciderai de ne plus travailler, il sera fermé ", a-t-elle déclaré.

Connais-tu d’autres histoires inspirantes de restaurants ? Partage-les avec nous dans les commentaires !