Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une vieille dame avait un tableau dans sa cuisine, sans savoir que c’était un chef-d’œuvre qui valait une fortune

Si tu possèdes un objet ancien chez toi et que tu penses qu’il n’a aucune valeur financière, tu pourrais avoir une bonne surprise en consultant une maison de vente aux enchères. Du moins, c’est ce qui est arrivé à une vieille française qui avait dans sa cuisine un tableau du XIIIe siècle évalué à environ 7 millions de dollars.

Sympa te raconte aujourd’hui les détails de cette histoire, en espérant que tu auras autant de chance qu’elle !

Un chef-d’œuvre pré-Renaissance dans la cuisine

L’histoire a commencé lorsqu’une femme de 94 ans vivant à Compiègne, au nord de Paris, a décidé de vendre sa maison et a appelé un spécialiste pour évaluer ses biens. Parmi eux, un tableau accroché dans sa cuisine, a priori sans grande valeur artistique ou économique d’après elle. Mais la femme se trompait : il s’agissait d’un chef-d’œuvre de la période pré-Renaissance peint par l’artiste florentin Cimabue, également connu sous le nom de Cenni di Pepo.

Le Christ moqué mesure 25,8 cm sur 20,3 et a été peint au XIIIe siècle sur du bois de peuplier. Il faisait partie d’une série de panneaux sur lesquels l’artiste avait capturé des scènes de la passion du Christ et représenté Jésus entouré d’un groupe d’hommes à l’apparence agressive et aux expressions agitées.

Environ 7 millions de dollars accrochés près du poêle

Au cours des dernières années, le tableau est resté suspendu sans aucune protection particulière près du poêle de la cuisine. Cependant, son état de conservation était excellent, d’après un test de réflectographie infrarouge, une méthode qui permet d’examiner l’intérieur de l’œuvre sans endommager sa surface.

Le tableau sera mis aux enchères le 27 octobre prochain à Senlis par la maison Actéon. Ce sera la première vente d’un tableau de Cimabue depuis des décennies, pour un prix estimé à environ 7 millions de dollars.

Les traces de certaines larves ont prouvé son authenticité

Jusqu’à présent, seuls deux autres tableaux de la même série étaient connus : La Flagellation du Christ, conservé depuis 1950 au sein de la collection Frick à New York, et La Vierge et l’Enfant avec deux anges, acheté en 2000 par la National Gallery de Londres.

La ressemblance de ces œuvres avec celle récemment découverte est “évidente”, selon Erick Turquin, expert en art antique et médiéval, qui a analysé son authenticité. De plus, le bois de peuplier du tableau trouvé dans la cuisine de la vieille dame présente les mêmes traces de larves mangeuses de bois que les autres, ce qui confirme également qu’elles proviennent du même panneau.

On ne sait pas comment ce trésor est tombé entre ses mains

La femme de 94 ans et sa famille, qui ont décidé de garder l’anonymat, ne savent pas comment le tableau est arrivé entre leurs mains. Lorsqu’ils ont contacté la maison de ventes aux enchères, ils leur ont dit qu’il était en leur possession depuis des années et qu’ils pensaient qu’il s’agissait d’une ancienne icône religieuse russe.

Une centaine d’autres articles de la maison ont été vendus pour un total d’environ 6 000 euros, tandis que ceux qui n’ont pas trouvé d’acheteur se sont retrouvés dans une décharge locale. Un destin bien différent de celui du Christ Moqueur, qui se trouve désormais derrière un verre blindé et à l’abri dans un coffre, en attendant de savoir dans quelle partie du monde il sera exposé.

L’un de tes bibelots a-t-il une valeur économique ou symbolique particulière ?
Que ferais-tu si tu gagnais soudainement 7 millions de dollars ?
Réponds-nous dans les commentaires !