Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

Voilà un récit qui montre que si tout s’écroule, ce n’est peut-être que le début d’une nouvelle vie

2-2-
650

Elle se disait que quoi qu’il arrive, tout était pour le mieux. Cela l’aidait.

Il a pris le temps de se préparer, de rassembler son courage, et voilà qu’il lui apprend sa décision de la quitter. Il viendrait chercher ses affaires un mois plus tard. Il partait très bientôt pour la Grèce, en vacances, et commençait une nouvelle vie à partir de ce jour-là. Sans elle. Eh oui, il en aimait une autre, ça arrive, chérie. Rien à faire. Ne sois pas triste, la vie continue.

Il pensait qu’elle allait pleurer, mais elle était en train de faire tranquillement du café, de couper du fromage et du pain à l’oignon. Elle a rempli une tasse de café chaud, a contemplé un moment les boucles que faisait la vapeur odorante, a ajouté de la crème. Elle a pris une première gorgée et a souri : c’était excellent !

Il s’attendait à un scandale, des cris, des reproches, mais elle a mangé deux sandwichs avec appétit, a lavé la vaisselle, a admiré son reflet dans le miroir et est partie au bureau. Avant de fermer la porte, elle lui a lancé un baiser. Elle a laissé derrière elle une odeur de fleurs, à peine perceptible et douce.

Le même soir, il a pensé à elle et à ce qu’elle faisait sans lui : il lui manquait sans doute, probablement, qu’elle pleurait toute seule.

Entre temps, elle se promenait dans un magasin de meubles, regardait des tables et des armoires. À un moment, elle s’est rendu compte qu’elle ne devait plus consulter personne, se conformer à l’opinion de quelqu’un d’autre et a trouvé que c’était génial. Elle a craqué pour une cuisine très conviviale couleur du noyer et l’a achetée.

Il s’attendait à ce qu’elle l’appelle et le supplie de revenir, son téléphone restait pourtant silencieux.

Elle a invité chez elle un chat sans-abri, lui a donné le nom de Simon, l’a lavé, désinfecté et nourri. Le chat était un merveilleux compagnon, il mangeait ce qu’elle préparait, adorait observer le monde depuis la fenêtre et dormir enveloppé dans une couverture de laine.

Elle doit se sentitr abandonnée, malheureuse et solitaire, il en était persuadé. Or, elle a acheté des toiles, des pinceaux et s’est inscrite à un atelier de peinture. Elle a toujours aimé dessiner. Elle avait désormais du temps libre et profitait du fait qu’elle ne devait plus rentrer chez elle pour lui préparer un dîner et attendre son retour. Elle pouvait se détendre et travailler avec les couleurs en toute sérénité.

Un jour, il l’a appelée, mais elle n’a pas répondu. En fait, la délicieuse tarte aux framboises à la crème fraîche qui était au four était déjà dorée et elle veillait à ce qu’elle ne brûle pas. L’arôme de la pâte à la vanille et du jus de baies remplissait la cuisine. Simon a mangé la crème fraîche qui restait et a doucement cligné les yeux de plaisir. Quelques amis allaient venir pour voir son premier tableau, bien que toujours inachevé.

Un mois plus tard, comme il l’avait promis, il est venu chercher ses affaires. Elle doit se préparer au rendez-vous : bougies, robe ouverte — il a ricané intérieurement. L’appartement était vide et les sacs avec ses vêtements étaient près de la porte. Pas de bougies, pas de vin. Il a distingué une odeur de pomme et d’herbe et a constaté qu’elle avait changé de parfum. Dans la cuisine, tout était différent : un nouveau mobilier, cosy et confortable. Elle avait du goût, c’est sûr. C’est le week-end, mais où est-elle pense-t-il, surpris.

À ce moment-là, elle était allée voir des amis à la campagne. Sur la banquette arrière de sa voiture se trouvaient deux de ses premières œuvres de la série qu’elle avait conçue sur la vie du chat roux : “Le chat à la campagne” et “Le chat en marguerites”. Elle les a peintes pour le plaisir, pour elle-même, mais des amis (un couple marié) ont été séduits par ces jolies toiles et ont proposé de les acheter pour leur maison de campagne. Elle a également imaginé “Une rencontre avec une charmante british shorthair”, “Un rendez-vous romantique sur le toit” et plein d’autres tableaux.

À côté d’elle, sur le siège avant, s’est installé Simon, un chat gros et beau. Sa robe rousse et soyeuse luisait au soleil. Il regardait avec intérêt les arbres et les maisons qui passaient derrière la fenêtre, se retournait de temps en temps et l’interrogeait du regard : tout va bien ?

Tout va très bien, répondait-elle. Et tous les deux souriaient, heureux.

Sympa publie ce texte avec autorisation de son auteure Anna Bogdanova (Gansefedern).

2-2-
650
Partager cet article