Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Astuces des professionnels du marketing qui nous font dépenser plus

On pensait tout connaître des méthodes et astuces des professionnels de la publicité : de nos jours, plus personne n’est dupe des slogans tels que : " Un produit acheté le second offert “, ou encore ” Tout à 9,99 euros ". On connaît les trucs. Oui, mais pas tous. Car les professionnels du marketing ont bien d’autres tours dans leur manche pour augmenter le volume de leurs ventes. En effet, les entreprises veillent non seulement à ce que l’on achète les produits qu’ils proposent, mais aussi à ce que leurs clients soient heureux et satisfaits de leurs achats. Savais-tu que la probabilité d’effectuer un achat spontané une fois arrivé en caisse au magasin augmente de 51 % chez les femmes et de 47 % chez les hommes ? Et il y a des raisons à cela.

Chez Sympa, nous préférons que les achats soient justes et profitables pour notre porte-monnaie, sans aucune influence marketing, car certaines des astuces des professionnels de la vente sont tellement déloyales qu’elles en deviennent inacceptables. Nous te proposons de passer quelques-unes de ces stratégies insidieuses en revue, pour ne plus se laisser envoûter vainement par le chant des sirènes, et ainsi être toujours vigilants.

10. Pas de symboles de monnaie — pas de mal

Il n’est pas rare que la seule pensée ou évocation de grosses dépenses nous fasse souffrir à nous rendre malade, car nous n’aimons rien perdre, et encore moins de l’argent. Cependant, il est avéré que si les symboles monétaires des étiquettes de prix ou des menus sont retirés, les consommateurs ont tendance à dépenser plus. Il en va de même lors des paiements par carte de crédit : l’argent ainsi dématérialisé nous fait relativiser la notion de dépense.

9. Comment distraire ou détourner l’attention dans les queues et les files d’attente

Les passagers de l’aéroport de Houston se plaignaient qu’ils devaient attendre leurs bagages trop longtemps. Et tous les essais tentés par l’administration de l’aéroport étaient inefficaces : les gens continuaient de se plaindre. Jusqu’au jour où ils ont décidé de rallonger de 6 fois le trajet entre la passerelle de débarquement et le tapis roulant à bagages du hall de l’aéroport. Ainsi, le temps perdu par les passagers à attendre leurs bagages fut remplacé par une plus longue marche jusqu’aux tapis roulants, et le flux des réclamations s’est subitement arrêté.

C’est pour la même raison que dans les gratte-ciels, des miroirs sont placés dans les couloirs à côté des ascenseurs : comme cela, les gens peuvent se distraire pendant l’attente. Et c’est aussi pour cela que l’on retrouve à Disneyland des tableaux affichant un compte à rebours, et que sont placés en tête de gondole des caisses des supermarchés des petits bonbons, des chewing-gums ou autres petits articles. Pour patienter. Et consommer ?

8. Petit cadeau — grand amour

Si une entreprise fait quelque chose de gratuit pour toi, tu auras tendance à répondre positivement à son amabilité. Prenons l’exemple des bonbons ou des chewing-gums qui accompagnent l’addition d’un restaurant : celle-ci peut être exorbitante, une douceur gratuite aura sans doute raison de la mauvaise humeur du client.

Il n’est pas rare non plus de voir qu’une bourde ou qu’un mauvais service soit rattrapé par des petits cadeaux bonus, comme un tee-shirt promotionnel ou même un livre de recettes, et pourquoi pas, une petite portion de glace ? Durant l’été 2015, le service Uber a basé sa communication sur une campagne qui promettait d’offrir des friandises gratuites à ses clients. Malgré le fait qu’ils n’ont pas pu en offrir à tous, ils ont réussi leur coup de com’, car le nombre des réclamations et de plaintes contre les chauffeurs et les livreurs a baissé et le nombre des commandes ont augmenté.

7. Tout le monde préfère les petites modifications simples

Le cerveau humain est conçu pour penser le moins possible et effectuer des tâches automatiquement, c’est de cette façon qu’il conserve son énergie — tout comme le font nos smartphones. Cela peut aussi s’appliquer lors de nos achats en magasin. En effet, si les enseignes ne veulent pas se retrouver avec des clients mécontents, elles ne doivent pas ajouter de nouvelles options et donc des complications supplémentairement pour les consommateurs, mais seulement ajuster ou améliorer celles déjà existantes. Par exemple, en augmentant la taille des chariots, tu achèteras machinalement jusqu’à 40% de produits en plus.

6. L’esprit de compétition prend le dessus sur le sentiment de perte

“Accumulez des points en payant vos achats avec votre smartphone”.

Accumuler des points et des bons de réduction à l’aide de tes cartes de fidélité ou en payant tes achats avec des applications présentes sur ton smartphone telles que Google Pay ou Apple Pay, sont des moyens employés par les enseignes pour fidéliser le client.

5. Les pénuries de marchandises ne provoquent pas de mécontentements ou de réclamations

Lorsque tu te précipites pour acheter les deux dernières places d’un avion, tu ne fais plus attention aux détails. Et finalement, une fois dans l’appareil, tu seras probablement plus enclin à accepter certains petits problèmes, comme l’absence de hublot ou un dossier de fauteuil défectueux.

La collection des chaussures de sport Yeezy Boost qu’Adidas a produit en collaboration avec Kanye West, était vendue en édition limitée. Pour les acheter, les gens n’ont pas hésité à faire la queue pendant des heures, sans même avoir l’idée de se plaindre du prix très élevé de ces chaussures.

4. Principe des ventes " bulla-bulla "

Comment vendre un petit article sans réduction et que le client ne se plaigne pas qu’on l’incite à acheter des marchandises inutiles ? Pour cela, il suffit d’accumuler ces produits à bas prix en grande quantité dans d’énormes conteneurs, créant ainsi une illusion de volume. Il n’est pas nécessaire de faire un rabais pour ce genre de marchandises, car les gens sont attirés par le volume. C’est ce qu’on appelle le phénomène " bulla bulla ".

3. Pas de preuves — pas de réclamations

25 ans de garantie, service gratuit, abonnement à vie : en voilà de magnifiques bonus ! Cependant, dans la grande majorité des cas, il faut conserver la facture ou le ticket de caisse. Où est le piège me dira-t-on ? En faisant ces promesses alléchantes, le vendeur s’assure en fait contre les réclamations éventuelles des clients concernant la qualité des marchandises et de leurs petits défauts. En effet, en promettant aux clients un service après-vente mirobolant, mais sur la durée, les vendeurs concluent plus de vente. Néanmoins, dans la plupart des cas, ces factures sont imprimées sur un simple ticket de caisse, un papier de mauvaise qualité dont l’encre s’effacera en l’espace de 2 ou 3 ans (voire moins). En plus, tout le monde sait bien que l’on perd toujours ces factures, non ?

2. Le robot à qui tu ne peux pas te plaindre

Les commerces occidentaux, surtout américains, ont, dès les années 90, commencé à installer des caisses en auto-service. Elles prolifèrent et continuent leur essor aux États-Unis bien sûr, mais aussi en Europe, en Australie, et au Japon. Les entreprises du Moyen-Orient s’intéressent elles aussi à ces solutions d’auto-caisses. La raison de cette popularité est la possibilité de non seulement réduire le nombre des cassiers et donc d’alléger le coût salarial, mais aussi de diminuer les réclamations liées au service.

Une chaîne russe de restauration rapide est allée encore plus loin. Les dirigeant de la firme ont présenté un robot anthropomorphe nommé Marousia qui est capable de prendre les commandes des clients et même de tenir une conversation sommaire avec eux. Devine qui n’a jamais reçu aucune réclamation pour une soupe froide ou des prix trop élevés ? Voilà.

1. Plus c’est difficile, mieux c’est

Les magasins IKEA sont toujours situés assez loin, en périphérie des villes. Et une fois sur place, on tombe inexorablement dans le piège insidieux tendu par les professionnels du marketing : n’importe qui s’étant donné du mal pour arriver jusque-là va faire en sorte de rentabiliser sa sortie et se convaincre d’acheter quelque chose, pour ne pas avoir perdu son temps.

Les meubles en kit qu’on achète dans les magasins IKEA ne sont pas en kit par hasard. En effet, il s’agit d’une astuce psychologique : en dépensant autant de temps et d’efforts à monter leurs meubles, les gens préféreront certainement les admirer plutôt que de se plaindre de leurs achats. Ils en seront fiers !

À propos, sache qu’il a été établi que IKEA utilise chaque année 1% de la production mondiale de bois pour produire ses meubles. L’entreprise se garde bien de communiquer sur ses énormes volumes de production.

Et toi, qu’est-ce qui te fait oublier ton mécontentement et qui te pousse à continuer à acheter des produits ? Connais-tu de meilleures astuces ? Partage ton expérience et ton opinion dans les commentaires.

Photo de couverture © Oleg Magni / Pexels