Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Choses nuisibles que même les parents les plus raisonnables n’interdisent pas à leurs enfants

Sur les réseaux sociaux, les parents plaisantent souvent à propos de l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants. En effet, la plupart du temps cela consiste à rechercher un équilibre plus ou moins subtil entre ce qui leur est permis, ce à quoi ils ont droit dans la vie et ce qui leur est interdit. D’où la nécessité de crier de temps en temps : “Tu ne dois jamais faire ça !”. En lisant des articles réalisés par des psychologues pour enfants précoces, on retrouve fréquemment des conseils qui préconisent de ne pas recourir aux interdictions dans l’éducation d’un enfant. Cependant, nous savons bien que cela et quasiment impossible.

Chez Sympa, nous allons aujourd’hui te dire ce que nous ne devrions pas interdire.

Abîmer et salir les vêtements

Malheureusement, la plupart des sensations qu’un enfant peut retenir d’une promenade sont liées à différents domaines d’activité et à la connaissance du monde qui l’entoure. Il n’est pas surprenant qu’à de tels moments, l’enfant oublie les vêtements qu’il porte ou encore la marque qui est apposée sur l’étiquette de son t-shirt.

Si tu es vraiment dérouté par la somme d’argent que tu dois régulièrement dépenser pour remplacer les choses perdues ou détériorées, peut-être vaudrait-il la peine de dédoubler la garde-robe de l’enfant en différenciant ce qu’il doit porter pour aller à l’école, de ce qu’il peut mettre pour aller se balader en forêt.

Manger des cochonneries

Soyons honnêtes : presque tous les enfants aiment manger des cochonneries. Que ce soit sous la forme d’en-cas salés, de gâteaux ou de sucreries, leurs mains laissent ensuite d’inexorables empreintes grasses et collantes sur tout ce qu’elles touchent. Si les parents ont le malheur d’interdire la consommation de ces aliments, l’esprit des bambins les érige en véritable Graal et nos petits garnements profitent de la première occasion pour en manger.
Certains spécialistes estiment que les parents devraient eux-mêmes, de temps en temps, acheter à leurs enfants la nourriture qu’ils désirent tant, pour leur faire prendre conscience que s’ils le veulent, ils peuvent manger un paquet de chips à la maison. Oui, de ce fait il n’est plus vraiment nécessaire de grignoter en douce et cacher à maman l’emballage de la barre de chocolat dégustée.

Dépenser son argent de poche en bêtises et choses inutiles

Selon diverses études, les enfants d’aujourd’hui dépensent le plus souvent leur argent de poche pour acheter des bonbons, des jouets et des magazines populaires, ainsi que des jeux vidéo et des équipements informatiques. Pour de nombreux parents, tout cela constitue une dépense d’argent inutile. De ce fait, ils tentent souvent d’endiguer l’hémorragie financière de leur progéniture par des interdictions ou des négociations. Cependant, il faut faire attention avec cette approche, et cela, pour deux raisons :

  • En premier lieu, puisque tu as donné de l’argent à ton enfant, il devient le sien et, de ce fait, il est le seul à pouvoir décider à quoi il est destiné. Particulièrement dans les familles où les enfants reçoivent de l’argent de poche en échange de quelques tâches ménagères.
  • En second lieu, il est peut être utile pour un enfant de dépenser son argent dans d’inutiles bibelots et de le regretter ensuite. En effet, c’est une façon pour lui d’apprendre à contrôler ses dépenses et à distinguer les caprices d’un jour des besoins et des désirs vraiment importants.

Être insouciant

Les psychologues s’inquiètent sérieusement du fait que les enfants d’aujourd’hui sont devenus beaucoup plus anxieux, inquiets, et déprimés que ceux des générations précédentes. C’est en partie dû au fait que de nombreux enfants participent aujourd’hui à quelque chose qui s’apparente à une véritable course de la connaissance. Le programme scolaire est de plus en plus complexe et intense, le nombre de centres d’intérêt “à la mode” augmente et les réseaux sociaux font que les enfants se sentent en permanence moins populaires que certains et mis en concurrence les uns avec les autres.

C’est pourquoi, l’enfant actuel a un besoin vital de “ne rien faire”. Si l’emploi du temps de ton enfant te semble parfois un peu trop vide, ne te précipite pas pour le remplir par de nouvelles activités. Quelquefois, il est important d’être libéré des contraintes imposées par le travail et de tout simplement être heureux.

Sécher l’école

Eh oui, il est parfois utile de créer des espaces de temps libre pour l’enfant. En effet, si tu constates qu’il est récemment devenu déprimé et tendu, il faut te dire que le principal n’est pas la performance à tout prix, mais la santé psychologique de l’écolier surchargé. Et si tu sens qu’il a besoin d’une pause, donne-lui la possibilité de se détendre et de se reprendre : que souhaite-t-il vraiment ? Qu’aime t-il faire ? À quoi rêve-t-il ? Parce qu’il arrive parfois que dans l’emploi du temps chargé d’un enfant (ou même d’un adulte), nous n’ayons ni le temps ni la force de répondre à ces questions simples.

Répondre aux adultes

En ce qui concerne les jeunes enfants, une telle interdiction peut être risquée. Cependant, il est important que l’enfant sache que tous les adultes ne sont pas forcément bons ou justes et que toutes leurs demandes ou tous leurs ordres ne doivent pas être impérativement respectés sans aucune remise en question.

Pour les enfants plus âgés, il s’agit ici plutôt d’une question de conscience morale. Malheureusement, la sagesse et la justesse ne sont plus aussi étroitement liées au nombre d’années vécues, car parfois, même une personne âgée peut se tromper, être méchante ou encore mal se comporter. Dans de telles situations, il est nécessaire d’apprendre à se protéger pour défendre au mieux ses intérêts et ses frontières personnelles. C’est aux adultes qu’incombe la responsabilité d’éduquer leur enfant à le faire sans méchancetés inutiles, ni cris, ni insultes (s’ils en sont capables).

Si tu penses que tu n’as plus le contrôle sur ton adolescent lorsqu’il commence à se disputer avec toi, souviens toi qu’une dispute est comme un champ de bataille, et qu’elle implique au minimum deux personnes, et non pas une seule. C’est alors à toi de montrer l’exemple, en transformant calmement la querelle en une recherche de compromis.

Choisir ses vêtements

Oui, beaucoup de parents attrapent un tic nerveux rien qu’à l’idée de faire les magasins avec leurs enfants. Effectivement, ce n’est pas seulement à cause des étiquettes de prix ni de la multitude de choix ou encore des caprices, mais simplement à cause des vêtements que ton enfant aime et choisit. Néanmoins, les psychologues conseillent de garder son calme, car au final, ce n’est pas toi qui va porter un jean déchiré ou un sweat à capuche de couleur criarde. En tout cas, il existe deux principales raisons pour lesquelles il est nécessaire de laisser l’enfant faire son choix :

  • La première, il crée sa propre identité et travaille sa personnalité, ce qui lui permettra de s’identifier et de faire sa place au sein de la société.
  • La deuxième raison est plus pragmatique : l’enfant va porter les vêtements au lieu de les cacher et de les laisser prendre la poussière dans le placard. De ce fait, il va les mettre avec plaisir, et c’en sera fini des interminables disputes matinales sur son habillement, ce qui rendra les débuts de journées plus calmes et agréables.

Être une forte tête

Beaucoup de parents savent ce qu’est un " enfant difficile “, et de prime abord, il semble qu’il n’y ait rien à en tirer, sinon des maux de tête. Maintenant, à l’inverse, essayons de regarder de plus près ce qu’est un ” enfant facile " : c’est un bambin qui obéit automatiquement et fait tout ce qu’on lui dit. Néanmoins, en grandissant, il deviendra un adulte docile qui n’aura aucune chance de se protéger ou de défendre ses propres intérêts. Et cela, crois-moi, sera allègrement exploité à mauvais escient par les gens qui le côtoieront.

Évidemment, nous reconnaissons tous qu’il n’est toutefois pas facile d’élever des enfants turbulents ou indisciplinés, mais en devenant adultes, ils acquerront confiance en eux et sauront agir en toutes circonstances. Alors, la prochaine fois que ton enfant sera désobéissant, dis toi tout simplement : " Allez, encore un peu de patience ".

Faire des choses pour lesquelles l’enfant est trop grand

Les psychologues d’aujourd’hui disent que les enfants grandissent trop vite. Comment peut-il en être autrement ? En effet, à tout bout de champ, ils entendent les adultes leur dire : " Tu n’es plus un enfant “, ” Arrête tes enfantillages " , " Quand vas-tu grandir ? ". Cependant, les enfants ne grandissent pas instantanément. Évidemment, ils peuvent prétendre être des grands, mais ils ne seront certainement pas suffisamment armés pour affronter les difficultés que comporte la vie adulte. Alors, si ton enfant conserve des comportements et des habitudes enfantines, cela n’a aucun sens de l’en détourner, laisse-le vivre son enfance et grandir à son rythme.

Jouer aux jeux vidéos

" Baldi’s Basics in Education and Learning " — est un jeu vidéo gratuit dit " de survie ", dans lequel les enfants peuvent continuer la partie seulement s’ils résolvent les problèmes mathématiques énoncés dans le jeu.

" Certains enfants n’avaient en tête que le basket-ball ou le football, alors que moi en grandissant je voulais seulement jouer aux jeux vidéo. Cela faisait peur à mes parents et ils essayaient de limiter mon temps de jeu, ce qui me poussait à jouer encore plus, surtout lorsqu’ils ne me voyaient pas ", a raconté Chris Bergman, directeur exécutif d’une grande entreprise qui développe des applications pour jeux vidéo. Il a avoué qu’il n’interdit pas à ses enfants de jouer à des jeux vidéo sur ordinateur, consoles et smartphone, car il pense que grâce à cela ils gardent une attitude relativement neutre envers ces divertissements .

De plus, les psychologues disent que les jeux vidéo sont plus utiles pour le développement du cerveau des enfants que les revues ou les dessins animés, car les jeux leur permettent d’acquérir une certaine vivacité d’esprit, d’interagir dans divers environnements et d’emmagasiner rapidement une grande quantité d’informations. Cette connaissance leur sera utile dans le milieu des technologies, qui sera encore plus présent le monde à venir.

Alors, que penses-tu de tout cela ?
Y avait-il, parmi les consignes restrictives que tes parents t’imposaient,
des choses qu’il n’était pas nécessaire d’interdire ?
Et toi, que nous conseillerais-tu de ne jamais interdire à un enfant ?
N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience
dans les commentaires !