Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Compliments que les parents ne devraient pas faire à leurs enfants (nouvelle sélection)

Contrairement aux générations précédentes qui se distinguaient par des méthodes d’éducation beaucoup plus strictes, faire des compliments aux enfants semble aujourd’hui être l’une des stratégies préférées des parents pour renforcer l’estime de soi de leurs petits. Montrer aux enfants qu’ils bénéficient de l’affection et du soutien de leurs parents est important pour leur développement, mais il est aussi important de le faire de la bonne manière pour ne pas que cela se retourne contre eux.

Chez Sympa, nous allons te montrer aujourd’hui quels genres de compliments il vaut mieux éviter de faire aux enfants, et te donner quelques idées pour que tu puisses les remplacer par des mots beaucoup plus constructifs.

1. “Je suis fier que tu aies eu un A !”

Natalia María Barrientos Roldán explique dans son travail de recherche sur l’apprentissage des enfants que dans l’espace socioculturel, l’obtention d’une excellente note pour un devoir implique une certaine charge, car nous la relions généralement à une intelligence supérieure, et d’un autre côté, nous pensons aussi que l’intelligence est liée à quelque chose d’inné chez la personne.

La façon dont nous valorisons le travail des enfants est donc très importante, car elle déterminera si ces derniers développeront ensuite une mentalité fixe ou une mentalité de croissance. La mentalité dite “fixe” amènera les enfants à essayer de protéger leur estime de soi et à ne pas prendre de risques en apprenant de nouvelles choses. La mentalité dite “de croissance”, en revanche, motivera l’apprentissage.

Pour parvenir à cet état d’esprit de croissance, il est donc important d’éviter les compliments qui se concentrent sur les compétences, car cela poussera les enfants à essayer à tout prix de paraître intelligents. Il vaut donc mieux orienter ces compliments sur les efforts fournis, afin que les enfants se sentent encouragés à continuer à apprendre et à expérimenter de nouvelles choses.

2. “Ton dessin est magnifique !”

Au cours du développement de l’enfant, la créativité est un élément fondamental. Généralement, lorsque les parents se trouvent face à l’une des “œuvres d’art” de leurs enfants, ils ont tendance à les encenser de manière excessive afin de les encourager à continuer à développer leur côté créatif, et pour améliorer leur estime de soi. Toutefois, les experts affirment que ce n’est pas forcément une bonne idée.

Une étude réalisée par Eddie Brimmelman, Sander Thomaes, Bram Orobio de Castro et Geertjan Overbeek a démontré que lorsqu’un enfant a une faible estime de soi, ses parents surestiment souvent les résultats de ce qu’il fait, comme par exemple en dessin. En fait, cela ne l’aide pas à améliorer son estime de soi, car l’enfant ne cherchera qu’à se conformer à cette norme et évitera les nouveaux défis. Dans une expérience menée lors de cette étude, il a été démontré que les enfants qui avaient été excessivement félicités pour un premier dessin faisaient ensuite des dessins beaucoup plus simples que ceux qui avaient été félicités de manière plus modérée, ce qui prouve que l’excès de félicitations n’encourage pas les efforts.

Par conséquent, féliciter la démarche ou l’effort que les enfants ont fourni pour réaliser un dessin peut donner de bien meilleurs résultats que de leur dire qu’ils sont de grands artistes ou que leurs dessins sont magnifiques.

3. “Quel bon garçon !”

Le docteur Laura Markham a consacré une grande partie de sa vie et de son travail à étudier et à écrire sur l’éducation et la psychologie de l’enfant. Dans ses articles, elle explique que, tout comme les sourires et les câlins, les interactions verbales sont un élément fondamental de la relation parent-enfant. Lorsqu’il s’agit de féliciter les enfants, Laura Markham affirme qu’il est très important de faire en sorte qu’ils se sentent en confiance et acceptés, mais il faut aussi trouver les bons compliments pour ne pas obtenir un résultat contre-productif.

L’un des compliments les plus courants que les parents font à leurs enfants est de leur dire qu’ils sont de “bons” enfants. Cependant, la spécialiste explique qu’évaluer leur état comme “bon” ou “mauvais” n’est pas quelque chose de positif. De plus, elle explique que les enfants, du fait qu’ils sont en apprentissage constant, ne sauront pas toujours quelles actions les rendent réellement bons ou mauvais. Par contre, ce qui est vraiment important, c’est qu’ils comprennent que quoi qu’ils fassent, ils bénéficieront de l’amour et de la présence de leurs parents. Dans ce cas, des compliments comme “Je t’aimerai quoi qu’il arrive” sont beaucoup plus appropriés.

4. “Tu es très jolie !”

Lorsque nous complimentons nos enfants sur leur physique, le genre compte énormément, même si nous ne nous en rendons pas forcément compte. En général, les filles sont complimentées uniquement pour leur beauté, alors que les garçons le sont pour d’autres qualités. Kristyn Kusek Lewis, rédactrice pour Parents Magazine, explique que, plus que les compliments, ce qui influence les petites filles, c’est l’image que leur renvoie leur mère, c’est à dire la manière dont cette dernière se comporte, et ce qu’elle pense.

Dans un article, Rachel Thomas recommande que lorsque l’on souhaite féliciter notre fille, il vaut mieux le faire pour chaque moment qui lui permet de prendre confiance en elle, comme par exemple lorsqu’elle se met à parler sans bafouiller. Une autre leçon importante à enseigner aux filles est celle d’aimer leur corps, non pas d’un point de vue esthétique, mais d’un point de vue sanitaire. Se sentir bien dans leur peau dès leur plus jeune âge les aidera à mieux faire face aux différentes contraintes liées au vieillissement.

Donc maintenant, lorsque tu veux faire un compliment à ta fille, tâche de penser à quelque chose en rapport avec ses capacités plutôt qu’avec son physique. Cela ne veut pas dire que tu ne la trouves pas belle, mais ça lui montrera que ce n’est pas la chose la plus importante.

5. “Bon travail !”

Sur la base de six études et expériences menées auprès d’enfants et de leurs parents, les chercheuses Claudia M. Mueller et Carol S. Dweck expliquent que le fait de féliciter les enfants pour leurs capacités peut avoir des conséquences négatives, car ils retiendront que ce qui compte le plus, ce sont les éloges concernant leurs succès. Du coup, dans la vie quotidienne, ils peuvent se mettre à concentrer leurs efforts uniquement sur l’obtention de résultats dignes de félicitations, le tout sans oser prendre de risques. Cependant, lorsque les parents ou les enseignants félicitent les enfants pour le fait d’avoir travaillé dur, ces derniers ont tendance à chercher à résoudre des problèmes qui impliquent l’acquisition de nouveaux apprentissages, sans forcément chercher la facilité.

De même, cette étude a démontré que les enfants qui sont constamment félicités pour leurs bons résultats apprennent surtout à valoriser les conséquences sociales de leurs succès, c’est-à-dire recevoir des éloges et être flattés. En revanche, les enfants qui sont félicités pour leurs efforts valorisent plus le résultat global, avec tout ce que cela a impliqué, et ils comprennent mieux que les efforts peuvent leur permettre de s’améliorer.

6. “C’est en forgeant qu’on devient forgeron”

Nous savons tous que la pratique et la répétition sont généralement les meilleurs moyens d’acquérir et améliorer nos compétences. Mais cependant, lorsque nous disons cela à un enfant, il peut ressentir une pression supplémentaire pour devenir meilleur. Joel Fish, un psychologue du sport, spécialiste des jeunes athlètes, explique qu’en faisant ce genre de commentaires, on fait indirectement passer le message que si un enfant échoue, c’est parce qu’il ne s’est pas assez entraîné. Ainsi il risque de penser qu’il ne pourra jamais être le meilleur, quels que soient ses efforts. Dans ce cas, il est donc beaucoup plus efficace d’inviter les enfants à faire de leur mieux.

7. “Fais comme ton frère”

En général, les comparaisons entre différentes personnes ne font que générer des problèmes ou des rivalités. Elles sont nuisibles, et encore plus en ce qui concerne les enfants.

Les conflits et la concurrence entre frères et sœurs sont assez courants dans les familles comptant plusieurs enfants. Lorsque les parents font des comparaisons, le résultat le plus fréquent est que l’un des enfants finit par devenir un modèle pour les autres. La conséquence d’une telle attitude de la part des adultes est que non seulement, leurs enfants entrent en compétition les uns avec les autres, mais de plus, leur estime de soi est également menacée: ils grandiront avec l’idée que leurs parents attendent d’eux d’être ce qu’ils ne sont pas vraiment.

8. “Apprends à faire les choses tout seul, car je ne serai pas toujours là pour t’aider”

Tous les parents souhaitent que leurs enfants deviennent autonomes, car il est vrai que personne ne vit éternellement, et qu’à un moment donné, ils devront bien se débrouiller tout seuls. L’essentiel, c’est de tout faire en temps voulu.

Il n’est pas nécessaire de rappeler aux enfants, dès leur plus jeune âge, qu’un jour nous ne serons plus là. Mais ce qui est vraiment important, c’est de leur fournir les outils nécessaires pour que le jour où ils seront indépendants, ils puissent gérer leur vie quotidienne seuls.

9. “Tu es le meilleur de ta classe”

Comme le démontre cette étude réalisée par Olivia López Martínez et Juan Navarro Lozano, dire trop souvent aux enfants des choses comme “tu es le meilleur de ta classe”, au lieu de les aider à renforcer leur estime de soi, peut les rendre dépendants vis-à-vis de leurs parents. Les phrases de ce genre risquent de devenir insignifiantes à force d’être entendues.

Il est donc important d’apporter tout notre soutien à nos petits, mais aussi de les laisser vivre leurs réussites et leurs échecs sans notre influence.

10. Tout autre compliment qui n’est pas honnête

Lorsqu’un enfant fait quelque chose qui lui demande beaucoup de travail ou d’efforts, comme, par exemple, se produire sur scène, les parents ont tendance à le féliciter en lui disant des choses comme “tu as chanté de manière extraordinaire”, alors que dans la plupart des cas, ce n’est pas vrai. En disant cela, ils veulent surtout faire en sorte qu’il se sente mieux.

Mais lorsque la situation est catastrophique, exactement la même chose se produit, et les parents essaient de faire croire à l’enfant que le résultat de son travail était bien meilleur que ce qu’il était en réalité. Le problème, c’est que les enfants sont très perspicaces, et ils finissent toujours par se rendre compte qu’il s’agit de compliments malhonnêtes, ce qui ne les aidera pas. Par exemple, si ton enfant participe à un concours de talents à l’école, et que sa performance n’est pas la meilleure, tu n’as pas besoin de lui dire qu’il s’est bien ou mal débrouillé, mais simplement de mettre en valeur l’effort qu’il a fourni plutôt que le résultat.

Donc, lorsque tu t’apprêtes à complimenter ton enfant sur quelque chose que tu juges important, demande-toi avant tout quelle est la meilleure manière de le faire, et ce que tu veux réellement que ton enfant retienne de ce compliment.

Que penses-tu de cet article ? Selon toi, quelles sont les choses importantes que les enfants devraient entendre / ne pas entendre ? N’hésite pas à laisser un message dans les commentaires et à partager cet article avec les personnes de ton entourage !

Partager cet article