Sympa
Sympa

10 Conseils pour aider les parents à préserver le bien-être psychique de leurs enfants

Être parent est l’un des rôles les plus durs. Il est très difficile d’élever un enfant et de l’aider à s’épanouir pour devenir un adulte accompli. Souvent, les gens pensent que prendre soin d’un enfant consiste uniquement à prendre en charge ses besoins matériels. Cependant, il y a d’autres paramètres à prendre en compte pour le bien-être des enfants. Depuis quelques années, les experts alarment notre société sur les ravages de la négligence émotionnelle sur les bambins. C’est le fait de ne pas prendre en compte leur psychisme qui peut créer d’éventuelles carences affectives. La santé physique et mentale ont toutes deux leur importance pour aider un enfant à bien grandir.

Voici quelques conseils pour aider les enfants à avoir un bon équilibre psychologique et à l’aider à évoluer vers une maturité émotionnelle.

1. Promouvoir une écoute empathique

L’enfant a souvent des questions à poser ou des envies de partager des histoires avec ses parents. Souvent, ces derniers écoutent d’une oreille distraite ou ont tendance à minimiser les ressentis des petits. Ils regardent et jugent d’un œil d’adulte. Cependant, l’émotion appartient à l’enfant et le rôle du parent est de l’aider à s’exprimer et à développer sa pensée. Il pourra ainsi non seulement partager ses émotions, mais aussi exprimer ses propres opinions.

L’astuce que les parents pourraient utiliser pour pratiquer l’écoute empathique serait de comprendre que leur enfant est une personne à part entière : il faut savoir se mettre dans la peau de l’enfant pour comprendre son ressenti, sa vision des choses, sa perception de la réalité. Cela va nous amener à faire confiance aux capacités de l’enfant, l’aider à réfléchir et l’amener à trouver ses propres solutions.

2. Organiser des moments d’échange

Avec le travail et les tracas de la vie quotidienne, on a tendance à vivre selon le rituel métro-boulot-dodo. Les parents n’ont souvent que peu de temps à accorder à leur progéniture. D’après les experts, il est pourtant nécessaire d’avoir un temps d’échange précis avec les enfants selon leur tranche d’âge. Ce moment leur permet d’apprendre des valeurs telles que l’écoute, le partage ou le respect. Pour l’équilibre de la famille, il est important d’organiser des moments de partage et de discussion où chacun peut s’exprimer afin de renforcer les liens et apprendre de nouvelles valeurs.

3. Normaliser le fait d’avoir des émotions

Tous les enfants ne sont pas en mesure de gérer leurs émotions tout seuls. Beaucoup ont tendance à mal réagir et à se laisser submerger. Le rôle des parents est de les aider à nommer les émotions et à les aider à les gérer. Il y a une différence cependant entre essayer de contrôler l’attitude des enfants et l’aider à être à l’écoute de leurs émotions. Il est important d’être à leurs côtés et de leur expliquer ce qu’il se passe en eux. Souvent, nous aidons davantage les petites filles que les petits garçons à être l’écoute de leurs ressentis, car nous voulons qu’un garçon soit fort. Le risque est qu’il ne pourra jamais se connaître, se connecter à l’autre et assumer ses émotions librement.

4. Montrer les émotions négatives ou positives

Le rôle d’un parent est d’être un guide, mais aussi un modèle. Et être un modèle ne signifie pas être parfait ; il est important pour un adulte de faire preuve d’authenticité face à son enfant. Il est conseillé de montrer à ses enfants des émotions négatives et positives et de savoir les gérer. Par exemple, une maman qui est fatiguée ou triste peut l’exprimer de manière bienveillante envers son enfant au lieu de minimiser et masquer son émotion. Le fait que nous soyons vrais envers nous-mêmes va aider les enfants à valider leurs propres émotions.

5. Mettre en place des moments de jeu

De nombreux professionnels de santé conseillent vivement aux parents de jouer avec leurs enfants. Il est nécessaire d’après eux que les parents leur accordent environ 10 à 15 minutes dans la journée pour faire une activité. Ce moment permet de renforcer la complicité et de rendre plus fort le lien qui les unit déjà. Cela permet aux deux parties de se découvrir sur d’autres aspects et de partager des souvenirs.

6. Créer et maintenir les routines

Le fait d’avoir des routines donne un sentiment de sécurité et de protection à l’enfant. Il pourra ainsi agir selon son propre rythme, mais aussi apprendre à être organisé. L’enfant va gagner en autonomie et pouvoir suivre les consignes à l’école ou en société. Il pourra ainsi interagir avec les personnes extérieures, car une bonne routine apporte confiance et sérénité à l’enfant.

7. Enseigner la gratitude

Le monde va de plus en plus vite et nous avons tous tendance à toujours courir derrière le succès ou l’argent. Beaucoup ne sont pas reconnaissants de ce dont ils disposent déjà. C’est pourquoi il est important d’inculquer aux enfants le sentiment de reconnaissance. La gratitude n’est pas un sentiment inné, c’est pourquoi c’est aux parents de montrer l’exemple à leurs bambins et leur enseigner directement avec un effet miroir : les adultes doivent toujours dire merci à leurs enfants afin de leur apprendre à faire de même. Ils prendront rapidement le réflexe. L’autre point serait de fêter les petites victoires de l’enfant, il ne faut pas hésiter à le féliciter pour des nouveaux acquis sans chercher à lui mettre la pression de toujours en faire plus.

8. Accompagner l’autonomie en apportant une aide utile

Pendant les premiers moments de leur vie, les enfants ont besoin de manière exclusive de leurs parents. Ensuite, arrive un moment où ils recherchent l’autonomie et à faire des choses par eux-mêmes. Selon leur âge et leur développement psychomoteur, les enfants vont chercher à expérimenter de nouvelles choses et à acquérir de nouvelles compétences. Le rôle des parents est de leur apprendre les choses simples et de les soutenir en cas d’erreur. Il est primordial de ne pas étouffer l’enfant avec son aide, mais de l’aider à trouver son propre chemin.

9. Challenge-le avec de petits défis

Pour aider les enfants à gagner en autonomie, les parents doivent avoir une tolérance modérée aux risques. Sans pour autant les mettre en danger, il faut les aider à prendre en autonomie et à relever des défis. Par exemple, quand tu cuisines, tu peux lui demander d’être le sous-chef et de t’aider à couper les légumes pour qu’il apprenne à le faire tout seul plus tard. Ceci doit être fait dans la bienveillance et prendre l’aspect d’un jeu, non d’une performance.

10. Apprendre ce qu’ils aiment

Nous avons donné naissance à nos enfants donc nous pensons qu’ils sont similaires à nous, qu’ils ont les mêmes centres d’intérêt que nous quand on était petits. Cependant, ils démontrent très tôt des attraits et passions propres. Il est important de nourrir leurs intérêts pour les aider à se connaitre eux-mêmes et à développer leurs goûts.

Et toi, as-tu des conseils sur la parentalité pour nous aider à mieux éduquer les enfants ?

Sympa/Psychologie/10 Conseils pour aider les parents à préserver le bien-être psychique de leurs enfants
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire