Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 questions posées lors d’entretiens d’embauche qui déconcertent 90 % des candidats

La recherche d’un emploi est toujours un défi. Nous ne pouvons pas prédire à quoi ressemblera l’entretien et à quelles questions nous devrons répondre. Entre-temps, dans l’arsenal des gestionnaires des ressources humaines, il y a un certain nombre de questions qui ne sont pas toujours claires pour les candidats. Nous allons passer en revue celles qui ont tendance à leur causer le plus de difficultés et nous définirons les réponses les plus adéquates à ces questions.

Sympa n’a aucun doute : il est toujours plus facile de résoudre un problème en suivant les conseils d’un professionnel. Pour éviter les malentendus et les mauvaises surprises lors des entretiens d’embauche, nous avons analysé les forums des recruteurs et obtenu des réponses à leurs questions, parfois surprenantes et inattendues.

1. Le portrait d’un candidat

En posant cette question, le recruteur te permet de te présenter brièvement et de dire pourquoi tu es le candidat idéal pour le poste. Lorsque tu réponds, essaie de ne pas te comparer aux autres. Souligne tes réalisations et tes forces. Choisis celles qui sont pertinentes pour le poste. Pour cela, il est nécessaire d’étudier les exigences des caractéristiques personnelles qui sont recherchées, de réfléchir à ce qui peut t’aider à accomplir avec succès tes obligations futures, et de compter sur cela. En parlant de tes réalisations, utilise des chiffres concrets. Par exemple : “J’ai développé un portefeuille de clients, passant de 0 à 80 grossistes et détaillants”, “9 de mes étudiants sur 10 ont réussi l’examen de physique avec les meilleurs résultats”, “J’ai passé les 15 audits du bureau sans faire de fautes”.

2. La relation avec les supérieurs antérieurs

Les recruteurs adorent poser cette question parce que la réponse en dit beaucoup sur ta personnalité et tes valeurs professionnelles. Tu dois être honnête, mais tu n’es pas obligé de dire toute la vérité de A à Z. Sois proactif dans ta réponse. Évite le négatif : ne dis pas du mal de tes supérieurs, de tes collègues ou de l’entreprise.

Par exemple, tu peux dire que tu as été déçu par l’absence de perspectives de croissance professionnelle. Décris quelques-unes de tes réussites dans ce travail, puis décris tes objectifs actuels. Ce serait formidable si tu pouvais relier ta réponse à la raison pour laquelle le poste auquel tu postules est meilleur pour toi.

3. Pauses dans le travail

Parfois, au cours d’une carrière, en raison de circonstances différentes, de longues interruptions peuvent survenir. Lorsqu’on t’interroge sur les vides dans tes expériences de travail, le directeur des RH veut vérifier ton envie, ta motivation et ton aptitude au travail. Pense à la façon d’assembler ces éléments. Ne mens pas : cette information est facile à vérifier, et il ne sera plus possible de faire marche arrière.

Pour éviter ce problème, utilise les techniques suivantes lors de la création de ton CV :

  • Précise les années, et non les mois de travail, si tu es en poste depuis plus d’un an. Par exemple, il vaut mieux mettre “2015-2017” au lieu de “mai 2015 — août 2017”.
  • N’inclue pas toute ton expérience dans le curriculum. Il est permis de se limiter aux 15 dernières années dans la recherche d’un poste de direction et aux 10 dernières années dans la recherche d’autres postes.
  • Inclus l’expérience acquise pendant la pause : qu’as-tu fait quand tu ne travaillais pas ? Les missions freelance ou de bénévolat sont considérés comme du travail légitime et peuvent être inclus dans le curriculum vitae. Liste-les de la même façon que tes autres jobs : en indiquant l’entreprise, le titre du poste, la description du poste et les dates de travail.

4. Faiblesses

Bernard Marr, expert en affaires, conseille de répondre à une question sur tes faiblesses par de petites imperfections de ton caractère qui ne sont pas directement liées au poste désiré.

Par exemple, si tu prévois d’obtenir un emploi de comptable, il peut être plus approprié de dire que tu as de la difficulté à parler en public que d’admettre que tu as de la difficulté à te concentrer. Raconte comment tu essaies de résoudre ce problème. L’employeur veut s’assurer que tu connais tes forces et tes faiblesses et que tu es prêt à travailler pour t’améliorer.

5. Niveau de connaissance de l’entreprise

Avant toute chose, cette question vise à évaluer le niveau d’intérêt du candidat pour l’entreprise, son niveau d’activité, le sérieux de son intention d’obtenir l’emploi. Elle permet également de comprendre l’approche de la planification de carrière, la principale motivation de la personne lors du choix du poste. Pour éviter d’avoir l’air mal à l’aise lors d’une entrevue, essaie de découvrir à l’avance :

  • l’année de fondation de l’entreprise ;
  • les produits et services qu’elle offre ;
  • les marchés sur lesquels elle opère ;
  • combien d’employés y travaillent ;
  • la mission et les valeurs de l’entreprise.

Ces données se trouvent souvent sur le site Web de l’entreprise. Plus tu exploreras les réalisations et les valeurs de l’entreprise et les renseignements de base sur ses produits ou services, plus tu seras en mesure de démontrer un désir sincère de travailler pour elle.

6. Détails biographiques

Cette question aide les gestionnaires des ressources humaines à déterminer comment le candidat se comporte et communique avec les autres. Lorsque tu réponds, concentre-toi sur ton expérience professionnelle, sur les qualités personnelles qui t’ont aidé dans ta carrière et sur celles qui sont pertinentes pour le poste désiré.

Prépare-toi à raconter les faits marquants de ta carrière. Utilise la formule simple : “présent — passé — futur”. Tout d’abord, partage qui tu es maintenant, ce que tu fais, ce que tu peux faire. Ensuite, dis ce qui t’a amené à ton poste actuel : tes compétences et ton expérience. À la fin, parle de tes plans et de tes perspectives.

7. Les plans professionnels

Beaucoup d’entreprises ont une certaine logique de développement professionnel, alors réponds honnêtement et ouvertement à cette question. C’est une façon pour le manager d’essayer de comprendre si tes projets correspondent aux attentes et aux capacités de l’organisation, si tu pourras les réaliser au sein de l’entreprise, et aussi de voir quels objectifs tu te fixes, ce que tu veux de ta carrière.

Cela permet d’identifier d’éventuels écarts importants dans les attentes dès l’étape de l’entretien. Après tout, il est important pour les deux parties que tout soit clarifié dès le départ. Cela aide à ce que personne ne perde son temps et évite les déceptions dans le futur.

8. Changements de travail fréquents

Les changements fréquents d’emploi (moins de 2 ans dans une entreprise) sont souvent perçus par les employeurs comme une instabilité et une irresponsabilité du candidat. En général, on s’attend à ce que le nouvel employé de l’entreprise ait une longue période de travail dans un même poste. Si tu as des trous dans ton CV, présente cette expérience comme un projet avec des résultats précis que tu as été capable d’atteindre.

S’il y avait des raisons pour un arrêt de travail qui ne dépendaient pas de toi, assure-toi de l’indiquer brièvement dans le CV. Après tout, nous ne pouvons pas toujours choisir quand on arrête de travailler. Cela peut être dû à la nature de la conception du poste ou à des décisions de gestion qui éliminent des services entiers. Si ton employeur précédent t’a congédié pour incompétence ou pour toute autre irrégularité de ta part, et que le recruteur insiste sur ce point dans l’entrevue, dis-lui quelles mesures tu as prises pour corriger la situation. Tu as peut-être suivi des formations ou revu sérieusement ton comportement.

9. Interêt pour le travail

Cette question aide l’employeur à comprendre non seulement ton degré de motivation et tes attentes, mais aussi leur faisabilité. Essaie de démontrer à quel point ton expérience, tes compétences et tes qualités personnelles correspondent à la position et à la culture de l’entreprise.

L’employeur aime voir l’intérêt d’un candidat qui sait clairement ce qu’il veut. Si tu n’as pas trouvé assez d’informations, n’hésite pas à poser tes questions à la fin de l’entretien.

10. Mauvaises décisions professionnelles

Les responsables du recrutement posent cette question pour comprendre comment tu réagis aux échecs, comment tu les gères et à quelle vitesse tu t’en remets. Parle des leçons que tu as tirées de ton erreur, de la façon dont tu as pu mettre en pratique l’expérience acquise et changer pour le mieux. Peut-être as-tu appris à être plus organisé ? Ou à respecter des normes plus exigeantes que par le passé ?

Ne blâme pas les autres, cela peut suggérer que tu ne sais pas comment assumer la responsabilité de tes actes. Ne t’engage pas sur des faits franchement négatifs. Par exemple, l’histoire de cette fois où tu as raté un rdv super important avec un client parce que tu as trop fait la fête la veille et que tu ne t’es pas réveillé à temps n’est clairement pas une bonne option.

11. Manque de vie personnelle et familiale

Le but de cette question est de créer un portrait psychologique plus ou moins précis du candidat. On croit que les personnes qui ont une famille sont plus responsables, équilibrées et moins sujettes aux actions inattendues. Par conséquent, l’état civil “marié” du candidat sera un avantage égal dans d’autres conditions.

Si tu trouves ce genre de questions très désagréables et trop personnelles, il est important de ne pas te comporter de façon agressive et de détourner doucement l’attention de la conversation. Si ce poste t’intéresse vraiment, la meilleure chose à faire est de garder un ton poli et de parler des priorités actuelles de ta vie.

As-tu déjà été confronté à des questions similaires lors d’un entretien d’embauche ? Comment y as-tu répondu ? Quelles questions t’ont mis dans une impasse ? Raconte-nous tout dans les commentaires ci-dessous !

Illustratrice Anastasiya Pavlova pour Sympa