15 Personnes ont raconté comment elles ont compris que les enfants sont le reflet de leurs parents

Les enfants observent toujours ce que nous faisons. Ils font attention à comment nous agissons dans des situations stressantes ; ils remarquent comment nous interagissons avec les autres ; ils sont attentifs à la façon dont nous obtenons ce que nous voulons. Et si nous pensons qu’ils ne s’en soucient pas, qu’ils sont trop jeunes ou repliés sur eux-mêmes, eh bien, ce n’est pas le cas.

Chez Sympa, nous lisons chaque jour différentes histoires qui montrent clairement que les enfants captent à la volée et copient avec confiance le comportement des adultes qui leur sont chers. Parfois, ces histoires ressemblent à une anecdote ou vous touchent aux larmes, mais le plus souvent, elles vous font réfléchir.

  • Je suis allé chez des amis, et le petit Romain de sept ans était là. Je sais qu’il économise pour une console, alors je lui ai donné de l’argent. Une heure plus tard, le garçon est arrivé avec un gros sac de fast-food. Je lui ai dit : “Romain, comment ça se fait ? Tu faisais des économies. Pourquoi as-tu tout dépensé pour rien ?” Et lui, avec un gros soupir, a répondu : “Madame, qui économise aujourd’hui ? Il ne reste plus rien à vivre, et il y a l’inflation.” J’ai dit au père de Romain : “Tu as acheté quelque chose de cher récemment ? Le discours de ton garçon n’est pas enfantin”. Il a répondu : “Ouais, j’économisais aussi, mais puis j’ai tout dépensé en un jour. Il faut vivre l’instant présent”. © mattahari / Pikabu
  • Ma sœur a fait passer un test auditif à son fils parce qu’il répétait souvent : “Mais qu’est-ce que tu as dit ?”. Il s’est avéré qu’il avait appris cette phrase d’elle et que c’était ma sœur qui avait un problème d’audition. © underwateroxygen / Reddit
  • Ma femme et moi utilisons le mot “spitz” lorsque nous discutons de problèmes qui pourraient amener l’un de nous à mentir. Fondamentalement, il signifie “sûr et certain”. Par exemple, ma femme peut vouloir que je l’accompagne à un spectacle de costumes de danse un samedi matin. J’accepte à contrecœur. Elle demande : “Tu es sûr ?” Si je réponds “Spitz”, cela insinue que je suis tout à fait sincère dans mon désir d’y aller. Mais comme en réalité, je ne le suis pas, alors j’avoue que je préfère rester tranquille à jouer aux jeux vidéo. Quand quelqu’un “allume le spitz”, on ne peut pas mentir. C’est une règle immuable de notre famille que nous n’avons jamais expliquée à notre fille de 3 ans. Mais un soir, alors qu’on se faisait des câlins sur le canapé, je l’ai prise dans mes bras et lui ai dit : “Je t’aime”, et elle a demandé : “Spitz ?” J’ai souri et répondu : “Spitz”. © Justin Franco / Quora
  • Quand mon fils avait deux ans, je le corrigeais toujours s’il prétendait détester quelque chose. Par exemple, il disait : “Je déteste le brocoli” et je lui répondais : “Non, chéri, c’est juste que tu préfères les haricots”. Lorsqu’il s’est violemment heurté au coin de la table, je me suis précipitée vers lui et lui ai dit : “Je déteste quand ça arrive.” À travers ses sanglots, il a demandé : “Arrive quoi ?” “Quand tu te cognes à quelque chose de dur”, ai-je répondu. Ses pleurs se sont un peu calmés et il m’a corrigée : “Non, c’est juste que tu préfères que je me cogne à quelque chose de doux. © Doreen Campbell / Quora
  • Quand ma cousine avait environ trois ans, elle adorait la phrase “Essaie, tu vas aimer”. Apparemment, cette phrase était souvent prononcée par ses parents lorsqu’ils la persuadaient de manger autre chose que des pâtes. Chaque fois que j’annonçais que je ne voulais pas faire quelque chose, elle me disait cette phrase. Et même lorsque j’ai expliqué : “Le chat n’aime pas être tenu comme ça”, ma petite cousine, se tournait vers le chat, l’amadouait et disait : “Essaie, tu vas aimer !” © Kiera Dwy / Quora
  • Dans un magasin de bricolage, j’ai entendu une mignonne enfant de trois ou quatre ans demander à sa mère sur un ton pragmatique : “Est-ce que j’ai vraiment besoin de ça ou est-ce que je peux m’en passer ?”. © Podslouschano / Ideer
  • Ma fille s’est liée d’amitié avec les chats du quartier. J’ai su qu’il se passait quelque chose de spécial lorsque j’ai découvert qu’elle avait un bocal sur lequel était écrit “Pour les friandises des chats” et dans lequel elle mettait la monnaie. J’ai une tirelire similaire qui dit “Pour les loisirs en famille”. © dainty_flower / Reddit
  • Nous sommes allés chez des amis dans leur maison de campagne avec notre chien. Pendant que nous faisions griller des brochettes, le chien est sorti sur la chaussée. J’ai entendu une mère et son enfant qui parlaient en passant. “Regarde comme ce chien est cool. J’en veux un pareil !” - a dit le petit. Et la mère lui a répondu : “Alors prends-le et rentrons à la maison.” Et elle ne plaisantait pas. Le gamin a vraiment pris notre chien dans ses bras et a continué son chemin. Je me suis précipité vers la mère et lui ai dit : "Imagine maintenant que ton enfant joue sur le terrain de jeu et qu’un inconnu passe, le prenne dans ses bras et s’en aille. Et quand tu le rattrapes, il te répond : “Ma femme veut le même, je pensais que cet enfant n’était à personne”. © papazov1 / Pikabu
  • Quand j’étais petit, mon père avait l’habitude de nous suivre dans nos promenades en silence et de ramasser les ordures. Aujourd’hui, lorsque je vois une canette de soda ou un paquet de chips vide sur la route, j’ai une envie irrésistible de me pencher pour les jeter. © wnr3 / Reddit
  • Un jour, je faisais la queue au centre de santé avec un garçon et sa mère. Une femme entre avec son fils du même âge. Le premier garçon s’accroupit et écarte les bras en disant : “Bon sang ! Sacha, est-ce vraiment toi ? Quelle rencontre !” Sa mère rougit, tandis que l’autre se retourne en silence, prend la main de Sacha et sort. © Podslouschano / Ideer
  • Ma femme et moi étions des lecteurs assidus. Lorsque notre fille est née, nous avions beaucoup de livres pour les enfants de son âge. Nous étions également abonnés au Reader’s Digest et nous laissions le magazine sur la table pour que chacun puisse le prendre et le lire. En nous imitant, ma fille s’asseyait souvent sur le canapé et feuilletait les pages. Un jour, nous étions en voiture et notre enfant de 5 ans a dit soudain : “L’autre jour, je lisais le Reader’s Digest...” © Dona Hill / Quora
  • Nous sommes allés dans un café. J’ai fait ma commande et mon enfant est allé jouer. Mon fils a presque trois ans et cela fait deux mois que nous lui apprenons à aller sur le pot. Mon enfant est descendu le toboggan et j’ai vu à son pantalon qu’il y a eu un “accident”. Il a dit : “Maman, j’ai fait pipi dans mon pantalon, allons le nettoyer.” Les autres se moquaient de lui, en particulier un garçon de huit ans qui montrait le mien du doigt et criait : “Bébé !” Soudain, sa mère a fait irruption dans la salle de jeux et a commencé à me réprimander : “C’est tout simplement dégoûtant. Votre fils ne sait pas aller sur le pot ? N’avez-vous pas pensé à l’envoyer aux toilettes à l’avance ?” J’ai répondu à peu près comme ça : “Je trouve bien plus dégoûtant que votre fils brutalise un enfant qui n’a même pas trois ans et que vous ne réagissiez pas.”
    En rentrant chez moi, j’ai pensé à ceci : le comportement de mon fils reflétait le mien — il était calme, a réalisé qu’il avait fait une erreur, est venu me voir et m’a proposé de l’aider à nettoyer. Et l’autre enfant a agi exactement comme sa mère. Il voulait que mon enfant se sente coupable. On lui a montré comment se comporter, et c’est ainsi qu’il réagit dans des situations similaires. © carlinha1289 / Reddit
  • Aujourd’hui, sur la plage à côté de nous, il y avait un groupe d’adultes et leurs enfants âgés de huit à dix ans. Deux garçons construisaient une tour avec du sable, et une fille faisait de son mieux pour la détruire. De façon remarquable, aucun des parents n’a réagi de quelque façon que ce soit à la situation. Jusqu’à ce que l’un des garçons n’en puisse plus et jette une poignée de sable sur la fille. Elle s’est mise à crier et à pleurer, le garçon s’est tout de suite fait disputer par son père. La mère de la fille a dit de manière assez agressive : “Les garçons, rappelez-vous une fois pour toutes : les filles doivent être respectées.” Le garçon a apparemment décidé qu’il n’avait rien à perdre et a répondu en criant : “Pourquoi les filles ne nous respectent-elles pas ?”. La mère n’a pas mis longtemps à répondre : “Parce que les filles n’ont pas à respecter qui que ce soit.” © flyheart.ann / Pikabu
  • Ma nièce, qui n’a que six ans, vient de me dire qu’elle doit perdre du poids pour pouvoir porter des hauts comme ceux des autres filles et ne pas avoir l’air ridicule. Le pire, c’est que sa mère était d’accord avec elle et a dit que c’était une bonne chose que l’enfant comprenne cela. © kirrrrya / Twitter
  • Je travaille en tant qu’éducatrice en maternelle. L’autre jour, une des mamans est venue me voir et depuis le seuil de la porte s’est mise à crier : “Vous n’êtes pas une éducatrice, mais une ordure, vos enfants ne sont que des bandits, je vais me plaindre de vous”. J’étais stupéfaite — je n’ai que des enfants de cinq ans dans mon groupe, qu’ont-ils fait ? Il s’est avéré que la fille chérie, selon sa mère, a appris à dire des gros mots à la maternelle. Et voilà que cette dame me hurle dessus, toute rouge, croyant sincèrement que tous ces mots, qu’elle déverse sur moi, sa fille les a appris dans le bac à sable, et non de sa bouche.

Et toi, as-tu été témoin de tels événements où des enfants se montraient comme des répliques exactes de leurs parents plus âgés ? N’hésite pas à nous répondre dans les commentaires !

Partager cet article