Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 9 petites expériences vont te prouver que nous ne contrôlons finalement pas grand-chose dans la vie

Les agents des services spéciaux ainsi que les étudiants de Stanford suivent tous des cours spéciaux pour renforcer leur volonté. En effet, il a été prouvé que la maîtrise de soi est directement liée à la physiologie, et elle peut donc être développée, toute comme nous le faisons avec les muscles. Il s'est avéré que notre principal adversaire n'est pas la faiblesse de notre personnalité, mais la force de nos désirs. Apprendre à nous contrôler peut donc nous aider à lutter contre les sucreries, maîtriser notre esprit de compétition, et notre capacité de rébellion.

Sympa a sélectionné pour toi certains cas assez impressionnants qui ont démontré aux scientifiques et au monde combien il est facile de manipuler notre propre volonté. Même si tu sais d'avance que tu vas être manipulé !

9. L'expérience du Dr Baumeister.

On a commencé par demander à des étudiants de ne rien manger avant l'expérience, puis on les a ensuite divisés en deux groupes et assis devant un bol rempli de chocolat. On a autorisé au premier groupe de manger les chocolats, et interdit au second d'y toucher. Les étudiants du deuxième groupe n'ont pas osé prendre de chocolats sans en avoir la permission. Durant l'étape suivante, les deux groupes ont dû tenter de résoudre des problèmes qui n'avaient pas de solution. Le premier groupe a résisté pendant 20 minutes, alors que le deuxième groupe a abandonné deux fois plus vite.

Conclusion des scientifiques : la force de volonté a ses limites. En restreignant leur envie de manger du chocolat, les étudiants ont dépensé une partie de leur self-control et se sont rendus plus rapidement lorsqu'ils ont dû faire face à une nouvelle tâche mettant à l'épreuve leur force de volonté.

Comment l'appliquer dans la vie : exerce ta force de volonté avec des tâches simples, comme par exemple, renoncer au sucre ou monter les escaliers au lieu de prendre l'ascenseur pendant juste une semaine.

8. Expérience de Dean Spears.

Des scientifiques ont observé le comportement de personnes riches et de personnes pauvres lors de leurs achats. En parcourant le magasin, les pauvres ont eu tendance à plus grignoter, et font plus d'achats impulsifs. En raison d'un pouvoir d'achat plus limité, ils doivent résoudre quotidiennement plus de problèmes de vie que les riches, et ont donc moins de volonté lorsqu'il s'agit de s'abstenir de mauvaises habitudes ou d'assumer un fardeau supplémentaire leur permettant d'améliorer leur statut social.

Conclusion des scientifiques : la force de volonté a besoin de repos. Si on la met constamment à l'épreuve, elle s'affaiblira.

Comment l'appliquer dans la vie : ne prends pas de décisions l'estomac vide, permets-toi d'être impulsif uniquement lorsqu'il s'agit de tâches simples, et limite le nombre de décisions importantes à prendre au cours de la journée.

7. Expérience de "l'ours polaire" par Léon Tolstoï.

L'idée de cette expérience a été découverte dans le livre Mémoires de Léon Tolstoï. Des étudiants ont été divisés en deux groupes. Le premier groupe avait pour consigne de penser à un ours blanc, et le deuxième groupe avait pour consigne de ne pas y penser. Chaque fois que l'image de l'ours blanc apparaissait dans l'esprit de n'importe quel étudiant, il devait appuyer sur un bouton. Il s'est avéré que le deuxième groupe y pensait plus souvent et de manière plus régulière, et la tentative de se contrôler face à cette interdiction transformait cette pensée interdite en obsession.

Conclusion des scientifiques et de Fiodor Dostoïevski, qui a vécu en personne l'expérience de Léon Tolstoï : plus on essaye de ne pas penser à l'ours blanc, et plus l'image de cet animal reviendra à l'esprit, encore et encore.

Comment l'appliquer dans la vie : le succès de cet exercice dépend surtout de ton attitude psychologique face au problème. Il est plus difficile de ne pas penser à l'interdit que de penser à quoi que ce soit. Pense donc aux bonnes choses.

6. Canular téléphonique

Entre 1995 et 2004, un petit farceur appelait des restaurants ou des magasins en se faisant passer pour un agent de police, et demandait aux gérants de déshabiller et fouiller leurs employés. Les gérants obéissaient toujours au faux agent de police, et leurs employés ne s'opposaient pas non plus, malgré divers avertissements sur des situations similaires durant les réunions de conseil. C'est d'ailleurs sur ces faits que le film Compliance a été tourné.

Conclusion des scientifiques et des juges qui ont condamné le blagueur à la prison : il est plus difficile pour les gens de faire preuve de volonté lorsqu'ils doivent résister à quelqu'un qui a plus d'autorité ou d'influence qu'eux.

Comment l'appliquer dans la vie : respecte l'autorité, mais évalue ses demandes avec critique et objectivité.

5. Pourquoi les juges ont-ils tendance à être plus cléments le matin ?

Un juge sera souvent plus clément et plus attentif envers les accusés si leur cas de libération conditionnelle est examiné le matin. Une décision positive a été prise dans 70% des cas entendus le matin, et dans seulement 10% des cas entendus l'après-midi. Les scientifiques ont appelé ce phénomène "la fatigue de la prise de décision". Plus tu dois faire de choix pendant la journée, et plus il sera difficile pour ton cerveau de prendre une nouvelle décision.

Conclusion des scientifiques : on peut combattre ce type de fatigue uniquement grâce au repos. Sinon, la force de volonté est inhibée, et la personne refuse de prendre des décisions, ou devient carrément impulsive et prendra des décisions sans penser objectivement aux conséquences.

Comment l'appliquer dans la vie : si tu as une réunion importante, essaie de la programmer le matin. Prends des décisions importantes le plus tôt possible.

4. Expérience avec la phrase "Je ne... pas..."

On a séparé un groupe d'étudiants en deux, puis on leur a offert des bonbons. Le premier groupe devait répondre "Je ne peux pas manger de sucreries", et le second groupe devait répondre "Je ne mange pas de sucreries". Après l'expérience, les étudiants ont été invités à choisir entre une barre de chocolat et une barre de céréales. La majorité du groupe "je ne peux pas manger de sucreries" a choisi le chocolat, alors que les élèves du groupe "je ne mange pas de sucreries" ont choisi la barre de céréales.

Conclusion des scientifiques : l'expression "je ne peux pas..." nous rappelle une interdiction et nous fais sentir que nous agissons contre notre propre volonté, alors que l'expression "je ne...pas..." est une marque de self-control plus douce, qui implique une position de négation claire.

Comment l'appliquer dans la vie : utilise l'expression "je ne... pas..." lors d'une situation qui exige que tu utilises ta force de volonté.

3. La suppression de la force de volonté et l'induction du bégaiement.

En 1939, des scientifiques ont divisé les enfants d'un orphelinat en deux groupes. Le premier groupe a été encouragé et soutenu constamment dans ses efforts, alors que les enfants du deuxième groupe étaient critiqués, humiliés, punis pour mauvaise conduite, et ridiculisés. La plupart des enfants du deuxième groupe se sont fermés sur eux-mêmes et ont commencé à bégayer.

Conclusion des scientifiques : la suppression de la force de volonté durant l'enfance conduit au développement de troubles nerveux et mentaux sévères, même si la personne n'avait pas une telle prédisposition génétique.

Comment l'appliquer dans la vie : dans l'éducation des enfants comme dans la communication avec d'autres personnes, collègues, proches et membres de la famille, il est important de se soutenir mutuellement, et de renoncer à la violence psychologique qui réprime la force de volonté et détruit la personnalité.

2. L'expérience du fil de pêche.

Un groupe d'enfants a été invité à enrouler du fil sur la bobine d'une canne à pêche. Les participants du premier groupe l'ont fait séparément, alors que l'autre groupe était dans la même pièce. Les enfants qui ont réalisé l'expérience dans la même pièce se sont sentis en compétition les uns avec les autres, et ont accompli la tâche bien plus rapidement que les autres. D'autres expériences ont démontré que la compétition ouverte renforce la volonté et aide à accomplir les tâches plus rapidement, même si cela réduit la concentration et la prudence.

Conclusion des scientifiques : des tâches simples et routinières sont plus faciles à réaliser en présence d'un concurrent si on cherche à obtenir un meilleur résultat.

Comment l'appliquer dans la vie : pratique des sports en compagnie d'autres personnes, mais choisis la solitude et le calme lorsqu'une tâche exige un degré plus élevé d'activité cérébrale ou de concentration.

1. Bâillements contagieux

Si tu bâilles dans une pièce pleine de monde, tu pourras observer une réaction en chaîne : les autres personnes commenceront à bâiller les unes après les autres involontairement. Une réaction similaire est observée chez les chiens, les singes et chez certains chats. Les enfants de moins de 5 ans, les personnes autistes et les psychopathes sont moins susceptibles de bâiller en réponse à un autre bâillement.

Conclusion des scientifiques : plus l'empathie est faible, plus la force de volonté est grande. Dans certaines situations, l'empathie affaiblit la maîtrise de soi d'une personne, même si cela contredit ses désirs et ses besoins.

Comment l'appliquer dans la vie : bâille devant ton interlocuteur. S'il est intéressé par toi ou par ce que tu dis, il bâillera en retour. Cette astuce est utile dans les relations personnelles et lors de négociations commerciales.

Bonus : comment renforcer ta volonté ?

  • Le manque de sucre affecte négativement le self-control : vérifie ta glycémie.
  • Un sommeil profond et sain ainsi que la méditation améliorent la concentration.
  • Si tu as beaucoup de choses à faire, prends une pause de cinq minutes toutes les demi-heures de travail.
  • Sors courir, va nager ou pratiquer un autre sport dans lequel tu effectueras des actions automatiques qui permettront à ton cerveau de se détendre.
  • Renforce ta volonté en l'entraînant avec des tâches simples : arrête le café pendant quelques jours, ou essaie de faire des exercices faciles le matin.
  • Passe en revue tes priorités : quelles tâches semblent seulement importantes, et lesquelles le sont réellement ? Ne gaspille pas ton énergie avec des absurdités !

Que penses-tu de cet article ? Laisse un message dans les commentaires, et n'oublie pas de le partager avec ton entourage !

Photo de couverture depositphotos