Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

J’ai décidé de ne dormir que deux heures par jour, et je ne m’attendais pas à de tels changements

Je sais à quel point le temps est précieux. Je suis une de ces personnes qui sont toujours en mode “J’ai besoin de plus de temps.” Ça m’arrive surtout parce que j’aime entreprendre de nouveaux projets avant même que les anciens ne soient terminés. J’accumule donc beaucoup de travail, et chaque seconde devient de plus en plus précieuse. Mon rêve le plus cher serait que les journées fassent plus de 24 heures. Mais comme je ne peux rien y changer, j’ai décidé de me trouver du “temps supplémentaire” en le créant moi-même. Comment ? En ne dormant que deux heures par jour.

Je voudrais maintenant partager les résultats de mon expérience avec les lecteurs de Sympa. Je dois avouer que j’ai été très surpris, et qu’ils étaient très différents de ce à quoi je m’attendais au départ. Mais commençons par le commencement...

Lundi

J’ai décidé de commencer mon expérience de manière logique, un début de semaine. Comme le dit l’adage, le lundi est un bon jour pour entreprendre de nouvelles choses et mettre en place de nouvelles habitudes quotidiennes. Au lieu de dormir la nuit, j’ai réparti mes deux heures de sommeil en plusieurs siestes de 20 minutes. Et les premiers résultats n’ont pas tardé à apparaître.

Je pensais que je serais constamment en train de bâiller ou de me faire du café, mais ce qui s’est passé était exactement le contraire. J’étais plus concentré, je m’endormais et me réveillais de mes siestes sans le moindre problème, en je me sentais reposé.

Mardi

La situation a commencé à changer dès le deuxième jour. Ma productivité n’était plus si soutenue, je ne voulais pas travailler, j’attendais juste la prochaine sieste, et je ne faisais donc qu’une partie de mes tâches professionnelles habituelles.

Mais mon cerveau restait vif et alerte. Je passais moins de temps à apprendre de nouvelles informations, et je trouvais des solutions intéressantes à mes problèmes en cinq minutes.

Mercredi

Mon état ce jour-là était comme la veille. J’avais l’air d’un zombie, et le monde qui m’entourait avait cessé de me procurer de la joie. Je ne savais plus quoi faire à part trouver des solutions entraînant des changements positifs. Ma productivité a commencé à augmenter. J’ai enfin eu les heures supplémentaires dont j’avais toujours rêvé, j’ai réussi à terminer tous mes projets, et j’ai même trouvé de nouvelles idées pour d’autres projets.

Mais malgré le fait que j’avais accompli toutes ces choses, je ne ressentais ni satisfaction, ni soulagement. Pour être exact, je ne ressentais plus rien. Mon état émotionnel était loin d’être au top, et ça commençait à affecter ma communication avec les gens. Je ne voulais plus voir, rencontrer ou parler à personne, pas même pour quelques minutes.

Jeudi

Ce jour-là marqua un tournant. Mon corps commençait à s’habituer à ce nouveau rythme, et maintenant, j’avais l’impression d’avoir une heure à chaque sieste. Je dois avouer que mon nouveau rythme de vie me rendait heureux.

Je ne perdais plus mon temps avec des pensées “errantes” sur ce que je devais faire, au contraire, je me suis organisé un nouvel emploi du temps. Je prenais le temps de lire, de méditer, de faire du ménage, de l’exercice, et d’autres activités. Je me sentais plus vivant, mais cet état de fatigue constante me faisait encore souffrir.

Vendredi

Le vendredi ne fut pas la journée la plus drôle de toutes. J’étais déprimé, et j’avais l’impression que ma vie était devenu un cycle de monotonie. Vous vous rappelez le film Un jour sans fin ? C’était exactement ça ! Je croyais perdre la tête. Et quand je me suis regardé dans le miroir, je n’ai pas pu m’empêcher de soupirer. J’ai vu une personne épuisée avec de grosses poches sous les yeux et la peau grise.

En plus, ma productivité avait baissé. Pendant ces quelques jours d’expérience, j’avais certainement fait plus de travail que j’en avais accompli pendant ces deux dernières semaines, mais ça devenait ennuyeux et machinal. Je n’étais plus heureux de faire ce que j’aimais habituellement dans la vie. Comme vous pouvez le comprendre, ce fut une journée assez difficile pour moi. Et bien sûr, j’ai commencé à me dire que cette expérience n’avait pas été une bonne idée. Pendant un moment, j’ai même voulu abandonner, mais j’ai quand même continué.

Samedi

Pendant ce jour dédié au repos, j’ai décidé de me détendre. Et puis j’ai réalisé que c’était une mauvaise idée, et j’ai commencé à faire plein de choses : je suis allé me balader dans le parc, j’ai fait du vélo, et je suis allé à un concert. Mais je ne savais plus vraiment comment m’occuper. Sans travail, je ne savais plus quoi faire, et ça me faisait trop de temps libre. Le temps a alors commencé à ralentir, et j’ai commencé à somnoler.

Mais quelque chose d’intéressant s’est alors passé. J’ai vu des amis, et ils m’ont demandé pourquoi je faisais ça. Et soudain, j’ai réalisé que je ne savais même pas quoi leur répondre. Après tout, j’avais déjà terminé tout le travail pour lequel je voulais du temps supplémentaire. J’aurais donc pu arrêter cette expérience dès le vendredi, mais je voulais aller jusqu’au bout.

Dimanche

Contrairement à mon entêtement et à mon désir de terminer l’expérience, le dimanche est accidentellement devenu un " jour de triche “. Grâce à mon réveil qui n’a pas sonné, j’ai dormi 12 heures. Au lieu de me réveiller à 02h20 du matin après ma sieste habituelle, je me suis levé à 14h. Et c’était génial !

J’avais bien dormi, je me sentais reposé, le monde autour de moi avait repris ses couleurs, je me sentais à nouveau ” vivant ", et c’était une sensation incroyable. Je n’ai donc pas pu terminer mon expérience comme je l’aurais souhaité, mais c’était sans le moindre regret. J’étais de nouveau prêt à profiter de la vie et de moi-même.

Conclusion

En repensant à ces six jours, je ne peux pas dire que cette expérience fut terrible, même si les résultats étaient assez douteux. Au premier abord, tout paraissait incroyable, et j’ai réalisé mon programme mensuel en seulement cinq jours. Mais j’étais beaucoup trop fatigué. Ça a affecté la qualité de mon travail, et j’ai dû refaire de nombreuses tâches. De plus, je vous ai parlé de mon désir de communiquer avec d’autres personnes pendant cette expérience, ou pour être plus précis, l’absence du désir de communication.

Et en ce qui concerne ma santé et mon apparence, les résultats ont été très décevants. J’ai commencé à avoir l’air bien plus vieux et plus marqué. Malgré l’exercice régulier que je faisais, j’ai pris du poids. Et à un moment donné, j’ai même eu d’horribles maux de tête. Mais tout est rentré dans l’ordre à la fin de l’expérience.

Et vous savez quoi ? Je ne recommande certainement pas ce rythme et cette privation de sommeil à personne. Je vous déconseille fortement de reproduire mon expérience, ou d’essayer de gagner du temps pour le travail en le prenant de votre temps de sommeil. Il vaut mieux reporter, ou même abandonner un projet si vous réalisez que vous n’aurez pas assez de temps pour le terminer. Le sommeil sert à se reposer et à récupérer toutes nos facultés, physiques et psychiques. Donc ne vous en privez pas !

Et toi, estimes-tu que tu as assez de temps pour faire ce que tu veux, ou fais-tu également partie de ces personnes qui aimeraient que les journées fassent plus de 24 heures ? Que penses-tu de cette expérience ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Illustrations Victor Senin, Ruslan Pidhaniuk pour Sympa