Sympa
Sympa

Les toilettes publiques sont-elles aussi sales et risquées qu’on nous laisse penser ?

S'asseoir ou ne pas s'asseoir, telle est la question. Notre amour-propre et le désir d'éviter d'attraper des infections nous poussent à prendre de nombreuses précautions lorsqu'il s'agit d'aller satisfaire un besoin naturel dans ces lieux publics, mais quand la vie nous met dans une situation où nous ne considérons que deux options, celle de nous retenir, ou aller dans les WC publics, il y a toujours un moment où on finit par craquer et nous rendre dans "l'antichambre de l'enfer et de la saleté". Mais justement, cet endroit est-il aussi sale qu'on ne l'imagine ? Et ce siège "commun" est-il vraiment l'endroit dont il faut le plus se méfier ?

Sympa a donc compilé pour toi une série de règles à appliquer pour utiliser en toute sécurité les toilettes publiques. À la fin de cet article, un bonus spécial t'attend avec la réponse à l'une des questions les plus épicées sur le sujet.

Règle 1. Le plus sale est l'endroit qui paraît le plus sûr.

Combien de bactéries se trouvent réellement sur la lunette des toilettes, ou même sur le couvercle ? Personne ne peut le dire exactement. L'équipe de BioCote a entrepris d'étudier toutes les différentes surfaces présentes dans des WC publics, et a donc recueilli de nombreux échantillons dans les toilettes de ses bureaux à la fin d'une journée de travail. Il s'est avéré que plus de 50 000 micro-organismes différents coexistent avec nous en permanence en ces lieux. Le plus surprenant dans cetttte analyse est que la zone la plus contaminée était en fait l'évier, puisque c'est là que la plupart des microbes de nos mains restent.

Suite à cela, certains chercheurs ont analysé d'autres toilettes, et ils sont arrivés exactement à la même conclusion : seulement 19% des bactéries se trouvent dans ou sur les toilettes, et la plupart d'entre elles "restent" dans les douches, baignoires et lavabos. Des colonies entières de bactéries ont également été observées sur le sol, les murs, les poignées de porte et le bouton de chasse d'eau des toilettes.

Règle 2. Il est important de connaître l'ennemi pour savoir à qui nous faison face.

Qui ou quoi exactement pourrait tenter d'affecter notre santé pendant que nous finissons tranquillement de lire la composition d'un aérosol parfumé ou les dernières nouvelles sur les réseaux sociaux ? Les bactéries du genre Shigella, Staphylococcus, Salmonella et Escherichia coli sont, parmi les milliers de micro-organismes tapis dans les toilettes, les seules qui peuvent vraiment nous rendre malades. Ces dernières peuvent entraîner des conséquences extrêmement désagréables comme diahrrées, vomissements et autres symptômes d'infections et d'intoxications.

Règle 3. Fais attention aux détails.

Lorsque tu te rends dans des toilettes publiques, fais attention à certains détails avant de te décider à utiliser certaine installations. Un lieu soigné devrait avoir un distributeur de savon par lavabo, un distributeur de papier pour s'essuyer les mains, et le calendrier de nettoyage de ses installations accroché au mur. C'est ce dernier détail que tu dois vérifier avant tout : la dernière date visible dans ce tableau doit correspondre à la journée en cours, et les intervalles de temps doivent être de quelques heures seulement.

Règle 4. Choisis le bon endroit.

Étonnamment, selon les scientifiques, les gens choisissent souvent la deuxième cabine de WC. Par conséquent, quand tu entres dans les toilettes publiques, va directement dans la première cabine : moins de personnes l'auront visitée, ce qui signifie qu'elle sera au moins un peu plus propre que les autres.

Règle 5. Adapte-toi correctement à la situation.

Si tu dois déposer certaines choses comme un manteau ou un sac, il est préférable de choisir l'endroit le plus sûr pour eux, à l'extérieur de la cabine. Mais si ce n'est pas possible, et que personne n'est là pour tenir tes précieux objets en attendant que tu fasses ce que tu as à faire, ne place jamais ce type d'accessoires sur le sol. L'endroit le plus approprié est sur le réservoir ou carrément derrière celui-ci.

Règle 6. Tu peux tranquillement t'asseoir.

Étant donné que même un contact direct entre les microbes et la peau ne leur donne pas pour autant le droit de rester ou rentrer dans notre corps, tu peux arrêter cette manie de rester debout pour faire tes besoins, et t'asseoir confortablement sur le fameux "trône blanc". Sache que notre peau est justement une barrière protectrice naturelle contre les microbes. Mais attention, ce n'est pas non plus une raison pour trop te détendre : il est préférable d'éviter tout contact des muqueuses avec ce genre de surface, et si tu as des plaies ouvertes ou des éraflures, évite aussi. De plus, si tu as avec toi des lingettes antibactériennes, tu peux nettoyer le siège, mais même si tu n'en as pas, sache qu'un simple petit coup de papier toilette sur le siège éliminera la majeure partie des germes présents, tu pourras donc t'asseoir en toute sécurité, pas la peine de recouvrir la lunette des toilettes de multiples épaisseurs de papier (pense un peu à l'environnement).

Et sache que la "position de l'aigle" ou position semi-assise, te rend en fait un très mauvais service : tout d'abord, elle peut ralentir le processus d'élimination, et le rendre plus difficile pour ton organisme à cause du manque d'habitude et du manque de naturel de cette position. De plus, cela te force à te tenir aux murs ou à la poignée de la porte, qui hébergent en fait beaucoup plus de bactéries que le siège lui-même.

Règle 7. L'utilisation de "protections de siège" jetables n'est pas la meilleure des solutions.

À leur apparition, les "protections" jetables pour toilettes ont été vues comme très utiles, permettant de protéger facilement et efficacement les zones sensibles contre tout contact indésirable. Mais puisque le siège des toilettes lui-même n'est pas si "dangereux", la réelle utilité de ces articles en papier est plus que douteuse. Cependant, si tu veux juste protéger ta peau (par exemple des éventuels allergènes qui pourraient rester sur la lunette) ou si la simple idée de contact avec cette surface t'est vraiment insupportable, alors c'est sans aucun doute un bon moyen qui te viendra en aide.

Règle 8. Faire une "belle" sortie.

Après avoir satisfait tes besoins, tu dois quitter les lieux correctement. Le couvercle des toilettes doit être immédiatement abaissé dès que tu te relèves du siège, et seulement après, tu peux appuyer sur le bouton de la chasse d'eau.

Règle 9. Lave-toi correctement les mains.

Avant de sortir des toilettes, tu dois correctement et soigneusement te laver les mains, car c'est sur elles que la plupart des micro-organismes nuisibles sont présents, et c'est par tes mains que tu les répandras ensuite partout (sur d'autres surfaces ou même directement dans ta bouche). Rappelle-toi bien ceci : nous touchons en moyenne notre visage deux à cinq fois par minute, ce qui signifie que nous pouvons facilement déplacer ces "invités indésirables" d'un endroit à un autre, et les laisser près de la muqueuse située à l'intérieur de la bouche. Et c'est précisément par ici que la plupart des germes commenceront leur attaque. Par conséquent, lave-toi toujours les mains avec du savon, pendant au moins une minute, et essaye de contrôler consciemment tes mouvements vers le visage avant que tes mains ne soient propres. Après avoir terminé cette tâche, essaie de quitter la pièce sans toucher la moindre surface, ce qui inclut bien entendu (et surtout) les poignées de porte.

Bonus

Malgré l'abondance de rumeurs à ce sujet, attraper une maladie sexuellement transmissible (MST) dans les toilettes publiques est presque impossible. Donc même les paranoïaques les plus persécutés peuvent être rassurés à ce sujet.

Que penses-tu de cet article ? Y a-t-il d'autres endroits où tu as du mal à te rendre de crainte d'attraper des maladies ? Laisse un message dans les commentaires et partage largement cet article autour de toi !

Sympa/Psychologie/Les toilettes publiques sont-elles aussi sales et risquées qu’on nous laisse penser ?
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire