Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Nous pleurons de joie pour réguler les émotions très fortes, et nous allons t’expliquer pourquoi

1--6
232

Dans la plupart des cas, pleurer est synonyme de tristesse, du moins, c’est à cette émotion qu’on l’associe. Mais une étude publiée par l’Association pour la Psychologie Scientifique, et réalisée par Oriana Aragon de l’Université de Yale, a expliqué pourquoi nous pleurons également quand nous sommes très heureux. Et le plus curieux, c’est que cette étude a révélé que nous possédons des émotions dimorphes, c’est-à-dire qu’elles se présentent de deux manières différentes.

Sympa souhaite t’expliquer pourquoi nous laissons couler quelques larmes quand naît un bébé, lors de notre remise de diplôme ou lorsque nous ressentons une émotion extrêmement forte et heureuse.

Les émotions positives et négatives

Les émotions dimorphes, comme les nomme l’étude mentionnée, sont celles qui se ressentent de deux manières différentes. Dans ce cas, la recherche s’est focalisée sur le bonheur et la tristesse. Ce type de sentiments se présente quand deux personnes se sentent submergées et, selon les termes des chercheurs, une autre émotion apparaît pour équilibrer ce que l’on ressent à ce moment précis.

On a utilisé une “jolie stimulation” pour évaluer le dimorphisme des émotions des sujets de l’étude

L’étude a été menée en utilisant des photos de bébés, car apparemment, les personnes ont tendance à avoir une réaction émotionnellement forte en voyant les grands yeux, les joues rebondies et les petits mentons des nouveau-nés.

Pour ce faire, on a évalué les réactions des 105 personnes lorsqu’elles voyaient ces images, en se focalisant sur le stimulus par la tendresse. Ces expressions ont été observées à travers deux études qui consistaient à évaluer la relation entre les réactions de soin/agression et aussi le stimulus infantile.

Pourquoi les gens contrôlent leurs émotions fortes :

Pour conclure, les émotions dimorphes surgissent quand on cherche à réguler des émotions suffisamment fortes, car les gens :

  • Ne savent pas comment contrôler correctement les émotions positives, à la différence des négatives.

  • En se souvenant d’événements positifs du passé, parfois, ils le font d’une manière différente, et en se remémorant ce moment, ils le font d’une manière négative.

  • Ils souhaitent s’échapper d’une situation positive accablante.

Par ailleurs, la même étude présume que les gens qui ressentent des sentiments positifs expriment des émotions négatives pour donner une plus grande importance à la situation qu’ils vivent, ou peut-être aussi, pour exprimer leurs niveaux de surcharge sentimentale à cause de toute autre émotion.

Que penses-tu de la conclusion de cette étude ? As-tu l’habitude de pleurer quand tu es très heureux ? Raconte-nous dans la section des commentaires !

Photo de couverture Stranger Things / Netflix
1--6
232