Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pourquoi certaines personnes ont le syndrome de l’explorateur ?

3151
918

Tout le monde a déjà rencontré, au moins une fois dans la vie, une personne dotée d’une facilité pour apprendre, qui souhaite tout connaître sur un sujet, au point d’avoir envie de lui dire : “mais tu es vraiment quelqu’un de curieux !” Dans ce cas, il est fort probable que cette personne possède le syndrome de l’explorateur, comme l’a défini Arancha Ruiz, consultante spécialisée en talents et headhunting, qui a rencontré de nombreuses personnes possédant ce syndrome, raison pour laquelle elle a décidé de parler des qualités qui les définissent. Mais tu ne dois pas penser qu’il s’agit d’un aspect négatif, bien au contraire, ce sont des individus fascinants qui peuvent nous apprendre beaucoup de choses, et si tu en fais partie, alors tu peux te sentir privilégié !

Chez Sympa, nous avons fait quelques recherches sur ces êtres infatigables et sur la façon dont tu pourrais adopter certaines de leurs qualités pour affronter la vie.

Aucune alternative pour surmonter l’ennui

As-tu déjà eu un travail dans lequel tu te sens attrapé dans un ennui interminable ? Tu te réveilles, tu arrives au travail, tu te sers ton café et tu commences à rédiger tes rapports. La même chose tous les jours, rien de plus que d’assouvir les exigences de ton patron. Si tu sens que ce n’est pas fait pour toi, alors tu souffres peut-être du syndrome de l’explorateur. La consultante Arancha Ruiz, qui aide les personnes à trouver le meilleur environnement pour leur talent et à dépasser leurs objectifs professionnels, affirme que les explorateurs éprouvent une passion pour chercher, satisfaire leur curiosité, qu’ils sont constamment inquiets et remettent en question ce qu’ils savent.

Quelles sont les caractéristiques d’un explorateur ?

En plus d’être auteure de livres, Arancha est également professeure et conférencière. À travers ce biais, elle permet aux personnes d’augmenter leur leadership et de gagner en visibilité au niveau de leur environnement professionnel. Grâce à ses expériences, elle a découvert que les personnes vivant ce syndrome sont courageuses, curieuses, aventurières, au point de découvrir des trésors et des merveilles cachées. Actuellement, nous ne faisons peut-être pas partie de ces individus chanceux (même si cela nous ferait le plus grand bien) qui dépassent les limites de la connaissance et de la science. Ces personnes ont toujours des questions à poser, elles ne se contentent pas de réponses simples, elles sont toujours prêtes à chercher une aiguille dans une botte de foin. Et de cette façon ou d’une autre, elles parviennent à atteindre le succès.

Les peurs liées au syndrome

Mais tout n’est pas aussi simple. Les “explorateurs” ont également peur de perdre des opportunités en réalisant leurs rêves. Par exemple, ceux qui décident de créer leur propre entreprise peuvent avoir peur d’être coincés à cause d’elle, alors parfois, ils perdent de bonnes occasions parce qu’ils pensent qu’elles vont les freiner dans leur élan. Ils ont aussi peur d’arrêter d’apprendre, et pour eux, ils doivent s’impliquer dans tout, même lorsqu’ils n’ont pas les compétences requises, car ils n’arrêtent jamais de s’instruire, comme par exemple, une personne qui suit un cours qui n’appartient pas à son domaine de prédilection.

Ils ne sont pas distraits, ils sont curieux !

Il semblerait que les “explorateurs” soient inconscients, mais ils préfèrent simplement passer d’un domaine à un autre parce qu’ils souhaitent apprendre de nouvelles choses. Ils ont des bases en menuiserie, mais également en herbes aromatiques et connaissent leurs différentes utilisations en cuisine. Par contre, ils pourraient être terrorisés à l’idée d’être assimilé à un seul milieu, ce qui explique qu’ils ont peur de rentrer dans des cases, comme le mariage ou un travail fixe. Cependant, il s’agit d’une perception erronée.

Des idées qui fusent

Réfléchir beaucoup et prendre de l’avance sur la réflexion n’est pas une mauvaise chose, du moins une étude affirme qu’il s’agit d’une mémoire de travail, ce qui permet à certaines personnes d’avoir l’esprit ailleurs tout en réalisant des tâches simples. L’étude conclut que les personnes intelligentes ont tendance à avoir beaucoup de distractions, mais pas parce qu’elles sont distraites, simplement parce qu’elles possèdent une capacité intellectuelle plus importante qui leur permet de penser à d’autres choses tout en continuant à faire ce qu’elles font au même moment.

Un monde de nouvelles connaissances leur tend les bras

Le psychologue Shahram Heshmat certifie que cette faculté détenue par les curieux invétérés est naturelle, elle provient du besoin entre ce que nous savons et ce que nous aimerions savoir sur quelque chose qui nous passionne. Ces individus ne se sentent pas satisfaits de ce qu’ils savent et souhaitent changer leurs idées, ainsi que leurs pratiques. La recherche de nouvelles connaissances libère de la dopamine, permettant au cerveau de s’activer et de rechercher ces stimuli. S’il n’y a pas de stimulus, cette action s’éteint peu à peu, comme lorsqu’une personne se contente d’un travail monotone et ennuyeux qui n’implique aucun enjeu.

Te considères-tu comme un explorateur ? Quelles sont tes plus belles trouvailles grâce à cette qualité ? N’hésite pas à les partager dans les commentaires !

3151
918