Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pourquoi les papas d’aujourd’hui accordent beaucoup plus d’attention à leurs enfants que les pères de la génération X

3--5
634

Si dans tes souvenirs d’enfance, l’image de ton père se manifeste avec la même fréquence que celle de ta mère, alors tu as eu beaucoup de chance. Malheureusement, tous les papas n’accordent pas autant d’attention et d’affection à leurs enfants. Cependant, des études ont montré qu’avec le temps, la situation a commencé à évoluer.

Chez Sympa, nous nous demandons pourquoi les pères modernes ont un lien plus fort avec leurs enfants.

Les hommes peuvent montrer leurs émotions

“Moi : Chérie, viens faire un bisou à papa. Je dois aller au travail.

Jazzy : D’accord, mais laisse-moi te peindre le visage.

Moi (riant) : Certainement pas, je dois aller travailler. Maintenant, viens me faire un bisou.

Jazzy (me regardant avec les yeux bleus fascinants de sa mère) : Mais papa, j’ai besoin de peindre ton visage pour aller travailler.

Moi : Bon d’accord, mais choisis des couleurs masculines qui mettent en valeur ma virilité.”

Pendant longtemps, la société a été dominée par des stéréotypes sur ce à quoi un “vrai mec” devait ressembler. Les hommes n’étaient pas autorisés à pleurer, ne devaient pas s’occuper des “affaires des femmes” et ne s’occupaient pas des bébés. Ils étaient considérés comme la source des revenus du foyer et étaient toujours occupés au travail. Les femmes étaient quant à elles des mères au foyer qui se consacraient à l’éducation de leur progéniture.

Cependant, l’enfant doit recevoir l’affection et le soutien de ses deux parents. Il a besoin de câlins, de tendresse, de complicité et d’échanges. S’il n’en a pas, il peut éprouver des complexes et être confronté à des problèmes de communication à l’âge adulte. Il s’avère que le manque d’amour des pères peut même affecter la condition physique d’un enfant dans le futur, venant interférer avec le taux de cholestérol, la fonction cardiaque et les vaisseaux sanguins.

Il est important de préciser que les parents de la génération précédente aimaient (et aiment toujours) autant leurs enfants que les parents modernes. La différence, c’est qu’à l’époque, il n’était tout simplement pas commun de montrer ses sentiments. Les pères considéraient le fait de subvenir aux besoins de la famille comme une preuve d’amour suffisante.

Le père jouait surtout un rôle éducatif quand il devait punir l’enfant qui n’avait pas obéi à sa mère. C’était une situation courante dans de nombreuses familles. Bien sûr, il existe encore des “hommes durs”. Cela s’explique en partie par le fait qu’à l’âge adulte, nous répétons le modèle de comportement de nos parents, mais de plus en plus de gens semblent comprendre qu’il est temps que cela évolue.

Peu à peu, les stéréotypes ont commencé à se faire moins présents et les pères se sentent plus à l’aise pour jouer avec les enfants dans le bac à sable, leur faire des bisous et des câlins, les prendre dans leurs bras etc.

La vie est devenue plus facile

Il est difficile de contester que les tâches ménagères sont globalement beaucoup moins fastidieuses que celles de la génération précédente. Tout d’abord, elles étaient plus difficiles à l’époque en raison du nombre de personnes qui vivaient dans le foyer. En effet, les jeunes mariés ne quittaient généralement pas la maison aussi tôt que nous et habitaient plus longtemps avec leurs parents. On avait donc affaire à deux générations sous le même toit, chacune avec ses propres excentricités.

Il fallait préparer à manger pour tout le monde (et aller au marché pour acheter de la nourriture), laver et repasser les vêtements à la main (à cette époque, peu de familles avaient des machines à laver), faire le ménage...

Il est difficile d’imaginer combien de préoccupations familiales sont retombées sur les épaules de nos mères et de nos pères. Naturellement, les parents fatigués n’avaient pas assez de temps et encore moins l’envie de s’amuser avec leurs enfants, et il n’y avait pas autant de divertissements que de nos jours.

Il serait injuste d’affirmer que toutes les familles mènent aujourd’hui une vie insouciante et indépendante. Des millions de personnes doivent encore faire face à des difficultés financières au même titre que leurs parents.

Cependant, une majeure partie de la société d’aujourd’hui a plus d’opportunités de gagner de l’argent et d’avoir une vie plus facile. La machine à laver fait face au linge qui s’empile, le lave-vaisselle gère les assiettes sales et l’aspirateur assure un sol propre. Si tu n’as pas eu le temps de préparer le dîner, tu peux commander des repas directement livrés à la maison en quelques clics.

Les femmes ont aujourd’hui la possibilité de s’épanouir personnellement et de gagner leur vie. Cela a évidemment contribué à réduire le niveau global de stress dans les familles, et les pères ont plus de temps libre pour leurs enfants. Ils ne ressentent plus l’énorme pression de la responsabilité et la peur de perdre leur emploi, alors qu’auparavant, cela représentait une catastrophe en perspective pour toute la famille. Il est aujourd’hui plus facile de trouver un nouveau travail et même de changer de carrière en effectuant des formations gratuites en ligne.

De nos jours, les hommes se préoccupent davantage de leur santé, de leur alimentation et de pratiquer un sport. En plus de cela, leur consommation d’alcool a considérablement diminué. De plus en plus de papas font du vélo avec leur enfant, jouent au ballon avec lui ou se baladent au parc.

Les hommes peuvent prendre un congé paternité

Le congé paternité le plus long est en Suède (480 jours pour les deux parents) et en Islande (3 mois pour chaque parent et 3 mois supplémentaires pour les deux). En plus de cela, les entreprises suivantes ont octroyé ces droits de leur propre initiative : Facebook (4 mois), Google (jusqu’à 7 semaines), Amazon (jusqu’à 20 semaines) et Netflix (4 semaines).

Nous apprenons des erreurs de nos parents

Il n’existe pas de parents parfaits et tout le monde fait des erreurs. Mais contrairement à l’ancienne génération, les parents modernes ont un accès illimité à l’information sur l’éducation de leur enfant. Cependant, même cela ne permet pas de nous empêcher de faire des erreurs. Aujourd’hui, nous avons tendance à trop chouchouter nos enfants, à projeter sur eux des aspirations insatisfaites ou à leur transmettre des phobies irrationnelles.

Dans le passé, les parents faisaient preuve d’une rigidité et d’une indifférence excessives à l’égard de leurs enfants. Par exemple, l’un des modèles parentaux les plus courants d’une personne old school n’était pas de faire des éloges de son enfant ni de le complimenter, mais de toujours souligner ses erreurs. De cette manière, le père cherchait à forger le caractère de son chérubin pour le protéger de la douleur de la déception dans le futur, car il avait lui-même des difficultés dans la vie. Mais les parents ne savaient pas qu’en fin de compte, cette méthode ne ferait qu’apporter de nombreux complexes à leurs enfants.

Les générations précédentes n’avaient que vaguement entendu parler des psychologues. Ce n’était pas du tout chose courante. Tout d’abord, il y avait des stéréotypes selon lesquels un “vrai homme” devait garder ses émotions enfouies à l’intérieur, et deuxièmement, la psychothérapie était confondue avec la psychiatrie, qui était associée à la faiblesse, à la maladie et à la folie.

Les parents modernes (et les parents en général) ont plus de temps pour analyser la manière dont l’enfance a conditionné leur personnalité et pour comprendre les expériences traumatisantes. Si les problèmes des enfants persistent à l’âge adulte, il est toujours possible de demander l’aide d’un psychothérapeute.

Les parents plus équilibrés, conscients de l’importance de l’éducation dans le développement personnel, veulent offrir à leurs enfants ce qu’ils n’ont pas reçu eux-mêmes, et c’est génial. Ils ont réalisé que leur propres parents les aimaient beaucoup et qu’ils avaient fait tout leur possible pour les élever correctement. Si nous leur pardonnons leurs erreurs, nos enfants pardonneront peut-être un jour les nôtres à leur tour.

Et toi, as-tu remarqué des changements dans les relations père-enfant au fil des années ? N’hésite pas à nous donner ton avis sur le sujet dans les commentaires !

Photo de couverture therock / Instagram
3--5
634